Cimalp est une marque française de vêtements de randonnée et de montagne dont la team est très active sur les réseaux sociaux ! Au delà de cet aspect, j’ai eu l’occasion de tester l’un de leurs débardeurs 3D Flex Plus il y a quelques années (pas très montagne je vous l’accorde!) que j’avais trouvé de très bonne qualité et plutôt seyant. Cette fois-ci, dans un registre beaucoup hivernal, j’ai pu évaluer leur veste Cimalp Storm. Pas ultra sexy de prime abord mais vraiment très efficace (et pas que pour le trail)!

Les joies de l’hiver

Je me rappelle de mes années au Québec et de ces hivers à rallonge pouvant atteindre les -30°C facilement et les 5m de neige cumulés ! Pourtant, quand mes proches me disaient que ça devait être dur, je ne trouvais pas. Tout est dans la manière de vivre les choses. Si on décide que l’hiver est une saison maudite et que l’on veut hiberner en attendant les beaux jours, soit. Mais on se prive du quart voire de la moitié de l’année (avec l’automne) et la vie est trop courte pour la diviser en deux, non ? Les québécois ont cet art de transformer une saison 1000 fois plus rude chez eux que chez nous en une véritable fête.

La neige n’est pas envahissante, elle est l’occasion d’aller explorer des endroits totalement vierges au cœur d’une nature immaculée. En chien de traîneaux, en ski de fond, en raquettes, on ne s’ennuie jamais !

Le froid n’est pas que paralysant, il est aussi dynamisant, revigorant, vivifiant ! Surtout quand vous venez de nager 1h dans la superbe piscine du PEPS (centre sportif de l’Université Laval où j’ai effectué une partie de mes études) et que vous avez enchainé avec un petit sauna…le retour dans votre chambre étudiante de 13m2, de nuit et dans la neige est un véritable moment de plénitude. Comme quoi, tout est relatif !

Or c’est bien parce que la période est plus propice à la déprime qu’à l’ouverture que je tiens à continuer de tester de nouveaux produits et de découvrir de nouveaux lieux, sports, moments. Pour m’accompagner dans mes sorties VTT du week-end (et parfois de la semaine en mode vélo-taf) ou mes envies d’arpenter à nouveau les 25 bosses de Fontainebleau, j’ai accepté de tester la veste Cimalp Storm.

Sobre dans sa version noire (existant également en violet), j’ai emmené cette veste légère et fonctionnelle dans de bien beaux lieux pour célébrer l’hiver.

Veste de trail imperméable Cimalp Storm à l’essai

Composition

  • La veste CIMALP Storm a été conçue initialement pour le trail (mais finalement pour l’outdoor en général) et pèse 219g en taille M.
  • Elle est conçue à partir de la technologie Ultrashell® correspondant à une membrane à la fois imperméable et respirante étanche à 10’000mm d’eau (unité de pression correspondant à une hauteur d’eau de 10m). Ce niveau d’étanchéité est bon sachant qu’une pluie fine exerce une pression de 1’000 à 2’000 mm à titre de comparaison.
  • En revanche, le défi quand on a un vêtement imperméable est de ne pas non plus le rendre complètement étanche donc pas du tout respirant. Or l’indice de respirabilité de la veste CIMALP Storm est de 12’500 MVP (unité en g/m2/24h correspondant à la masse d’eau s’évaporant sur une période de 24h). Cet indice correspond à un textile se positionnant entre « respirant » et « très respirant ».
  • Le combiné étanchéité/respirabilité annoncé de la veste CIMALP Storm est donc intéressant.

Utilisation

  • La veste CIMALP Storm n’est pas trop près du corps de par sa vocation à servir avant tout les trailers et à ne pas contraindre leurs mouvements. L’ayant porté au dessus de textiles thermiques parfois un peu épais, cette coupe m’a paru intéressante et pratique.
  • Cette veste se replie également et se range dans la poche zippée située sur la poitrine. Poche permettant de partir faire une séance en extérieur en gardant ses clés sur soi et même son téléphone (l’iPhone 6 y rentre tout pile!).

Prix de la veste CIMALP Storm

La veste CIMALP Storm est à un peu moins de 120Euros à prix barré. Je vous accorde que le prix n’est pas donné, un peu comme toutes ces marques techniques, familiales et 100%françaises qui font dans la qualité, mais je trouve aussi que le produit est bien conçu et efficace en plus d’être utilisable au delà de sa fonction trail. Personnellement je l’utilise tout le temps.

Conditions du test: multisports

test de la veste cimalp storm en randonnée à la montagne

VTT

  • Le contexte: Si les beaux jours commencent à revenir doucement, il y a eu de bonnes journées bien fraîches cet hiver. L’occasion pour moi de prendre mon VTT et de partir arpenter l’immense forêt qui est à la porte de ma rue. J’y ai d’ailleurs découvert des rampes de ride totalement naturelles et un dénivelé hallucinant, loin de l’apparence plate que l’on peut en avoir depuis la route !
  • La veste CIMALP en VTT: vraiment parfaite par dessus un haut thermique (de type XBionic) en cas de température vraiment basse et/ou d’humidité comme d’absence de soleil. Très efficace également par dessus un textile technique (de type running) pour des sorties moins fraîches mais malgré tout hivernales. La veste CIMALP tient chaud tout en étant très fine grâce à son imperméabilité avérée qui coupe très bien du vent.

Randonnée (à pied ou en raquettes)

  • Contexte sportif: j’ai eu l’occasion de marcher longuement et à plusieurs reprises aussi bien pour aller au travail le matin tôt (j’ai la chance de vivre d’un côté d’une forêt et de travailler de l’autre ce qui me permet de n’avoir qu’à la traverser pour aller au bureau !) qu’en vacances.
  • La veste CIMALP en randonnée: que ce soit dans notre climat océanique dégradé par un matin d’hiver ou à 1500m d’altitude dans le Jura sous le soleil, la veste CIMALP a été efficace une fois de plus. L’activité physique génère de la chaleur et la veste la conserve sans vous coller à la peau (et je sais que certaines personnes détestent les hauts de compression thermiques ultra-près du corps !)

Ski de fond

  • Contexte sportif: en vacances dans le jura également, j’ai fait de nombreuses heures de ski de fond qui est un sport à la fois très intense et très endurant. Bien s’habiller pour faire du ski de fond n’est pas du tout évident parce qu’il faut ne pas avoir froid mais en même le temps, le cardio monte tellement vite qu »il faut des textiles suffisamment respirants pour ne pas moisir à l’intérieur !
  • La veste CIMLAP en ski de fond: les journées de soleil je me contentais d’un haut de compression thermique mais dès que la lumière se faisait rare la température baissait tout de suite très vite. Dans ces moments là je rajoutais ma veste CIMALP par dessus pour rajouter une couche de chaleur sans rajouter de poids ou presque. Le résultat était très bon.

Ces derniers temps j’ai eu l’occasion de tester des produits en tout genre qui m’ont assez déçu et j’ai décidé à plusieurs reprises de ne pas publier d’articles. N’ayant pas beaucoup de temps à consacrer à mes articles je préfère écrire des choses positives et partager les expériences qui m’ont semblé concluantes. C’est le cas cette fois-ci avec la veste CIMALP dont le seul défaut serait à mon sens la sobriété. Idéalement j’aurais aimé un modèle un peu plus sophistiqué pour ne pas tomber dans le purement fonctionnel (le truc que tu mets parce que ça marche bien mais pas parce que c’est beau!)

En revanche pour ce qui est de remplir sa mission de coupe-vent et d’apport de chaleur, la veste CIMALP trail fait fort et fait partie des produits que j’ai plaisir à utiliser au delà des tests de ce blog. Amis et lecteurs multisportifs, je vous la conseille chaleureusement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici