Thomas Lorblanchet entame pour la 2ème année son partenariat avec la marque américaine Altra Running, connue pour son combiné exclusif de drop zero et d’amorti. Créatrice de modèles aussi bien route que trail, Altra s’est vue malgré elle associée à un esprit très « outdoor », très « free ». Une tendance normale aux US, plus systématiquement associée au trail en France là où les américains font moins ce clivage route-bitûme//trail-sentiers. Une vision sans doutes plus ouverte de la course, plus unifiée où le dépassement de soi est de mise mais peut être moins avec cette peur de l’échec que peuvent s’imposer les français. C’est dans cette logique que la marque Altra s’est précipitée sur le sponsoring de la Western States 100, ce 100 miles mythique qui rassemble chaque année plus de 3000 coureurs dont une tête d’affiche de qualité, fin juin. Thomas qui avait fini 5ème l’année dernière, 1er athlète Altra et 1er athlète français, y retourne cette année pour la 2ème fois et se prête au jeu de l’interview Hotsteppers.

 

Thomas, tu participes pour la 2ème fois à la Western States 100 : pourquoi cet ultra plus qu’un autre ?

Je suis dans le petit monde du trail depuis 2001 avec la chance d’avoir couru de nombreuses courses en France et à l’étranger. J’aspire maintenant à courir sur des courses qui représentent quelque chose pour moi ou avec une vrai valeur ajoutée dans mon cheminement personnel dans la discipline.

western states trail

Crédit photo: Thomas Lorblanchet

Tu nous avais parlé l’année dernière lors de ta 1ère participation à la course de cette expérience incroyable de l’ultra trail à l’américaine. Qui y a-t-il de si différent avec le trail à la française ?

J’ai une certaine histoire de coeur avec la course des Templiers et me suis construit en tant que trailer autour de cette épreuve. Pourquoi je te parle de cette course ? Il faut savoir qu’en quelques sortes, les Templiers sont nés de la Western States. En effet c’est en revenant des US et après avoir assisté à la Western que Gilles Bertrand a créé les Templiers. Les premières courses de trail étaient en fait assez peu différentes de l’ultra-trail à l’américaine.
Ce qui m’a frappé sur cette course l’an passé est surtout l’ambiance et l’esprit qui planent sur cette épreuve. Une course de pionnier qui malgré l’évolution du trail garde un certain caractère de découverte et d’aventure. L’important sur ces courses reste le chemin….

thomas lorblanchet altra

Crédit Photo: Pixel En Cîmes

Tu entames ta 2ème année avec Altra Running et ta 2ème participation à la WS100 sponsorisée par la marque pour la 1ère fois ! Ce soutien supplémentaire de ton partenaire qui sera d’autant plus visible lors de l’évènement est il important pour toi ?

Altra jouit d’une notoriété certaine aux US. Voir la marque s’investir dans le trail running et devenir partenaire de courses aussi prestigieuse que la Western States est clairement un signe fort pour toutes celles et ceux qui croient en la marque et qui travaillent pour en faire un acteur de l’échiquier trail mondial. Se sentir épaulé et soutenu, qui plus est outre-atlantique, est clairement appréciable et reste hyper motivant pour montrer le maillot.

Ceux qui te suivent savent que tu as une vie bien remplie entre ton métier de kiné et tes entraînements de trailer de niveau international. Quelle a été ta stratégie de préparation (entraînements, courses préparatoires, cross-training)?

Le trail est une discipline exigeante qui nécessite une préparation importante en amont. A l’heure actuelle, il y a très peu d’élus qui peuvent s’y consacrer à 100%. Comme tu le dis, j’ai un emploi du temps extrêmement bien rempli et il m’est impératif de pouvoir jongler avec toutes mes différentes casquettes. Mais c’est le lot de beaucoup d’entre nous et j’aime avoir une vie riche professionnellement parlant même si cela reste parfois très compliqué. Le soutien de mes proches est un sacré renfort.
Pour rentrer plus particulièrement dans le détail de la préparation, les saisons se suivent et ne ressemblent pas et il est souvent difficile (et souvent ennuyeux) de répéter exactement les mêmes plans d’entraînement. Cette année j’envisage, d’enchainer avec l’UTMB cet été, je souhaitais donc arriver relativement frais à la Western States. J’ai donc peu couru en amont (Trail Napoléon, MaXi Race) et j’ai surtout axé l’entraînement sur ma capacité à être bien après 10h00 de course. J’ai également essayé d’ajouter au moins 3 fois par semaine sur le vélo Tour de France (merci Proform) en récupération et travail de force. Pour le reste, cela reste de l’improvisation, du ressenti et de l’adaptation au quotidien.

Le zero drop a-t-il apporté des changements à ta pratique ?

De par mon cursus professionnel (kiné-ostéo) et mon quotidien au cabinet, je me sens très proche bio-mécaniquement parlant de la foulée naturelle et de l’attaque médio-pied.
Cela nécessite certes une certaine adaptation et éducation de l’ensemble des différentes structures mais je reste persuadé qu’à long terme, la course en zero drop avec un certain amorti reste un gage de longévité et de sécurité du coureur.
En ce qui concerne, il n’y a pas eu de changements radicaux car je courrai déjà en médio-pied mais le fait d’avoir le talon “léger” est un peu déroutant au début mais très agréable

Avec quelle(s) chaussure(s) de la gamme trail Altra comptes-tu courir les 100 miles de la Western States ?

J’ai l’opportunité d’avoir pu tester la Lone Peak 3.0. Des chaussures extraordinaires avec un très bon grip. Je ne sais pas encore si je changerai de chaussures au cours de l’épreuve mais mon choix se portera soit sur la Lone Peak 3.0, soit sur les Lone Peak 2.5 que je connais sur le bout des doigts (… de pieds).

L’année dernière tu avais fini 5ème au scratch, 1er français et 1er athlète Altra: un résultat déjà très encourageant ! Quel est ton objectif cette année ?

Chaque course est différente. Cependant, le parcours de la Western est identique tous les ans, seules les conditions météorologiques (neige, température…) peuvent changer et rendre les choses plus ou moins compliquées. Dans les mêmes conditions que l’an passé, j’aimerai me rapprocher des 15h30. Je ne me projette pas forcément sur une place particulière. Si j’arrive sur la piste d’Auburn en 15h29, je serai un ultra-trailer ravi :-).

thomas lorblanchet arrivee western states

Crédit Photo: Grand Trail

Comment comptes-tu gérer ta course ? As-tu des pacers (NDLR: « meneurs d’allure personnels ») ? Qui de ton entourage proche sera présent pour te soutenir ?

La Western States a la spécificité de pouvoir se faire accompagner de pacer sur les 80 derniers kilomètres. Une aide et un soutien très précieux. Mais au delà de cela, la course prend une dimension de partage avec ses proches complètement différente. J’ai vraiment d’excellents souvenirs de l’an passé. Cette année, je fais le déplacement avec David (un ami photographe – Pixel en Cime) et Eric (Lacroixx – Very Good Times) qui souhaitaient vivre la course au plus près. Je retrouverai sur place Guillaume (Calmettes) qui connaît extrêmement bien la course et qui m’avait accompagné l’an dernier. La logistique sur les différentes portions n’est pas encore finalisée, d’autant plus qu’on me murmure à l’oreille que Brian (Boss Altra) est partant pour un petit bout de trace… Assurément un chouette moment de vie de trailer….

Merci à Thomas pour son temps et ses confidences à quelques jours de son départ. Hotsteppers a hâte de suivre son périple et sa progression sur la Western States 100 version 2016. N’hésitez d’ailleurs pas à suivre la page Facebook officielle de Thomas Lorblanchet qui recèle de belles images et de news inspirantes pour les amoureux du grand air et des escapades en pleine nature !

 

PARTAGER
Article précédentTop 14: Racing 92 versus Stade Toulousain ou ma découverte du Rugby !
Article suivant10km l’Equipe 2016: récit d’une lectrice Hotsteppers
Créatrice et blogueuse passionnée de Sport, nourrie des cultures européenne et américaine, je me spécialise en nutrition pour aider les lecteurs Hotsteppers à vivre une vie saine, solide et riche de sens ! Ma meilleure amie et athlète Alison m'accompagne sur ce blog dans les 1001 expériences et découvertes qu'il nous offre et contribue à son contenu à travers son activité physique de niveau semi-pro (Équipe de France de Hockey Subaquatique)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici