banane bio republique dominicaine
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Une vidéo de la journaliste Nathasha Polony sur la qualité sanitaire très discutable de la banane BIO importée de République Dominicaine a fait le tour des réseaux sociaux. Au cœur du débat : le manque d’uniformité du cahier des charge de la filière Bio suscitant de sérieux doutes sur bon nombre de produits importés par l’UE. Qu’en est-il réellement ?

Extrait de l’intervention de Natasha Polony sur le label Bio des bananes provenant de République Dominicaine

Les revendications de Natasha Polony

Natasha Polony désapprouve le manque d’uniformité des contraintes exigées pour la production de produits Bio en fonction des pays d’où ils proviennent.

D’un côté il est évident qu’en tant que consommateurs européens, nous souhaitions pouvoir faire confiance au label Bio indifféremment selon le pays d’origine d’un produit.

D’autre part, il semble aussi logique que tous les pays n’aient pas les mêmes contraintes géographiques, climatiques, etc. de production et n’utilisent donc pas exactement les mêmes produits. Où est alors le vrai problème ?

  • La banane BIO de République Dominicaine contiendrait 14 pesticides non homologués (plutôt qu’interdits) dans l’UE.

  • Le label bio des bananes issues de République Dominicaine serait accepté comme tel malgré les différences de produits de traitement utilisés en raison d’un « principe d’équivalence ».

  • L’épandage aérien de produits sur les plantations même BIO serait autorisé en République Dominicaine mais interdit en France.

  • Les consommateurs français seraient donc lésés, faisant confiance au label BIO sans savoir qu’il n’implique pas les mêmes exigences selon le pays d’origine du produit consommé.

Qu’est ce que le principe d’équivalence ?

Le principe d’équivalence évoqué par Natasha Polony, décrit le fait que l’UE accepte les produits labellisés « BIO » en provenance d’un pays dont les pratiques de production ont été préalablement évaluées et approuvées comme lui étant équivalentes.

Or, la République Dominicaine ne fait pas partie de la liste de pays concernés par le principe d’équivalence de l’UE.

carte republique dominicaine banane bio

Il s’agit des 14 pays suivants :

  • Argentine
  • Australie
  • Canada
  • Chili
  • Costa Rica
  • Inde
  • Israël
  • Japon
  • Tunisie
  • République de Corée
  • Nouvelle Zélande
  • Suisse
  • USA

La réalité sur la banane Bio de Rep Dom’

Reprenons les points revendiqués par Natasha Polony les uns après les autres.

  • Les 14 pesticides utilisés en République Dominicaine dans la filière Bio de production de bananes ne sont pas interdits dans l’UE. Ils ne sont « simplement » pas homologués puisqu’aucun producteur européen ne les utilise donc n’en n’a fait la demande ! Bien que pas interdit par l’industrie agroalimentaire, il conviendrait malgré tout d’étudier leur compatibilité avec le label BIO.

  • La République Dominicaine ne fait pas partie de la liste concernée par le principe d’équivalence de l’UE. Il n’y a donc pas d’acceptation systématique de ses productions sur le territoire européen mais en revanche une tolérance basée sur le point ci-dessus ie « la non interdiction » des pesticides utilisés. C’est sioux, nous sommes d’accord !

  • L’épandage aérien est certes une pratique autorisée en République Dominicaine mais qui n’aurait rien à voir avec le cahier des charges du label BIO. Il s’agit d’une réglementation agricole locale indépendante.

  • Les consommateurs français restent lésés à mon sens dans la mesure où les produits labellisés BIO suivent des contraintes sinon dangereuses, du moins pas équivalentes. Il pourrait donc y avoir une hétérogénéité en matière de qualité sanitaire (pourtant recherchée en priorité par les consommateurs du BIO), dans les produits commercialisés au sein de l’UE.

Vers un principe de conformité

Des débats de longue date et ce type d’incohérence nous amèneraient sur la voie d’un principe de conformité qui viendrait remplacer le principe d’équivalence. En gros, cette action plus juste viserait à exiger au sein de l’UE les mêmes critères et contraintes de production dans la filière BIO peu importe le pays d’origine du produit.

Idéal et logique mais réaliste ?

Un nouveau règlement européen sur la production biologique a été voté au parlement en avril 2018. A suivre.

Découvrez un petit déjeuner royal granola/banane !

Article précédent4 bienfaits de la méditation dont il ne faut plus se priver !
Article suivantFODMAP : ces sucres peu digestes dont on aurait tout intérêt à se passer !
Marie
Créatrice et blogueuse sport - nutrition - bien-être. Après des études d'ingénieur bio (France) et un MBA en marketing (Canada), j'ai vécu une expérience de 18 mois dans l'armée de l'air. Ultra curieuse et pour la diversité, j'ai créé le support Hotsteppers ainsi qu'une association de training du même nom pour inciter à bouger, manger et vivre mieux, peu importe son niveau ou son âge ! Freinée en pleine quête de performance par une adénomyose (forme d'endométriose), j'ai dû et continue de repenser ma passion et pratique sportives tout en explorant sans arrêt de nouvelles pistes de santé et bien être. Après avoir travaillé 5 ans pour des marques de sport, je me suis lancée en tant qu'indépendante début 2019 dans le conseil éditorial et social media. Matière vivante, Hotsteppers est un support sans filtres, mouvant, au gré de ma vie et de mes aventures.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.