Home Challenges et évènements sportifs 10 km et moins La Trouvillaise fête ses 10 ans et nous on danse la vie...

La Trouvillaise fête ses 10 ans et nous on danse la vie !

0
la trouvillaise course 100% féminine
Temps de lecture estimé : 8 minutes

Trouville sur Mer mi octobre, 25 degrés voire plus si affinités, terrasse, fruits de mer, initiation de Qi Gong, massage, bord de mer et course 100% féminine en super compagnie: c’est un peu le programme de la Trouvillaise résumé en 1 phrase! Plutôt sympa présenté comme ça ? Et bien justement: ça l’était ! J’ai beau avoir déserté les courses ces dernières années, j’ai profité de ce rendez-vous bourré de good vibes pour reprendre contact avec la course à pied et j’en souris encore ! 

Une petite musique pendant que vous me lisez…mon énorme kiff du moment !

Trouville plage: le rendez-vous sport bien être de « l’automne »

Qui aurait prédit un temps pareil à Trouville sur mer mi octobre, franchement ? D’une il y a le facteur autonome, de deux le facteur Normandie. Désolée les normands mais quand même, avouez que votre région si belle soit-elle n’est pas non plus la Côte d’Azur ! Comble de l’histoire, c’est m’attendant à une relative fraîcheur et avec un haut presque thermique que je suis arrivée à Trouville dégoulinante de sueur. 

la-trouvillaise-course-feminine

Le temps du trajet et des traditionnelles 30 minutes d’embouteillages à l’entrée de la ville, notre petit groupe de blogueuses et journalistes est arrivé juste à temps pour prendre possession de ses chambres d’hôtel et se poser sur une terrasse du marché de Trouville !

C’est alors que les plats de fruits de mer entrecoupés d’arrivée de blogueuses venues par d’autres chemins se sont enchaînés; entre 2 verres de vin blanc et des tartines de pain et de beurre frais. Une mise en bouche marine on ne peut plus fraîche et agréable !

J’aime ces moments où toutes les personnes avec qui j’échange sur les réseaux sociaux la plupart du temps voire que je ne connais que par ce biais se retrouvent devant moi en chair et en os le temps d’un week end ! Je suis à chaque fois surprise et la grande majorité du temps très agréablement surprise des rencontres que je fais. Comme quoi l’image Facebook, Instagram ou whatever est tellement faussée…C’en est déroutant !

Et puis il y a mes partners in crime habituelles: Nadia Runs Paris, Oh My Tri, …

La Trouvillaise fête ses 10 ans: apothéose de détente et de sport !

Nous étions réunies pour les 10 ans de la Trouvillaise ! Cette course 100% féminine qui rassemble des femmes de tout âge et de tout niveau sur plusieurs formats sportifs: la marche nordique le samedi et les 3 et 7km le Dimanche. Le tout mêlé à des ateliers de Yoga, Pilates, Qi Gong, massages et autres pratiques dont le nom m’échappe encore (« Kinominichi »..Melody ?!)

J’avais pour ma part choisi un massage Amma Assi que j’avais déjà expérimenté il y a longtemps. C’est un massage effectué à travers les vêtements par pressions pendant que vous vous tenez assis sur une chaise, ventre contre le dossier et dos face au masseur. Toujours aussi agréable et apaisant, je vous conseille ce type de massage sur une séance d’au moins 1h pour des effets prolongés. N’hésitez pas aussi à dire à la personne qui vous masse quelle intensité de pression vous recherchez.

Dans la 2ème phase de l’après-midi, j’ai choisi de faire une initiation de Qi Gong.

Bon, on ne va pas y aller par 4 chemins: faire l’oie sauvage en grande toge blanche ça n’est pas tout à fait mon méga kiff dans la vie !

Toutefois, je peux concevoir que ça puisse aider à se concentrer. C’est un état un peu méditatif. J’adore la méditation, j’en fais régulièrement. Ça m’apaise, ça me recentre, ça m’aide à prendre du recul; moi qui ai un cerveau qui tourne à 3000 en permanence. Mais quitte à méditer, je préfère vraiment ne rien faire physiquement. Méditer en faisant les pas de l’oie sauvage avec des mouvements très lents; et bah: ça me saoule totalement ! Voilàààà!

En fin d’après-midi, c’est là que les choses sérieuses ont commencé. Nathalie qui organisait ce merveilleux week end nous avait vendu toute la journée avec son charisme et sa force de persuasion légendaires, une initiation d’1h au longe côte. Vous savez l’activité hyper « in » en bord de mer qui consiste à marcher avec de l’eau de mer jusqu’à la poitrine et à progresser le long de la côte en marchant. Sur le papier: idéal ! Pour tous les gens qui ont des problèmes de dos ou tout simplement ceux qui veulent renforcer leurs abdominaux profonds, la marche aquatique qui plus est en eau de mer est excellente. Sauf….sauf quand la mer est suffisamment agitée pour que des surfeurs y trouvent leur compte de vagues. A Trouville, oui, oui. Donc, un surfeur qui surffe sur une vague: c’est normal jusque là ! Mais une floppée de nanas qui veulent « marcher » dans l’eau en pleines vagues, et bien…disons que ça ne ressemble plus à grand chose en tous cas pas à de la marche !

Vous connaissez (ou pas) mon appréhension de l’eau. Je nage en piscine et je ne suis pas phobique mais parfois, quand je suis fatiguée ou angoissée, c’est dans l’eau que mes émotions se révèlent, comme exacerbées Si ça vous arrive aussi vous avez le droit de le mettre en commentaire, je me sentirai moins seule 😉

Récemment j’ai fait l’effort de retourner nager dans une piscine de 50m et j’ai pris sur moi au début. Je ne suis pas trop nulle physiquement, c’est juste dans ma tête. Alors imaginez en mer…! Sauf que bon, je n’étais pas la seule en fait (non, non, non, je ne donnerais pas de noms !) Du coup, la peur individuelle s’est d’abord transformée en peur collective puis en délire collectif ! Nous nous sommes pris des vagues de plein fouet, avons bu la tasse, perdu nos chaussures 1000 fois, failli perdre nos lentilles (enfin pour celles qui en avait), peaufiné notre technique d’affrontement des vagues (Team « au dessus » versus Team « en dessous » !) et été au bout de cette heure dantesque avec plus de fous rires que de peur. En revanche bonjour le coup de massue en sortant: é-pui-sée la fille !

Un shower time salutaire (eau chaude diantre, pas comme la mer à 16°) s’en est suivi puis un apéro dans le coeur de Trouville et une échappée avec les miss de Toutes en Basket dans un burger du coin ! Et oui, on ne mange pas que des graines. On me souffle même dans l’oreillette que certaines ont bu un peu d’alcool: la veille d’une course ! My God ! So what, life is now ! Big up à toutes en Basket by the way: les filles ont l’âge de ma petite soeur (so what again ? bah, rien.) et j’ai adoré dépasser tous les filtres Instagram. Je vais même vous révéler un secret….: je préfère 1000 fois les gens dans la vraie vie. Si, si. Rassurant quand même non ? Les filles, ne changez rien 😉

The D-Day: 3000m pour Hotsteppers

Je vous passe le « détail » d’avoir été malade toute la nuit jusqu’à 4h du matin, probablement à cause d’un fruit de mer pas très gentil (qu’il se dénonce !).

Je me suis donc réveillée Dimanche azimutée. Heureusement l’hôtel servait les petits déjeuners au lit (le pied !) et j’ai pris le temps de me lever. La nuit je m’étais dit que je ne courrais pas mais le matin j’avais changé d’avis. Marre de renoncer. J’y suis allée. Après un petit tour sur la plage de Trouville en plein soleil, j’ai retrouvé mes acolytes. Nous avons enchainé avec 10′ de petit warm up en mode très TouTouYouTou. Totalement insuffisant pour moi; j’ai fait mon propre déverrouillage musculaire et nous nous sommes placées sur la ligne de départ. 1ère fois de ma vie que je me mettais sur la 1ère ligne (plutôt du genre à arriver en retard et partir en queue de peloton habituellement). C’est pas de ma faute je faisais comme Toutes en basket 😉

D’ailleurs, anecdote d’une compétitrice (Elsa, @TEB) qui me dit la veille: « je ne vais pas faire le 7km mais le 3km et en mode cool je pense ». Une fois sur la ligne de départ « je crois que je veux le faire vite en fait ». Ok, meuf, tu sais quoi: fonce ! De toutes manières j’irai pas assez vite pour t’encourager !

N’empêche que 700m de sable, 1 escalier, quelques virages, une vilaine montée, une vilaine descente plus tard, la nana handicapée du dos qui ne court plus depuis 4 ans (moi, donc) ne s’est fait rattraper par personne et est arrivée 12ème au scratch. Alors certes le niveau était très cool mais quand même !

Quel plaisir de retrouver son souffle, la gestion de son effort, de franchir une ligne d’arrivée, de se sentir aussi vivante, même après seulement 3km ! (Jeu: où est Hotsteppers dans la photo ci-dessous ?!)

course la trouvillaise trouville plage

Aujourd’hui je traine toujours cette grande fragilité sacro-iliaque qui m’empêche de vivre ma passion du running mais ceux qui me suivent savent que je ne lâche pas. J’ai plusieurs ostéos sur le sujet et je continue plus que jamais le circuit training, le biking, le VTT, la nage. Ce que je retiens de ce week-end au delà du fait que la Trouvillaise est une course vraiment très agréable sur laquelle plane un nuage de bienveillance régénérante, c’est que le sport rassemble des personnes toutes différentes. Chacune a son histoire, ses blessures physiques ou morales, ses problèmes ou sa forme olympique du moment. Au final ça ne change rien. Tant que l’on peut toutes et tous prendre le départ d’un challenge avec ce respect pour l’autre et l’accueil de ce qu’il est, on a tout compris au sport et on se découvre à vouloir déplacer de nouvelles montagnes.

Découvrir la Trouvillaise: http://latrouvillaise.com/

Article précédentAltra Running: comment j’ai lancé une marque rachetée par un groupe qui pèse 12 milliards
Article suivantPole Dance: dans les coulisses des Championnats de France 2018
Marie
Créatrice et blogueuse sport - nutrition - bien-être. Après des études d'ingénieur bio (France) et un MBA en marketing (Canada), j'ai vécu une expérience de 18 mois dans l'armée de l'air. Ultra curieuse et pour la diversité, j'ai créé le support Hotsteppers ainsi qu'une association de training du même nom pour inciter à bouger, manger et vivre mieux, peu importe son niveau ou son âge ! Freinée en pleine quête de performance par une adénomyose (forme d'endométriose), j'ai dû et continue de repenser ma passion et pratique sportives tout en explorant sans arrêt de nouvelles pistes de santé et bien être. Après avoir travaillé 5 ans pour des marques de sport, je me suis lancée en tant qu'indépendante début 2019 dans le conseil éditorial et social media. Matière vivante, Hotsteppers est un support sans filtres, mouvant, au gré de ma vie et de mes aventures.

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.