Temps de lecture estimé : 8 minutes

Cet été j’ai sauté le pas et me suis inscrite en solo à un Break randonnée dans les Pyrénées avec l’UCPA. J’ai toujours adoré la montagne l’été, la randonnée un peu sportive, l’expérience de l’itinérance qui vous secoue un peu et vous remet les idées en place loin de vos automatismes (dépendances) quotidiens. J’avais des appréhensions: sur l’UCPA, sur les longues journées de marche en montagne avec plus de 12kg sur le dos, sur la nuit en dortoirs de 16, sur l’absence de réseau ! Pourtant, je suis revenue plus en forme que jamais, pleine de cette énergie que je n’avais pas connue depuis longtemps.

Randonnée dans les pyrénées GR10

Break Randonnée dans les Pyrénées avec l’UCPA: le concept

Break = court mais intense

Je n’étais jamais partie avec l’UCPA et redoutais énormément de me retrouver dans un groupe de jeunes de 18 ans ou prise dans un délire « colo » avec des mioches obsédés par l’idée de « pécho » dans le dortoir d’à côté ! En même temps, l’UCPA propose tellement de séjours différents, de durées différentes, dans des lieux aussi bien en France qu’à l’international, qu’il « suffisait » que je trouve le bon format. J’ai mis quelques semaines à me décider et je suis finalement tombée sur le Break Rando dans la Réserve Naturelle du Néouvielle.

lac de la réserve naturelle du néouvielle

Au programme: 1 nuit à l’UCPA de Saint Lary puis 3 nuits en refuge et 4 jours de marche dans les montagnes avec un point culminant à 2800m. Le deal était clair: court, sportif et intense. Qui plus est, je n’avais jamais mis les pieds dans les Pyrénées et décidé de faire quelques infidélités à mes Alpes habituelles pour découvrir autre chose. Comme j’ai bien fait !

Photos de ma randonnée au Lac Blanc dans les Alpes

Randonnée dans les Pyrénées avec l’UCPA = itinérance

Contrairement à ce que vous pouvez peut être penser, l’idée de l’itinérance me faisait plus peur qu’envie. Hyper sensible d’un point de vue sommeil et pas trop fana des dortoirs à 16 avec des inconnus qui ronflent ou qui ne se lavent (potentiellement) pas, je voyais ce paramètre comme un challenge plus que comme un kiff !

break rando néouvielle UCPA

Pourtant, j’ai choisi de sortir de ma zone de confort et d’y aller. En effet, j’ai récemment emménagé dans une maison que j’ai achetée et retapée entièrement. Je me suis démenée pour y arriver et pour avoir un quotidien paisible et confortable. C’est chose faite, mais le mot est dit: confort.

Le confort est un luxe qu’il faut apprendre à désapprendre.

Totalement blasée côté pro depuis un moment et en quête de fraîcheur, je me suis lancée. J’avais besoin d’air. De plus, sur une durée réduite propre au Break, je ne risquais rien à part de revenir déçue et/ou fatiguée. Risque minime compte tenu des possibilités de découvertes que je m’offrais. Il faut savoir suivre son intuition: elle nous veut toujours du bien.

Break Rando Néouvielle: le programme de randonnée

Cette randonnée dans les Pyrénées ou trek était qualifié de niveau 2 dans l’échelle de difficulté UCPA. Autrement dit: pas besoin d’avoir une expérience spécifique de la montagne mais un bon niveau de forme pour marcher entre 5 à 7h par jour et avaler jusqu’à 1200m de D+ (et tout autant de D-).

randonnée dans les pyrénées

Break rando: 1er jour

Nous avons grimpé jusqu’au Refuge de Bastan et passé la nuit au bord de l’eau à 2200m d’altitude. Partis de l’UCPA Saint Lary vers 12:30, nous avons marché environ 4h et avalé 1000m de D cumulé.

randonnée dans les pyrénées vers le refuge de bastan

Break rando: 2ème jour

Après une nuit courte et glaciale au Refuge de Bastan, nous sommes partis à 8:30 pour un tour inoubliable des nombreux lacs dont la Réserve du Néouvielle est truffée. Après 5h de marche (notre groupe/guide marchait vite et nous avons effectué chaque journée type bien plus rapidement que prévu) et près de 1800m de D cumulé, nous avons passé une 2ème nuit au refuge de Bastan. Ce point logistique était essentiel et nous a permis de marcher le 2ème jour avec un sac minimaliste.

baignade dans le lac bastanet neige dans la reserve naturelle du néouvielle pyrénées

Break rando: 3ème jour

Reprise du sac complet et cap sur le Refuge d’Oredon. Nous aurions dû faire l’étape et ses 1800m de D cumulé en 5h mais avons enchaîné directement avec l’étape du lendemain. La raison de ce choix était double: d’une le Tour de France devait passer exactement par Saint Lary pile le jour de notre retour ce qui nous faisait prendre le risque d’être bloqués au refuge. De deux, nous étions en forme et le guide a senti que nous pourrions suivre!

lac d'oredon randonnée pyrénées

Ce sont donc plus de 1000m de D+ (dont 800m d’un coup en moins de 40′, sac de 12kg sur le dos !) et au moins autant de D- que nous avons enchaînés en à peine 5h ! J’étais cuite – mes quadriceps brûlaient et mon dos tirait. Une fois arrivée au Refuge d’Oredon (le grand luxe à côté du Refuge de Bastan), pris soin de mes pieds, m’être étirée, auto-massée et douchée – je me suis offert un bon verre de vin blanc et fini la journée en terrasse devant le sublime lac d’Oredon.

En 2 mots: le bonheur !

Séjour avec l’UCPA: une vie en collectivité mais pas que.

La force du groupe

L’UCPA repose sur un mode de vie collectif, je ne peux pas vous dire le contraire. Sur site, vous partagez votre chambre avec 3 autres personnes dans un pseudo-dortoir (ou à 2 si vous êtes en couple et acceptez de payer plus cher).

En refuge, il n’y a plus chambre ni dortoir, il n’y a plus que de « grandes tentes » sous lesquelles s’enchaînent des lits superposés !

randonnée dans les pyrénées refuge de bastan

refuge de bastan nuit sous tente

Les repas se font autour de grandes tablées et les journées de marche avec votre groupe et un guide. Cet environnement reste accueillant et vous donne l’occasion de croiser des personnes de tous les âges et de tous les styles. Impossible de parler d’un stereotype. L’UCPA rassemble bel et bien une variété incroyable de plus ou moins sportifs, aussi diversifiés que peut l’être la société.

Pour autant, lors de ce Break Rando spécifiquement, nous n’étions que 3 participants + 1 guide ! Une expérience de groupe réduit avec tout aussi paradoxal que cela puisse paraître, de longs moments de calme et d’intimité.

Partir et marcher ou comment retrouver ses ressources intérieures

A plusieurs reprises nous marchions dans le silence, concentrés sur le dénivelé (surtout en descente…!) Levés tôt le matin, nous rentrions aux alentours de 16h dans les refuges et avions la soirée pour nous. Ces moments n’avaient pas de prix. Je me suis lavée dans les lacs à 18°C dans une eau certes fraîche mais ultra pure. Je me suis assoupie au bord d’une rivière les pieds dans l’eau, sous les derniers rayons de soleil encore bien chauds de la journée. J’ai lu ici et là quelques pages de livres empruntés aux refuges.

Derrière mon adaptation au collectif (moi qui suis une grande indépendante), j’ai retrouvé mon intériorité. Un espace de calme au fond de moi. Des ressources pour avancer.

Difficile à comprendre quand on ne le vit pas mais notre quotidien hyper connecté nous déconnecte avant tout de nous mêmes.

Nous n’agissons plus vraiment, nous réagissons. Nos journées défilent et la vie passe. Nous ne savons parfois plus trop si ce que nous faisons nous correspond vraiment, nous remplit ou nous permet de grandir.

Relire mon récit de Raid 100% déconnecté (été 2016)

Ces moments de déconnexion du quotidien (dans mon cas grâce au sport et à la nature, sans objectif de performance même s’il y en a eu!) sont vitaux. Je vous souhaite de choisir de les vivre et de vous les offrir. Vous en reviendrez apaisés, ressourcés, inspirés, plus proches de qui vous êtes. Quant au choix de l’UCPA, du Club Med, de je ne sais quelle autre structure ou non-structure pour vivre ce que vous avez envie de vivre: étudiez les différentes possibilités qui s’offrent à vous, faites le point sur vos priorités, votre budget, puis laisser votre coeur parler.

Où vous voyez-vous le mieux ? Seul avec des inconnus ou entre amis ? Seul tout court ? Vos amis, proches, amoureux sont ils prêts à vous suivre ? Ont-ils les mêmes envies que vous ? Si oui, go. Si non, ne vous privez pas pas pour autant. Qu’avez-vous envie de vivre, vraiment ? Vous le savez ? Alors foncez.

randonnée dans les pyrénées altra running lone peak 3.5

NB: cette randonnée dans les Pyrénées avec l’UCPA n’a pas été sponsorisé; je l’ai payée intégralement et vous fais ce feedback en toute liberté 🙂 – Un article test sur les Lone Peak 3.5 d’Altra est prévu ainsi qu’un point matériel !

Pour prolonger le plaisir et partir dans les Alpes:

Article précédentLe Petit Ballon: dégustation de vins des 4 coins du monde
Article suivantAltra Running Vali: la chaussure confortable pour un quotidien casual
Marie
Créatrice et blogueuse sport - nutrition - bien-être. Après des études d'ingénieur bio (France) et un MBA en marketing (Canada), j'ai vécu une expérience de 18 mois dans l'armée de l'air. Ultra curieuse et pour la diversité, j'ai créé le support Hotsteppers ainsi qu'une association de training du même nom pour inciter à bouger, manger et vivre mieux, peu importe son niveau ou son âge ! Freinée en pleine quête de performance par une adénomyose (forme d'endométriose), j'ai dû et continue de repenser ma passion et pratique sportives tout en explorant sans arrêt de nouvelles pistes de santé et bien être. Après avoir travaillé 5 ans pour des marques de sport, je me suis lancée en tant qu'indépendante début 2019 dans le conseil éditorial et social media. Matière vivante, Hotsteppers est un support sans filtres, mouvant, au gré de ma vie et de mes aventures.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.