Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

10 tendances fitness et sport au salon ISPO 2014

Provisoirement émigrée chez nos amis allemands, à Munich plus précisément, à l’occasion du salon ISPO: référence internationale en matière de sport, j’ai eu, outre l’opportunité de goûter à la joie d’une vie à l’hôtel, celle de fureter d’éventuelles nouvelles tendances, de stand en stand, de hall en hall. Qu’en est-il finalement ? Ai-je été frappée par la foudre de l’innovation, par le plaisir de la découverte ou encore grisée par des nouveautés auxquelles je n’aurais pas pu penser une seconde, me réjouissant alors de l’inventivité de certains créatifs géniaux ? Pas précisément. Sans doute ma surveillance des innovations sportives via mon activité de blogueuse perso et de community manager pro m’éveille-t-elle déjà beaucoup aux mouvements des marques et du marché. Cela me rendant moins « impressionnable » malgré une immersion au coeur d’un salon 100% sportif. Pour autant, j’ai trouvé intéressant de résumer ma visite en 10 grandes tendances que j’ai extraites du lot phénoménal d’informations distillées aux 80 000 visiteurs de l’évènement.

Tendance fitness et sport n°1: les enfants

J’ai été surprise par la quantité de déclinaisons de produits pour enfants. Qu’il s’agisse de mini chaussures de running (même dans le volet zero drop/course au naturel), de randonnée, de trail – d’habits ou même de tapis de course, les plus jeunes sont bel et bien ciblés par les marques. Pourquoi ? Sans doutes parce qu’ils sont les consommateurs de demain et que seule une habituation précoce au sport leur permettra d’y être sensible à l’âge adulte (bien évidemment il y a des conversions et des déclics tardifs, ceci étant une vision générale).

Gamme Salomon pour « kids »

Ceci est un fait mais cela n’est pas tout. Les nombreuses conférences sur « l’activité physique des plus jeunes » ou « comment renforcer l’éducation physique à l’école » malgré la cible très adulte et professionnelle de ce salon, nous permet de penser que l’obésité infantile n’est pas qu’un mythe. L’activité physique est devenue une nécessité et pas seulement pour les adultes. Si auparavant les enfants aimaient courir en rivalisant d’inventivité, revivant en live leurs histoires préférées et adoptant volontiers le rôle de leur héros, nombreux sont ceux aujourd’hui dont la dépense énergétique se limite à celle de leur pouce (jeux vidéos) voir de leurs mains (clavier d’ordinateur). Loin d’un simple phénomène de mode, cette tendance touche une réalité plus sensible à prendre en considération sans plus tarder.

Mini tapis de course pour mini-moys 🙂

Tendance fitness et sport n°2: les accessoires … fitness

Surprise par la quantité incroyable de stands proposant des accessoires de fitness, j’ai clairement identifié cet axe comme l’une des tendances de l’année. Des rouleaux massants aux appareils pour faire des abdos, pour se muscler, pour se lester lors de squats ou autres séquences teintées de culture crossfit, l’offre d’accessoires peu chers permettant à chacun de réaliser des exercices simples de façon autonome et sans avoir à se rendre dans une salle de sport, est au top. J’ai été amusée par le « look » improbable de certains accessoires pour lesquels une explication minimum s’avère parfois nécessaire – sans quoi il reste difficile de savoir comment vraiment user de l’objet ! Si la tendance est compréhensible et sensée, elle ne peut se détacher d’une offre de coaching concomitante. Aussi motivés soient les pratiquants de fitness, il faut un cadre pour réaliser ces exercices de la bonne manière (intensité, volume, qualité) – cadre offert par des vidéos, applications, livres, blogs et soutenu par le potentiel de partage des réseaux sociaux (il est plus facile d’aller au bout d’une séance lorsque l’on s’attend à un feedback bienveillant de ses pairs).

AFNI: accessoire de fitness non identifié !

Tendance fitness et sport n°3: le « quantified self« 

Sans surprise et parfait rebond sur la tendance précédente. L’être humain a de plus en plus besoin de savoir comment il fonctionne et d’être guidé dans son activité physique pour savoir comment agir. Mitigée sur cette tendance que je compare à celle des chaussures de running sur-sophistiquées, appauvrissant nos pieds autant que les technologies s’enrichissent, je ne sais pas jusqu’où la frénésie des objets de santé connectée ira. Se faire indiquer sans arrêt où son corps en est et où il doit aller ? Il s’agit bien du fruit de succès technologiques indéniables mais qu’en est-il de la confiance en l’être humain et en sa capacité à se connaître, s’adapter, décider par lui même ? Je ne change pas de position là dessus: je reste très intéressée par les innovations dans ce secteur mais en aucun cas je n’en suis l’utilisatrice. Pour autant, j’ai fait un passage éclair au stand Fitbit où le nouveau modèle « Force » m’a été présenté. La seule réelle nouveauté semblait être le fait de pouvoir recevoir des notifications d’appel sur son bracelet. Encore une occasion d’être sollicité sans arrêt, sans relâche, d‘être un objet connecté en soi. Puis je suis passée chez Soleum, marque m’étant totalement inconnue jusqu’à là. En demandant à l’un des commerciaux quel était l’avantage réel de son produit, il n’a pas su me répondre et pour cause ! Mesure du nombre de pas, des phases de sommeil, des calories – j’ai le sentiment que l’on tourne en rond. Pas de grande révélation dans ce domaine.

Comparaison des différents trackers de la marque Fitbit

Cependant, la marque BioMan de la société AIQ a un peu plus retenu mon attention avec son t-shirt muni de capteurs cardiaques dissimulés dans les coutures du tissu donc impalpable. Un outil destiné aux athlètes souhaitant se défaire d’une ceinture cardiaque parfois encombrante mais aussi à tout un pan de la population senior, avide de surveiller sa santé cardiaque sans contrainte. Intéressant, d’autant que ce produit ouvre la voie à de nouveaux capteurs: taux de déshydratation, émission de CO2, chaleur corporelle, etc. Retenez l’expression: « smart clothing‘.

T-shirt « BioMan » intégrant des capteurs cardiaques

Tendance fitness et sport n°4: le training dit « fonctionnel »

Dans la lignée des accessoires fitness, le training dit « fonctionnel » propose un mix d’outils permettant de travailler spécifiquement certaines zones du corps et ce consécutivement, pour un travail musculaire complet et complémentaire des activités cardios. En somme, si vous courez c’est super mais si vous intégrez dans vos plannings quelques séances d’entraînement fonctionnels, vous serez un(e) sportif(ve) complet(e). L’outil ci-dessous illustre parfaitement cette tendance en proposant, par l’intermédiaire d’un « simple » tapis, un nombre incroyable de possibilités d’entraînement. Il suffit alors de lancer un tuto vidéo et de se mettre en mouvement, en adoptant souvent des positions élémentaires mais efficaces. Pour autant, le training fonctionnel ne doit pas nécessairement avoir lieu chez soi; le TRX souvent pratiqué en salle permet un travail des chaînes musculaires très intéressant à partir d’un matériel ultra-simple.

Tapis de « functional training » par Kettler

 

Tendance fitness et sport n°5: le sport chic

Qui a dit que les affaires de sport devaient être uniquement techniques ? L’idéal étant bien sûr qu’elles soient performantes et esthétiques. Dualité pas évidente à retrouver bien que toutes les marques en ait conscience. S’il existe souvent des matériaux sophistiques pas toujours élégants (quoique, des manchons de compression peuvent avoir leur style), il existe aussi des accessoires sportifs « fashion » pas très techniques. Prenons l’exemple de ces paires de chaussures hallucinantes développées par Adidas en partenariat avec Porsche. Munies d’une technologie d’amorti censée reproduire le système de suspension des voitures, ces chaussures ont une gueule démente. Partagée entre un « wow elles sont sympas » et un « en même temps je ne pourrais jamais mettre ça aux pieds« , votre avis se voit rapidement calé quand un vendeur vous annonce leur prix: 500eur et vous précise avec une honnêteté déconcertante qu’elles sont avant tout destinées à la mode et pas bien efficace pour les runners. Ce dernier même de rajouter: « nous les avons testées sur un marathon et franchement, c’est pas tout à fait concluant! » J’ai tout de même trouvé l’idée intrigante.

                                   

Modèles hybrides: Adidas/Porsche pour fashionistas 

Dans la catégorie élégant ET efficace, je nomme malgré tout Emporio Armani et sa magnifique collection de tenues de ski. Le tout présenté dans un showroom électro à la lumière acide, de quoi marquer les esprits. Le sport chic a résolument sa place dans les tendances fitness 2014.

 Collection sports d’hiver d’Emporio Armani

Tendance fitness et sport n°6: le home fitness

Que de tapis de course, de vélos, d’elliptiques et de rameurs dans les hall d’ISPO ! Servant au départ de produits d’appoint, les innovations des plus grands acteurs de ce marché: Kettler, BH, Icon Health and Fitness deviennent des produits technologiques à part entière. Des amortis toujours plus efficaces, des tableaux de bords ultra sophistiqués proposant de visualiser ses parcours préférés grâce à Google street view sur écran, des appareils montant jusqu’à 40% d’inclinaison…le home fitness n’est plus une activité par défaut, c’est une activité à part entière. Allant de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers, il y a dans ce secteur de quoi satisfaire tous les budgets et tous les types d’athlètes. Je retiens particulièrement le tapis « Boston Marathon » 4.0, un bijou fitness encore indisponible en France mais accessible aux USA pour près de 4000 USD. En plus de sa taille, de la qualité de ses matériaux, de son amorti proche du réel et de son écran en couleurs compatible avec la technologie iFit, ce tapis de course est associé à une petite bague qui, une fois portée au doigt, permet d’augmenter ou de réduire la vitesse en une pression, sans avoir à tendre le bras vers le tableau de bord. Du « home fitness » pour coureurs assidus et exigeants.

   

Tapis de course « Boston Marathon » de chez Proform avec « bague de vitesse » intégrée

 

Tendance fitness et sport n°7: les textiles techniques

Peu connaisseuse des subtilités techniques des différents textiles car peu intéressée par le sujet en réalité, j’ai tout de même remarqué la quantité incroyable de stands proposant toutes sortes de textiles spécifiquement adaptés à des sports bien précis. Du textile compressif auquel je suis un peu plus familière au textile conservateur de chaleur et ultra léger, en passant par les combinaisons de plongée ou les tenues anti-chocs, les gammes de « tenues techniques » étaient largement représentées sur ce salon. Qui plus est, une plateforme entière nommée « Textrends » était, comme son nom l’indique, dédiée aux innovations textiles axés performance. Une dimension très présente sur cette année, parfois au détriment de l’innovation esthétique.

 

Tendance fitness et sport n°8: la course naturelle

A la fois surprise et déçue de ne pas avoir vu beaucoup de stands propres à la course à pied, j’ai toutefois noté un point que je trouve intéressant. Les 3 marques que j’ai repérées étaient les suivantes: Skechers, Newton et Altra. Étonnant non ? Nous sommes en plein dans la course naturelle proposant des chaussures à faible drop peu ou pas amorties. Pas de Nike running, d’Asics, d’Adidas ou de Mizuno. Le running à ISPO est 100% naturel, 100% en faveur d’un « réapprentissage » paradoxal: celui de la course à pied telle que nous la pratiquerions sans artifices. Oui, nous avons tellement désappris à courir en nous munissant de chaussures qui nous soutiennent dans tous les sens et qui, par conséquent, ne nous permettent pas de développer nos qualités pédestres naturelles, que nous nous retrouvons perdus entre recherche de performance et recherche de solutions pour ne plus se blesser. Des experts en biomécanique ont pourtant constaté que le taux de blessure chez les runners n’avait pas baissé depuis des années, malgré la sophistication des chaussures. Normal si ces artifices contribuent à détourner le coureur de son déroulé naturel de course. Si le courant « minimaliste » est peut-être allé un peu loin en proposant des chaussures sans amorti, ce qui est rude compte tenu de nos routes goudronnées et de nos sols rigides, le courant « elemental » propose le meilleur des deux mondes, entre minimalisme et chaussures standards. Faible drop mais amorti, avec si possible une large « toe-box » pour rendre à chaque doigt de pied son potentiel stabilisateur. Bref, il est question de repenser sa façon de courir et de miser sur ses forces plutôt que de systématiquement dissimuler ses faiblesses. Une vraie évolution dans le running version 2014.

    

De gauche à droite: stand Altra, publicité Skechers

 

Tendance fitness et sport n°9: les sports d’hiver

Encore un sujet vis à vis duquel j’ai peu d’affinités bien que j’apprécie toujours autant la montagne chaque fois que j’ai la chance d’y aller. Je ne suis cependant pas une grande praticante de sports d’hiver et peu sensible à leurs accessoires et tenues. Il n’en demeure pas moins qu’au delà de mes préférences et à quelques semaines des JO d’hiver 2014  de Sochi, ce salon ISPO de Munich était particulièrement tourné vers les tenues techniques dédiées à l ‘outdoor « froid », à la montagne et au ski. J’en ai d’ailleurs retenu une jolie image: celle de ce mur rempli des tenues officielles de chaque JO d’hiver depuis les années 1970 jusqu’à ceux de Vancouver en 2010.

      

Tenues des JO d’hiver, années après années…

Tendance fitness et sport n°10: le sport « cool »

Un peu loin de l’attitude des pure runners, plutôt consciensieusement équipés, concentrés, disciplinés dans leur pratique et au look aussi sain que ne peut l’être leur nouveau style de vie (celui « d’après la course à pied »!) – le salon ISPO 2014 était rempli de cette tendance sportive « cool » presque nonchalente, incarnée par les skaters, les snowboarders et même, dans une autre catégorie: des highliners. On est loin des cours de fitness où chacun s’applique à respecter à la lettre la chorégraphie d’une prof parfaitement dimensionnée.

Il s’agit ici de faire une activité sportive exigente voire risquée avec un air de non assiduité, de facilité voire de neutralité. C’est toute la classe du skater déambulant les cheveux mi-longs, accompagné ou non d’un chien, vêtu d’un short large, d’un t-shirt et souvent d’une casquette, qui se lance dans des figures complexes sans donner l’impression de se donner du mal ou de s’accrocher.Les halls d’ISPO en était remplis cette année ! Peut être plus encore que le sport « cool », « la performance nonchalente » serait-elle à seule une nouvelle tendance ?

En tous cas, je ne m’identifie pas du tout à ce courant. Je préfère largement le regard perçant du sportif qui se dépasse et qui exprime son effort, mais bien évidemment, à chacun son sport 🙂

 

L’expérience de cette immersion d’un jour au coeur d’une référence dans l’univers des salons de sport m’aura à la fois intéressée et surprise. Intéressée car il est toujours agréable de se sentir au coeur des choses, d’autant plus que les dites « choses » sont en plein dans vos sujets de prédilection, le sport en l’occurrence. Surprise car le manque d’innovations fulgurantes aura également été couplé à de grands absents. Pas de volet nutritionnel, pas de conférences sur le bien-être ou sur les sports alternatifs, plus softs. Pas ou peu de dimension « santé ». Un salon in fine très centré sur le sport utilitariste. Certes, ISPO est avant tout un salon professionnel, confrontant distributeurs et clients potentiels. J’aurais cependant aimé assister à des conférences sur les medias sociaux dans le sport, sur les nouveaux courants sportifs, sur l’essor de micro communautés au sein des sports, sur les particularités inter-sportives, sur le sport de haut niveau, le sport pour les seniors, le sport pour le plaisir.

Finalement, les innovations du marché ont leurs limites, l’intensité du sport est celle que l’on vit à chaque fois que l’on s’attaque à un entraînement – indépendamment des technologies et des tendances. Faire du sport au naturel: ne serait-ce pas là l’une des prochaines tendances d’ailleurs ?

Pin It
 
Comments

No comments yet.

 
Comments