Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

Compétition française de pole dance 2014 : quand les stéréotypes du gogo dancer se font rhabiller !

Compétition Française de Pole dance à la Cigale le 24 octobre – je découvrais l’invitation à cet event, amusée, m’imaginant le stéréotype parfait de ces chorés de gogo dancers se frottant avec délectation contre une barre en métal… Funny, funky, sexy, inédit, sans bien savoir dans quoi je m’aventurais je disais oui ! Un show de plus de 2h à admirer des corps musclés se donner sur scène, à défaut de pouvoir muscler le mien comme je l’entends ces temps-ci, j’acceptais de vivre par procuration les prouesses techniques et sensuelles de danseurs… ? gymnastes… ? bref – de ces individus étonnants au figures improbables. Il ne m’aura pas fallu plus de 5’ pour que tous mes clichés s’effondrent. Bien plus qu’un show chaud, bien plus qu’une démonstration séductrice, bien plus que des mouvements aux portes de l’indécent. Récit d’une discipline aussi forte que sensuelle, mais avant tout artistiquement et physiquement des plus admirable !

Une scène, des candidats, un jury : une compétition avant tout

Si j’avais lu le mot « compétition » sur l’invitation, je ne l’avais pas forcément bien intégré. Arrivée 30’ en retard après m’être battue avec le trafic de Barbès et emprunté avec rebellion plusieurs voies de bus, je me retrouvais placée au 2ème rang, au pied des pole dancers. Ma voisine, très studieuse, passait en revue les différents candidats, cochant ceux ayant effectué leur show versus ceux encore attendus sur scène. C’est alors que je découvris la brochette de 4 jurys au 1er rang, façon très « Danse avec les Stars » sans (bien heureusement) qu’un hurluberlu se mette à crier « j’achète ! » au milieu d’une perf ! Il y avait bien un nombre fixe de candidats au programme, devant respecter un certain nombre de critères stricts et notés à l’issue par les 4 experts en vue d’un classement final désignant le top 2 masculin (sur 6 pole dancers) et le top 3 féminin (sur 12 pole danseuses). Mon autre voisin me signalait que cette même compétition avait eu lieu il y a quelques années dans une petite salle et que la Cigale comble cette année témoignait de l’intérêt croissant du grand public pour le pole dance. « Dans quelques années ils seront à Bercy » me disait-il en riant ! Et pourquoi pas…Cet intermède étant terminé, un nouveau candidat s’apprêtait à entrer sur scène, nous nous taisions et regardions.

 

Des critères stricts à respecter

Bien loin d’une forme d’impro sexy avec des appels au public pour mettre le feu, une choré de pole dance s’avère être millimétrée. Préalablement choisis à partir d’une vidéo de sélection comprenant au minimum un plan-séquence d’1’30, les finalistes doivent évoluer sur deux barres, l’une en mode statique, donc fixe, l’autre en mode rotatif. Chaque performance dure entre 3 et 4’, avec un battement d’environ 2’ entre chaque passage. Les performances sont réalisées en solo et sur choix musical et vestimentaire libres. Les jurys ont un travail complexe à réaliser dans leur notation. Plus les candidats défilaient et plus je le réalisais.

La performance physique

Omniprésente : les pole dancers effectuent des figures hallucinantes le long de, autour, sur, leur barre. Des figures necessitant un équilibre et une musculature ultra performants.

La propreté d’éxecution

Comme dans toute performance, cruciale : la force ne suffit pas, il faut parvenir à réaliser une figure difficile en donnant l’impression qu’elle est facile, soit tout en fluidité, en souplesse et en douceur.

Le niveau technique

Il vient s’adjoindre à la performance physique : une figure peut nécessiter beaucoup de force mais ne pas être complexe d’un point de vue technique. Le physique pur et le niveau d’élaboration d’une figure sont deux choses différentes.

La présence scénique

Critère auquel j’ai été particulièrement sensible. Les poles dancers sont tous relativement performants physiquement mais leur présence scénique est très variable d’un danseur à l’autre. Certains habitent la scène, d’autres enchainent les figures.

La sensibilité artistique

Autre critère que j’ai également observé en particulier. Le choix de la tenue et de la musique vient se mêler à la réalisation des figures. Pour ceux qui ont un jour pris des cours de danse ou le font peut être encore, vous savez bien qu’il faut d’abord apprendre les mouvements, bien les réaliser techniquement puis…les danser. Entre une bonne réalisation technique et une danse il y a un monde. Cette sensibilité artistique vient décrire à quel point le pole dancer habite sa performance plus qu’il ne la réalise. Subtil mais essentiel.

Un niveau relevé, des gagnants méritants

Sans m’adonner à l’exercice studieux du « cochage » de profils au fur et à mesure d eleur passage, je retenais malgré tout les danseurs qui selon moi se démarquaient des autres. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que le choix du jury était strictement identique au mien…Il faut croire que leurs performances étaient indéniablement supérieures. Appelés sur scène un par un sous le regard pétillant d’une animatrice très sympathique et drôle, maitrisant parfaitement les « aléas du direct » (du style : oops je me suis trompée de fiche – rires du public – reprise avec un immense sourire), les vainqueurs se virent remettre un certain nombre de lots y compris un AR pour le championnat européen de pole dance pour les numeros 1 macsulin et féminin.

Le pole dance en vidéo

Voici un film pris sur le vif qui illustre bien les différents critères de performance d’un show de pole dance, entre force, performance, sensibilité et sensualité.

Récemment officiellement reconnue comme sport en Europe, alors qu’elle est déjà très bien implantée aux USA, en Angleterre, en Australie, la Pole Dance est de plus en plus présente dans les spectacles de cabaret, mais aussi de danse contemporaine et dans les cirques. Si elle s’adresse aux hommes comme aux femme, je trouve personnellement qu’elle convient mieux aux femmes pour de multiples raisons. Pour autant, c’est une façon de revisiter la danse, la gym, le fitness ; c’est une pratique à la croisée de diverses pratiques ; c’est un sport, un art, une danse. Cela se découvre de toute urgence et s’apprécie sans conteste, pour peu que l’on s’y intéresse loin des clichés du « spectacle érotisant ».

Pin It
 
Comments

Je fais de la pole dance depuis le début de cette année.
Et franchement c’est génial, c’est assez physique, et il faut avoir de la force mais c’est tellement chouette de réussir les figures.
Dommage que j’habite en province parce que ça me plairait bien de voir un tel spectacle!!

 
Comments