Une ascension de 5000m en plein cœur de Paris

Dans la rubrique « nous avons testé pour vous » voici un retour d’expérience complet sur un nouveau concept d’intérêt pour sportifs ou citadins en quête de détente et de bien-être: SimAlti le simulateur d’altitude.

simalti hypoxie performance bien être

Quand les nouvelles idées émergent de voyages et de rencontres…

Joséphine Boulinguez, fondatrice de Simalti, est une entrepreneuse, baroudeuse qui sait ouvrir ses sens aux opportunités qu’elle croise, même lorsque rien ne semblait prévu ou cadré. N’est ce pas cela finalement l’art de créer de la valeur ? Après des années de voyages et plus particulièrement, une escapade de longue durée en Nouvelle-Zélande, Joséphine découvre aux antipodes de la France une pratique encore méconnue dans l’hexagone: la simulation d’altitude pour l’entrainement des sportifs de haut niveau. Joséphine revient en France l’esprit bouillonnant d’une conviction déterminée: développer ce nouvel outil d’accompagnement des sportifs et offrir aux français la même chance qu’aux néo-zélandais. C’est alors en Suisse que Joséphine rencontrera le Frédéric Gazeau, Docteur en sciences du sport (interview ici, à 5mn25) ayant développé une technologie comparable de simulation d’altitude, technologie dont Joséphine deviendra dès lors la distributrice exclusive sur le sol français. Lancé en février 2011, Simalti a depuis pour mission d’offrir aux sportifs des séances de préparation à l’effort et de récupération musculaire optimisée mais également à tout particulier souhaitant prendre conscience et améliorer son état de bien être général, une opportunité de progresser.

Explications.

La simulation d’altitude: principe d’hypoxie en quelques mots

Vous savez que l’air est composé d’environ 21% de dioxygène (« O2 », communément appelé « oxygène » ), 78% de diazote (« N2 », communément appelé « azote »). Ces proportions sont constantes, peu importe l’altitude à laquelle vous vous trouvez. En revanche, ce qui change en contexte d’hypoxie est la pression atmosphérique ambiante,  d’autant plus faible que l’altitude est élevée. Cette pression atmosphérique joue sur la capacité de vos globules rouges à fixer l’oxygène. Le principe de simulation d’altitude revient donc, non pas à jouer sur la pression atmosphérique ambiante (logistique bien trop complexe) mais à appauvrir l’air ambiant en oxygène pour reproduire l’environnement d’altitude.

Une séance de simulation d’altitude: que se passe-t-il…quand on redoute le port d’un masque ?

Une séance dure 50min. Au préalable, il vous est demandé de remplir deux questionnaires ayant trait pour l’un à votre état de santé général et pour l’autre à des critères plus spécifiquement liés au bien-être (importance des émotions et du stress dans votre vie, qualité perçue de votre sommeil, etc.) Il est très important de répondre en toute transparence à ces questions, l’objectif étant de progresser. Or pour avancer il faut bien se connaître et pour bien se connaitre il faut accepter de constater ses forces comme ses faiblesses, du moment ! Après cette introduction, vous êtes mis à l’aise à tous les niveaux: choix d’un type de musique à écouter au casque pendant la séance, fauteuil chauffant et couverture, explication du principe de la séance,…

sportifs altitude hypoxie entrainement

Mickaël Mussard – Hotstepper et spécialiste trail en plein test lors de la soirée privée Top Chrono/simlati

Je dois préciser un point non négligeable. J’ai moi même, Marie, une aversion prononcée pour les espaces clos (pas de la claustrophobie à 100% mais des états s’en rapprochant, parfois). Fort heureusement un passage de 15mois à l’armée m’aura aidé à combattre cette peur, mais il me reste parfois de vraies appréhensions. Or, porter un masque hermétique sur mon visage; masque sur lequel est branché un tuyau dans lequel vous savez que de l’air appauvri en oxygène vous sera envoyé, relève d’un véritable défi mental pour une personne pseudo-claustro ! Joséphine me rassure en me disant que le port du masque enchante rarement ses clients et qu’un temps d’adaptation (psychologique) est nécessaire. Consciente de cette peur irrationnelle et désireuse non seulement de la défier mais surtout de tester en bonne et dûe forme une séance Simalti, je fais part à Joséphine d’un certain malaise mais je ne recule pas. Elle me fixe le masque, branche la machine, me fixe un capteur digital indiquant ma fréquence cardique (env. 60 au repos) et le taux de saturation en oxygène de lair qui m’est envoyé. Joséphine me demande si je suis bien, je lui dis que franchement j’ai déjà été vraiment mieux mais que ça ira ! Joséphine me laisse tranquille, moi et mon cerveau qui turbine se disant à lui même que tout va bien, que certes mon rythme cardiaque a augmenté (entre 10 à 30 pulsations selon les clients, fait absolument normal et résultant directement d’un déficit en dioxygène) mais qu’il est toujours deux fois moins élevé que lorsque je cours donc que je ne risque pas de défaillir sur place, etc. Joséphine revient régulièrement: vérifier mes indicateurs physiologiques et ajuster la machine en fonction selon un protocole bien défini (baisse ou augmentation de l’altitude selon l’état de la personne). Je regarde régulièrement ma fréquence cardiaque, j’ai un pic à 95bpm mais la moyenne avoisinne les 73. J’ai pris une dizaine de pulsations en plus par minute par rapport à ma fréquence basse, rien de plus normal. Tout va bien. Peu à peu je lâche prise, je me laisse aller et les chiffres que Joséphine analysera par la suite le montreront. La majorité des clients s’adaptent progressivement. Il se trouve que mon passage de l’état de veille à un état de relâchement aura été assez drastique – je le confirmerai à Joséphine par la suite; je me suis sentie soudainement « partir »: c’est bon de se laisser aller !

Les bénéfices de séances d’hypoxie chez Simalti

Privé de son taux de dioxygène habituel, votre organisme va optimiser non pas le volume globulaire moyen de vos hématies (globules rouges) ni leur nombre mais la vitesse à laquelle ils sont transportés dans vos vaisseaux. Cette adaptation devient effective au bout d’un certain nombre de séances.

simalti sport hypoxie

Ainsi, outre des sensations de bien être non négligeables ou un moyen d’adaptation avant de longs voyages en altitude, cette méthode permet aux sportifs d’améliorer leur performance tout en conservant une approche sereine de la compétition. La meilleure gestion de la distribution de l’oxygène par l’organisme acquise tout au long des séances vous permettant ainsi :

–          d’améliorer votre récupération entre les sessions d’entraînement (meilleure oxygénation des muscles)

–          d’augmenter vos capacités respiratoires (VO2 max) et à terme votre résistance, votre endurance et vos qualités de vitesse.

–          de continuer à travailler ces qualités pendant une période de blessure et d’accélérer la guérison.

–          de mieux gérer votre stress quotidien (inhibition du cortisol et de l’adrénaline: hormones du stress)

Important: pour ceux qui pourraient se poser la question, le protocole mis en oeuvre par Simlati n’a pas été listé par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) comme une pratique dopante. Vous pouvez donc y aller en confiance.

Votre première séance: comment faire ?

D’après le protocole scientifiquement établi pour Simalti, il faut compter un minimum de 3 séances de 50 minutes pour commencer à ressentir les résultats de cette escapade artificielle vers les sommets du monde.  Cependant, une ou deux premières séances vous permettront déjà de bien expérimenter la méthode et d’en ressentir certains effets à court terme. Pour cela, rien de plus simple:

Solution 1: contacter Simalti directement: lien ici une séance d’essai vous sera offerte !

Solution 2: vous procurer la puce Timepoint de Top Chrono, partenaire de Simlati et chronométreur officiel de toutes vos courses tous les détails ici, avec laquelle 2 séances complètes de Simalti vous seront systématiquement offertes.

Séances d’hypoxie à Paris: verdict

Cette méthode semble proposer de nombreux attraits que l’on soit à la recherche du bien être ou de la performance. Elle aura, en tout cas, eu pour effet d’attiser notre curiosité. Il faudrait maintenant suivre le programme proposé par le centre, soit 6 séances de 50 minutes pour préparer une course, et un minimum de 10 séances pour une saison. Une méthode qui, malgré tout, possède un coût non-négligeable : compter 380€ pour 6 séances d’une heure et 630€ pour 10 séances. Mais il paraît que le bonheur n’a pas de prix …

A tous les Hotsteppers: prenez de la hauteur, et revenez nous réoxygénés ! 

Test réalisé par Mickaël Mussard et moi même

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici