Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

Courir pour toutes celles qui sont parties trop tôt…

Un électro-choc…

Le lundi 02 septembre au soir, l’actrice Valérie Benguigui s’éteignait, des suites d’une longue maladie contre laquelle elle se sera battue avec courage mais qui l’aura vaincue. Cette maladie a emporté la maman d’une de mes plus proches amies cet été, ma bien-aimée grand mère il y a presque 18 ans et touché plusieurs femmes très proches qui jusqu’à maintenant ont tenu bon, mais jusqu’à quand ?

Valérie Benguigui: « La perte d’un sourire » Copyright www.parismatch.com

 

Comme dirait cyniquement Stromae: « Quand c’est, quand c’est, qui est le prochain ? »

Quoi de pire que d’être attaquée dans sa féminité et d’en mourir ? Ces seins, symboles de la femme, symboles de la mère, altérés, mutilés…foyer de la vie devenant foyer de la mort. Quelle tristesse.

Touchée depuis très longtemps par cette maladie d’autant plus qu’elle est héréditaire et que chacune de mes soeurs ou de mes cousines ne peut s’empêcher d’y penser, j’ai eu un réel electro-choc ce matin en lisant les nouvelles…Valérie Benguigui était une épicurienne, « elle aimait rire, boire, manger, danser » cite le Figaro, comme toutes ces femmes qui laissent leur féminité battre son plein, quitte à assumer quelques débordements d’émotions, quelques rondeurs, quelques excès…toute cette chaleur qui fait leur immense charme. Voir cette femme charismatique et douée, amoureuse de la vie, mère et épouse épanouie, partir si froidement à 47 ans n’a pu que réveiller de vives émotions en moi: du dégoût, de la colère, du sentiment d’impuissance. Sombre nouvelle, une fois de plus. La maladie fait partie de la réalité de la vie, parfois belle, parfois dure, rarement fade…Si notre société force à l’exaltation permanente: il faut être heureux, il faut sourire, il ne faut pas se mettre en colère, il ne faut pas parler de ce qui fâche,…il faut pourtant reconnaître ce qui est triste et douloureux, non seulement pour savoir faire des deuils mais aussi, pour pouvoir jouir de ce qui est heureux ! Place aux joies de l’avenir désormais.

Courir contre le cancer…pour elles ?

Dans la continuité de cette réflexion, je pense qu’après le temps de la tristesse vient le temps de la ré-action. Ce matin, j’ai eu envie de pleurer et puis…je me suis dit qu’il fallait, à mon humble échelle, m’engager, agir, faire quelque chose. J’ai alors pensé à cette toute 1ère course officielle à laquelle je m’inscrivais en septembre 2011: Odyssea ! Alors que je découvrais à quoi servait une puce de chronométrage, alors que je n’avais pas la moindre idée de ce que signifiait « temps réel » ou « temps officiel », alors que je me rendais sur la ligne de départ avec 3 amies, ne connaissant ni mon allure ni ma capacité à tenir 10km sans marcher…je mettais un pied, sans le savoir, dans une grande histoire d’Amour avec la course à pied, une histoire que vous connaissez !

Cette histoire, je veux la célébrer, la revivre cette année, d’autant plus que la cause soutenue par Odyssea n’est autre que la recherche contre le cancer du sein. Pour aller un peu plus loin, j’ai également choisi d’ouvrir une cagnotte grâce à Alvarum et de solliciter autant de personnes qui le voudront et le pourront, pour contribuer aux dons qui seront versés, à l’issue de la course, à Clara Nahmias et son équipe de l’Institut Cochin (Paris). Ces derniers ont fait une découverte majeure : celle d’une molécule anti-cancer nommée ATIP3 qui empêche les cellules cancéreuses de proliférer et bloque l’apparition de métastases.

Pour que les 12 000 décès annuels dus au cancer du sein en France diminuent toujours plus, pour soutenir ceux qui vouent leur vie à sauver celles des autres, pour marquer votre considération et votre engagement envers cette belle cause, je vous invite à:

1. Vous inscrire à la course: 5km (marche ou course) ou 10km (course): cliquez ici pour courir contre le cancer du sein !

2. Participer à la hauteur de vos moyens à la cagnotte que j’ai ouverte via Alvarum, pour l’association Odyssea (date limite: 30 septembre): cliquez ici !

Un grand merci pour votre fidélité, votre sensibilité, votre lecture attentive et votre engagement – j’espère sincèrement vous retrouver le 6 octobre à Vincennes (lien vers l’évènement Facebook Hotsteppers ici!)…Unissons nos foulées !

Pin It
 
Comments

Un bel hommage et oui il faut participer à des courses comme ça, c’est toujours que du positif pour soi et pour les autres.

Très bel article et très bel hommage à toutes ces femmes qui luttent et qui ont lutté contre cette maladie.

Trackbacks for this post

 
Comments