En assistant à un match du Top 14 Stade Toulousain/Racing 92 cet été, je ne pensais pas renouveler l’expérience quelques mois plus tard et rencontrer des joueurs du Stade français, au sein même de leur QG: le tout nouveau Stade Jean Bouin ! Très novice dans ce sport dont je ne comprends pas encore toutes les règles, je réalise quand même que derrière ses apparences de brutalité épaisse se cachent un esprit et des personnes aux valeurs intéressantes. A des années lumières du football, le rugby a une dimension collective voire fraternelle très forte et une philosophie bien à lui. C’est grâce à son sponsor officiel Evolupharm que j’ai eu la chance de visiter les coulisses du Stade Jean Bouin, de m’entretenir avec le créateur du produit Topiflex mis en avant pour l’occasion et surtout, d’échanger avec le joueur néo-zélandais Paul Williams sur la gestion de la blessure. beau programme n’est-ce pas !

De la pelouse aux vestiaires: dans l’intimité des joueurs du Stade français

A la fois super intéressée et un peu gênée de rentrer dans l’univers aussi intime des joueurs, je n’ai pas pu m’empêcher de voler quelques clichés telle une paparazzi une fois sur place !

Commençons par la pelouse du stade qui est magnifique. Mes pieds ont d’ailleurs sans doutes dû s’y sentir appelés malgré eux en l’empruntant inconsciemment ! Mais rapidement rappelée à l’ordre par notre hôte, j’ai du me contenter de l’admirer sans la toucher, c’est dire ! Entretenue comme un bijou d’exception, la pelouse du Stade Français est la surface de la situation et doit être impeccable !

pelouse stade francais

Nous avons ensuite emprunté le couloir des joueurs: celui que les équipes traversent pour rejoindre le terrain avant chaque match. Ce couloir nous a emmenés devant la salle de sport des joueurs: le rêve, que du rose !

salle de sport stade francais

Quelques murs plus tard, un tableau précisant le programme individuel de chaque joueur, heure par heure !

Et pour finir: les vestiaires ! Je ne sais pas si en tant que joueuse j’aimerais que de sombres inconnus aussi gentils journalistes et bloggers soient-ils voient mon casier ouvert et mes vestiaires mais…l’expérience fut forte !

Une fois cette visite vraiment sympa achevée, nous avons retrouvé quelques joueurs du Stade Français dans une loge lumineuse agrémentée de petits fours ! Le genre d’endroit dans lequel vous rêveriez de voir un match de rugby. Imaginez-vous surplomber la pelouse du Stade Jean Bouin en sirotant une coupe de champagne ! Sans match c’est déjà très agréable mais face à l’action je ne peux que me rappeler un Eagles versus Sharks que j’avais gagné par tirage au sort lors d’un stage en Afrique du Sud à tout juste 19 ans. Toute jeune et stagiaire que j’étais à l’époque, j’avais remporté une place en loges pour voir ces 2 grandes équipes de rugby et j’en garde un souvenir incroyable. Souvenir ravivé par cette soirée.

Evolupharm: partenaire officiel du Stade Français

Made in France

Evolupharm est une société française basée à Beauvais et comptant près de 200 employés ! Je ne sais pas si vous en aviez entendu parler car il s’agit d’une marque qui ne fait pas un marketing tonitruant mais qui occupe tout de même une place prépondérante dans les grands segments des pharmacies. Pour autant, Evolupharm n’est aujourd’hui distribuée que dans 10% des pharmacies françaises, pour citer Jean Pierre JUGUET, son Directeur Marketing, ce qui lui laisse encore une très grande marge de progression. L’un de ses produits: topiflex, présenté sous forme de gel et de roll lors de cette soirée, massage live du joueur Julien Arias en guise de démo, se veut adapté à toutes sortes de maux.

Composition du topiflex: gel « chaud/froid » à l’effet cryo appaisant

Le topiflex est riche en eucalyptus et en menthol qui vous donnent cette impression de froid assez intense au bout de quelques secondes. Il contient également dans sa formule des huiles essentielles qu’on ne présente plus comme le Camphre (Ravinstara) et la Gaultherie, connues pour leurs vertus decontracturantes et chauffantes. Vous l’aurez compris, le topiflex souffle le chaud et le froid tout en un !

Le kiné du Stade Français nous expliquait que Julien (Arias) victime de tendinites à répétitions avait vraiment d’excellentes sensations depuis qu’il utilisait ce produit assez simple mais efficace. Bien entendu le massage joue un effet mécanique indéniable qui vient potentialiser l’effet du gel. Autant avoir de belles mains expertes pas trop loin si vous voulez en profiter au mieux !

massage joueur stade français evolupharm

Le prix d’un roll reste par ailleurs très accessible: 4.90Euros pour 50mL et se case facilement dans un sac à mains.

Intégrer le « soin musculaire » dans sa routine d’entraînement

Si ce type de gel ne remplace pas les médicaments dans le cadre de crises inflammatoires comme je peux en vivre à cause de ma hernie discale, je le vois comme un outil de confort et de prévention à intégrer à sa routine quotidienne: qu’elle soit sportive ou « simplement » active. Plus vous prendrez l’habitude de bien boire, de respecter votre besoin de sommeil, de ne pas faire de séance si vous n’avez pas le temps de vous échauffer avant comme de vous étirer après, moins vous risquerez de vous blesser. C’est un peu comme ça que je vois le gel conçu par Evolupharm. N’hésitez pas à l’utiliser avant un effort qui sollicitera vos muscles ou directement après pour faciliter la récupération. Une fois que la douleur est installée, c’est déjà un peu plus complexe à éradiquer.

Paul Williams: entretien avec un joueur du Stade Français plein de sagesse

paul williams stade francais rencontre hotsteppers

Un homme d’expérience

Moi qui ne connais rien au rugby ni aux rugbymen remercie plus que chaleureusement Alison, totalement fan de ce sport et possédant une culture sportive impressionnante pour m’avoir soufflé toute la soirée les noms des joueurs, leur palmarès, leur origine !

Je savais donc en allant voir « Paul » qu’il était « NeoZ » comme on dit dans le jargon ! J’ai sorti mon plus bel anglais pour lui parler et l’emmener dans sa zone de confort. J’aime échanger avec les athlètes de haut niveau qui ont des vies exceptionnelles et qui connaissent le sens de l’engagement. Ils ont toujours quelque chose d’interessant à dire, qu’on les apprécie personnellement ou pas. Le fait d’échanger en anglais m’a permis d’aller en profondeur et d’aller bien au delà de la discussion de complaisance.

Un ailier serein ayant sa famille pour pillier

Paul a découvert le sport incroyable d’Alison dont le fonctionnement possède des points communs avec le rugby. Nous avons appris que Paul était en fin de carrière et songeait déjà à l’après, mettant la priorité sur ceux qui l’ont suivi envers et contre tout jusqu’ici: sa femme, oeuvrant dans le développement international et ses 2 fils. Nous avons également appris que le rugby est un sport qui soigne relativement bien ses joueurs. Ils n’ont pas la corde au cou en fin de carrière et sont suffisamment soutenus financièrement pour ne pas avoir besoin de se reconvertir à toute vitesse. Ils ont le luxe de pouvoir prendre l’air, après des années de sacrifices et d’abnegation.

La blessure, pour eux comme pour nous

Et puis, must de la conversation, Paul nous a parlé de ses nombreuses blessures et de ses 2 années d’arrêt à cause de problèmes de genoux qui n’en finissaient pas. Opéré 3 fois en 2 ans avec 6 chirurgiens sur le coup, il leur aura fallu un temps fou pour le ramener sur pieds. Plein de résilience Paul en aura profité pour faire des études et explorer d’autres choses. Mais la perte d’envie que la blessure inflige, le rejet même parfois du sport que l’on aime tant, à force de voir les autres en faire et de ne pas pouvoir suivre, sont autant de points évoqués par le joueur qui m’ont bien sûr touchée. Pas besoin d’être athlète de haut niveau pour souffrir d’une blessure qui dure. Ce sont des moments particuliers, imprévisibles qui forcent au changement profond – qui que l’on soit.

Plus qu’une présentation produit par Evolupharm, cette soirée aura été une véritable immersion à la fois confortable et enrichissante au sein d’un des aspects du quotidien du Stade Français. Si ces athlètes de haut niveau infligent à leurs corps des blessures souvent supérieures à celles des athlètes amateurs, ils n’ont pas moins besoin que nous de prendre soin d’eux quotidiennement et ne sont pas non plus exempts de breaks forcés. Tous pareils au final 😉 Take care Hotsteppers !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici