Il s’agit là d’un article intéressant reprenant l’analyse du Wall Street Journal au sujet du boom du running qui semblerait décliner. Comme nombre d’entre vous ont j’espère eu la chance de pouvoir le découvrir dans le magnifique film « Free To Run », nous sommes parvenus à un niveau de pratique de la course à pied ultra démocratisé contrairement aux années 80 où les femmes étaient même totalement interdites de sport.

Qui dit démocratisé ne dit cependant pas forcément plus « libéré » puisque les marques se sont forcément ruées sur l’opportunité, les organisateurs de course avec, le tout faisant des runners: de nous donc, (un peu) des vaches à lait.

Mais au delà de cette tendance muée en véritable phénomène, il semblerait que les chiffres marquent une stabilisation (donc un arrêt dans la croissance) et même une diminution du nombre de participants aux courses (tout style confondu).

La génération en cause serait celle des « millennials » (18-34 ans), moins motivée, par opposition aux générations au dessus – toujours fidèles à leur pratique.

Ces chiffres restent valables sur le continent américain qui rappelons le, voit souvent exploser des tendances avant l’Europe, donc observerait peut-être une décroissance prématurée également.

Paradoxalement, les femmes pratiquantes de running sont de plus en plus nombreuses. Le nombre global de pratiquants décroit mais leur typologie évolue semble-t-il ?

Quoiqu’il en soit, si décroissance il y a, elle est certainement encore trop subtile pour que nous puissions la constater au coeur de nos pelotons, quand même encore bien remplis. Mais la question de la cause véritable se pose. Simple lassitude contextuelle ? Prix des dossards excessifs ? Baisse du  nombre d’inscrits aux courses mais par forcément de « runners libres », qui (comme moi), courent de moins en moins souvent avec un dossard et de plus en plus souvent en freestyle ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Le boom du running est-il selon vous derrière nous ?

Pour lire l’article sourcepe15.fr

 

1 COMMENTAIRE

  1. Le boom des millions de runners, manne marketing, est peut-être sur le déclin aux US. Effectivement on ne le voit pas encore en France ou il est toujours plus difficile de s’inscrire à des courses prisées. Mais qu’en est-il du marché « de niche » du trail running (la niche est relative, on passe en France de millions à centaine de milliers) ? Quand on voit le nombre de course qui sont obligées de mettre en place des loteries et le dynamisme de l’innovation dans le domaine, on doute un peu de constater un déclin.
    Peu-être que c’est juste le début du déclin du running à la sauce Nike/Adidas et que l’on est allé trop loin dans les déclinaisons de courses à thèmes etc …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici