On ne vous la fait pas à vous, ce slogan merveilleux n’est pas de moi. C’est simple mais c’est bien trouvé: avouez ! « Venez comme vous êtes ». En forme, pas en forme, coiffé, décoiffé, bien fringué, mal fringué, locace ou dans votre bulle, ouvert ou fermé, …

Bon, on me souffle dans l’oreillette qu’en vrai ça ne se passe pas comme ça dans l’enseigne concernée par ce slogan. On raconte que « des gens » pas très présentables se seraient fait sortir illico presto pour aller se chercher un Big Mac ailleurs (oops).

C’est comme en politique: tout semble tellement bien ficelé en apparence mais c’est le boulot de la comm’ mes amis. Offrir aux gens tout ce qu’ils souhaitent entendre le plus pour obtenir leur adhésion et puis BIM ! Le moment venu de passer à l’action: curieuse dérive entre idéal et réalité.

Bref, je ne suis pas là pour parler de politique; de toutes manières:

1. je n’y connais rien;

2. je suis foncièrement apolitique (beaucoup trop franche pour ça !);

3. les conflits d’ego pour savoir qui aura la plus grosse sans aspiration réelle à changer quelque chose à ce monde (je n’irai pas jusqu’à dire « changer le monde », on n’est pas dans un conte de fées non plus, allo.) – ne m’intéressent, juste, pas.

Mais. Malgré tout. Je dois vous faire une confidence. Quand j’ai créé l’association Hotsteppers c’était pour 3 raisons.

La 1ère: je n’étais plus présente sur les courses à cause de cette PU.+*$ de hernie discale qui m’a empêché de mettre un dossard toutes ces dernières années. Or, c’est bien triste quand on kiffe le sport de se retrouver « out of the game » juste parce que l’on ne court pas. Il n’y pas que le running quand même, non ?! Je me suis donc dit que ce serait une occasion géniale de continuer à rencontrer des personnes qui aiment le sport avec une philosophie très alignée à celle d’Hotsteppers (une sélection naturelle se fait d’ailleurs parmi les participants aux sessions Hotsteppers, il y a comme un esprit commun vraiment très cool !)

Vous aimerez surement cet article: « Sport passion ou sport pression ? »

La 2ème: j’ai tellement testé de « nouvelles méthodes d’entraînement », de « nouveaux concepts ». Rencontré tellement de kinés, d’osteos, de chiros, de médecins, de gens… qui m’ont dit tellement de choses que j’ai confrontées à ma propre expérience…que j’en ai fini par me dire: « mais merde alors, les gens s’entraînent vraiment n’importe comment« . Non pas que je juge toutes ces personnes/vous/moi mais plutôt les courants marketing sportifs qui n’ont strictement rien à foutre de savoir s’ils vous font vraiment du bien à long terme et se contentent de vous vendre leur nouvelle course/nouveau truc/nouveau matos/nouvelle machine.

Or, dans tout ce marasme il y a des gens géniaux, des coachs ultra compétents, des personnes qui vous veulent vraiment du bien et sont prêts à prendre le temps de vous aider à progresser pour devenir meilleur sans sacrifier votre corps. Il y a des gens qui ont un vrai amour du sport. Pas juste de leurs muscles, de leur nombril ou le leur VMA, mais du Sport. Un vrai amour de l’effort. Un vrai esprit collectif. Une vraie envie de progresser sans jamais mélanger un narcissisme mal placé à ce qui ne devrait être qu’un chemin personnel, une quête. Et ça, j’ai eu envie de le proposer lors des sessions Hotsteppers.

Lire: « L’Equipe de France féminine de Hockey Subaquatique, championne d’Europe » – un sport passion par excellence.

La 3ème: suite logique de la 2ème. Revenons au « venez comme vous êtes » ! C’est un peu ça une session de coaching Hotsteppers. Combien d’entre vous me disent qu’ils ont peur de ne pas être à la hauteur pendant une séance (mais à la hauteur de qui ? de quoi ?), peur de ne pas y arriver (arriver à quoi ? vous participez, et rien que pour ça vous êtes arrivés à l’essentiel ! le reste suivra !), peur d’être nul (ce qui est nul et de ne pas essayer par excès d’orgueil).

Et pourtant, quel plaisir de voir des personnes de 25 à 60 ans se donner à fond sur un circuit training; demander humblement « c’est quoi un squat » ? [Qui aujourd’hui peut se permettre de demander ce qu’est un squat sans avoir peur de passer pour un débile, sérieusement ?]; essayer d’enchaîner des fentes sautées et ne pas arriver tout de suite à se coordonner mais sentir que le mouvement vient. Quel plaisir de vous entendre me dire « je progresse d’autant plus que je ne me sens jamais jugé(e)« ! Et pourtant: qui peut se permettre de vous juger ?

Combien de fois j’ai pu me sentir poussée dans des retranchements où je ne voulais pas aller sur des séances tests dans x ou y « nouvelle salle ». Combien de fois j’ai pu non pas « dépasser mes limites » mais « ne pas respecter mes limites« . Si je n’avais pas été 2 ans dans l’armée, si je n’avais pas connu quelques années d’anorexie, si je n’avais pas eu cette hernie discale, jamais je n’aurais pu connaître mes VRAIES limites. Celles que l’on n’a pas envie de dépasser (croyez-moi) parce qu’on sait qu’au delà: on se nuit. Je n’ai pas besoin qu’un coach me gueule dessus pour que je me crame en me disant de me faire violence. Je ne veux pas me faire violence et vous ne devriez pas non plus. Ce qui vaut la peine est de chercher à être plus fort, plus résistant, plus endurant, plus libre. Et tout ça s’acquiert avec de la bienveillance, de l’intelligence, de la connaissance de soi et de la finesse.

Voilà pourquoi Hotsteppers. Voilà pourquoi cette association. Voilà pourquoi ces séances. « I don’t give a shit » de tout ce qui ne rentre plus dans cette vision du sport que j’ai adoptée petit à petit. Alors si vous aussi avez envie de (re)trouver votre liberté et de donner du sens à vos efforts: suivez Hotsteppers, venez au sessions, partagez vos commentaires sur la page, lancez des débats, proposez-moi des idées de sujets, envoyez moi des MP,… « Come as you are » 🙂 (Hommages à KC).

Pour découvrir les sessions Hotsteppers, clique sur Cendrillon !

venez comme vous etes

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.