Un interview pas comme les autres pour un runner pas comme les autres…

Harry Bignon, speaker sportif depuis 2001, professionnel depuis 2006 et plus récemment à son compte, possède à son actif un sacré nombre d’épreuves de running toutes distances qu’il aura commentées sans relâche du début à la fin. Un métier « secondaire » pour Harry qui, le reste du temps, est ingénieur dans le domaine bancaire. Secondaire certes mais une véritable passion néanmoins. Harry n’est par ailleurs pas seulement un speaker mais aussi un ancien grand sportif aujourd’hui voué à l’entraînement d’athlètes au niveau international. Les présentations étant faites, laissons la voix ou plutôt cette fois…la plume, à celui qui manie le micro et les feuilles de résultats avec aisance, sur un podium ou sur une moto balai, avec ou sans bonnet de père-noël (adaptation au décor obligeant !), sous la pluie , la neige ou le soleil, du premier coureur à franchir le finish au dernier…

L’interviewer interviewé: Harry, à toi !

speaker course à pieds harry bignon

Harry, qu’est-ce qui peut donner envie un jour de vouloir prendre un micro pendant plusieurs heures pour : introduire une course avant même que le coup de pistolet n’ait été déclenché, stimuler les coureurs, les conseiller, suivre le plateau d’élites sur sa trajectoire, les interroger dès l’arrivée, continuer à encourager ceux qui arriveront plus tard en ayant tout donné, animer la remise des prix, conclure, etc. ?

Ce qui motive, c’est qu’un jour, alors que l’on pratique son sport de façon intense, à raison de 5 entraînements par semaine, avec des objectifs sur des championnats pour obtenir des titres (champion Ile de France Junior de course sur route – 10km, 15km et semi-marathon en 1998, plusieurs titres départementaux sur 10km, 10 000m piste, durée piste, semi-marathon et course nature) on se retrouve relégué à un banc de touche pour des problèmes de santé. Alors quand on est passionné par le sport comme je le suis, on trouve une nouvelle motivation pour être au contact de ce que l’on aime vivre.

Il faut de l’énergie, de l’inspiration, la connaissance des athlètes élites présents à chaque course, etc. pour animer une compétition. Chaque course te demande-t-elle une préparation spécifique ?

Oui, chaque course nécessite une préparation. Je recherche l’historique de la course, je vais sur le site ou contacte l’organisateur pour obtenir les informations à mettre en avant (sponsors, invités, élus …). J’essaie d’obtenir les listings d’inscrits pour chercher les favoris et si la course fait partie d’un challenge, j’essaie d’obtenir les informations pour faire un point sur le challenge. Généralement je passe plusieurs heures de préparation. Pour un commentaire le dimanche, la préparation va débuter le Jeudi généralement et je vais faire ce travail de préparation le soir après mon métier principal et la fin de la préparation se fait au cours de la journée du samedi.

Trouves-tu qu’il y ait des animations qui soient plus réussies que d’autres ? Si oui, est-ce généralement lié à la course en elle même ? à ton feeling ? à des imprévus ?

Si tu étais face à moi pour cette interview tu pourrais écrire « sourire et silence avant de répondre ». Car la réponse est « oui » ! Parfois je m’en veux, je me dis « olala je n’ai pas été bon aujourd’hui » ou « rrrr ça n’a pas été comme j’avais prévu ». La réussite d’une animation est liée à plein de chose : tout d’abord moi, bien entendu, l’état d’esprit, la fatigue peuvent jouer sur ma concentration. La météo a son importance, la pluie gâche toujours un peu la fête. L’humeur et l’ambition des coureurs comptent aussi beaucoup. Parfois quand je tente de faire le show avec vous je prends des blancs car ce jour-là, les conditions ne s’y prêtent pas. Les choix imposés par l’organisateurs, peuvent également, dans le déroulé de l’épreuve, faire que l’animation est plus difficile à assurer. La sonorisation: si le son n’est pas bon, la qualité de restitution n’est pas bonne pour vous. Bref, cela fait plein d’anecdotes à raconter sur des imprévus (et là, si tu veux faire des interviews régulières, nous pourrions la nommer l’anecdote du mois du speaker ! )

Cela tombe bien ! Aurais-tu à ce sujet une anecdote à nous raconter au sujet d’un imprévu mémorable qui serait survenu lors de l’une de tes animations ?!

Imprévu mémorable, le pire du pire pour moi et qui m’est arrivé à 3 reprises: des animations au porte-voix …! Je me sens ridicule… et à chaque fois, je dis à l’organisateur qui me fait ce coup-là: « plus jamais ça! ». C’est la honte pour eux comme pour moi !

T’arrives-t-il de manquer d’inspiration au micro ?!

Non jamais et puis j’aime mettre des pauses musicales dans mon animation, donc ça change le rythme aussi. Tu sais une animation ça passe très vite.

Quelle est la course que tu n’as encore jamais animée et qui aujourd’hui te donne envie ?

C’est une question compliquée pour moi, car je ne sais pas, il y en a plein et il n’y en pas en même temps. J’aime celles que j’anime et je suis déjà heureux de tout ce que j’anime, je ne pensais vraiment pas un jour avoir la chance d’être sur autant de beaux évènements. Parfois je dis à Michel HORTALA (mon ami Speaker) que le jour où il prend sa retraite moi je veux bien faire le VIADUC DE MILLAU ! Ça me parait magique ! J’ai envie de magie, soit par la beauté d’un lieu, ou par l’échange humain comme pour LA SENEGAZELLE. Tu vois, je voudrais vivre un truc qui me marque, que je ne ferai pas tous les jours et à l’issue duquel je pourrais dire: « YES celle-là je l’ai animée un jour » !

Selon toi, quel sont les 3 objectifs qu’un speaker sportif devrait remplir lors d’une animation ?

1. Mettre en avant les coureurs, car il faut avoir le respect de vous tous (du premier au dernier) dans l’effort.

2. Mettre en avant les organisateurs et les bénévoles car c’est un travail monstrueux, les sportifs ne se rendent pas toujours compte du travail et de l’énergie que ça demande et pourtant ça force le respect

3. Provoquer le plaisir, le sourire, et la fierté des athlètes par l’ambiance, par la citation du prénom de la personne à l’arrivée. Car la course à pied est notre loisir, mot qui doit rimer avec plaisir.

Tu animes des courses depuis 12 ans maintenant, comment vois-tu « la suite » ? Comment un speaker évolue-t-il au fil des années: un volume d’animations plus important ? Des styles de courses différents ? De nouveaux concepts d’animations ?

L’aventure je la vis au fur et à mesure. Tu sais c’est un métier complexe en fait, aujourd’hui j’ai la chance de plaire dans mon style d’animation, mais demain qui sait un autre va peut-être arriver dans un nouveau style et révolutionner le monde de l’animation? Tu m’aurais posé la même question il y a quelques années, je ne me serai pas imaginé à la place que j’occupe à présent. Alors je profite du moment présent, je prends avec plaisir la chance d’exercer ce métier et je me donne à fond pour ne rien regretter. Tu sais j’ai révolutionné certains aspects de l’animation. Quand j’ai débuté, il y avait des cibistes uniquement sur certaines courses, et nous n’avions pas forcément des informations pendant la course. J’ai mis en place des moyens de me contacter par téléphone pour les bénévoles afin d’avoir des informations sur les dossards en tête de course. Puis nous sommes venus avec les directs de courses: j’étais l’un des 1er sur les motos pour assurer ces directs. Ayant également animé des matchs de hand, j’ai découvert la notion du « show » en animation. Cela n’existait pas trop sur les épreuves d’athlétisme, les speakers étaient plus protocolaires. Je l’ai tenté et ça a pris.

En ce qui concerne l’animation de courses un peu « différentes », oui, pourquoi pas. J’aime les nouveaux concepts Crazy Jog, Frappadingues, etc. En revanche, pas de changement souhaité en termes de volume d’animations. Entre mon métier à temps plein et mon métier d’animateur qui m’occupe déjà sur 35 prestations soit 35 week-ends sur 52, je tiens aussi à préserver ma vie privée ! 

Quelle relation as-tu avec le sport en dehors des animations ? Comment « vis-tu » le sport « hors courses » ?

Je vis ma relation avec le sport en dehors de mes animations via :

Ma pratique : j’aime faire du sport, courir, badminton, natation, planche à voile, ski. Bref dès que je peux je pratique, mais malheureusement je ne trouve pas toujours le temps.

L’encadrement et l’échange : je suis toujours entraîneur sur plan d’entrainement privé pour une dizaine d’athlètes, je leur fait profiter de mes conseils et de ma connaissance de la pratique de la course à pied quel que soit le niveau.

Le suivi : j’adore regarder le sport à la télé : handball, tennis, cyclisme, biathlon, natation. Je suis parfois fou derrière mon écran pour un champion ou une équipe ! Ma femme me dit même « hey, tu n’es pas au commentaire aujourd’hui !»

As-tu, au fil des années, fini par voir et revoir les mêmes personnes régulièrement sur des courses ? Y a-t-il un lien qui se crée entre un speaker et la communauté des runners ? Les gens n’entendent-ils pas plus souvent ta voix qu’ils ne te voient vraiment ?

Oui, tu as des personnes que tu sais que tu vas voir sur tel évènement. Mais pour certains d’entre eux, ce sera seulement sur une course par an, car ils viennent de loin pour faire que cette course-là.

Les liens sont difficiles à créer en fait, parce que tel que tu le dis dans ta question les personnes m’entendent et ne me voient pas forcément et vice versa, je suis concentré sur ma prestation et je ne vois pas toujours les personnes que je connais et qui passent près de moi.

[Anecdote] : Je loupe fréquemment l’arrivée de ma femme, je ne la vois pas forcément passer la ligne d’arrivée !

Et toi Marie tu es un bel exemple aussi, on se connait bien toi et moi car nous échangeons par écrit sur Facebook, mais on se parle peu sur les évènements par ce que tu n’oses pas toujours venir me saluer, pourtant ça me ferait plaisir de vous saluer tous individuellement.

C’est pour ça aussi que j’aime ces communautés de runners naissantes, comme ton blog Hotsteppers, car ça me permet de devenir plus proche de vous, de vous inviter à venir me saluer sur les courses. La prochaine fois, ce sera un immense plaisir ! C’est pour ça aussi que je vous invite à m’ajouter à vos amis sur Facebook ! Avant une course je publie souvent un petit mot pour savoir qui sera présent et qui je peux avoir la chance de voir  le jour J.

Toi qui vois tellement de profils de runners différents, tellement de visages différents, tellement d’individus chacun prêts à affronter une distance avec ses propres forces et limites…au vu de tout cela, qui y a-t-il de plus beau pour toi dans le running, peu importe le niveau ?

D’aller au bout de son effort, dans la performance de vitesse pour les plus rapides, dans l’endurance pour les derniers. Vous forcez tous mon respect, vous les coureurs, car aller vite nécessite une grosse préparation mais courir longtemps et donc avoir de l’endurance nécessite une grosse préparation aussi.

Alors, je présente les premiers car leur vitesse m’impressionne. Mais je vous attends et vous présente aussi jusqu’au dernier, car l’endurance et le courage du dernier m’impressionnent tout autant.

Tu vois, l’exemple même de l’homme qui force mon plus grand respect, que j’attends toujours sur les épreuves, et qui, je sais, sera le dernier, est Valerio PUCCHIANTI. (Si tu étais en face moi tu verrais les larmes arriver dans mes yeux et l’émotion me gagner). Ce mec a 90 ans il court encore et encore. Il met 1h30 pour faire son 10km, mais il est là et s’accroche et se bat ! Moi qui n’ai pas eu la chance de connaitre mes grands-parents très longtemps, et bien cet athlète… c’est un peu mon grand-père à moi

Quelle sont tes résolutions pour 2013 ?!

Reprendre le sport de façon très régulière ! Car « YES » j’ai changé d’emploi depuis le 1er décembre, et je devrais disposer de meilleures conditions pour pratiquer à nouveau très régulièrement.

Tu sais que j’ai encore une ambition, j’aimerais réussir à refaire 34’ sur 10km (à 33 ans j’espère que ce n’est pas encore trop tard !)

You’ll make it Harry ! Un grand merci pour cette prise de plume sincère et ce partage enrichissant. Les Hotsteppers te souhaitent le meilleur et seront ravis de connaître ta participation aux différentes courses de notre calendrier d’évènements (sur le calendrier de ce blog: lien ici ou sur son équivalent Facebook : lien ici) pour savoir quand te retrouver !

speaker sportif harry bignon

7 COMMENTS

  1. Il se faisait des reportages en moto sur les courses a pied alors que tu n’étais pas encore né, renseigne toi auprès de tes anciens collègues ca t’évitera d’annoncer bien des vantardises erronée

    • La personne interviewée a le droit de s’exprimer, je ne fais que la citer, pas affirmer quoique ce soit d’une part. D’autre part, elle précise bien faire partie de « l’un des premiers » et finalement…. A quoi bon prendre le temps de déverser une certaine agressivité sur un simple blog de sport …?!

  2. Excellente interview Marie !!
    Ce speaker « Force le respect » comme il le dit 😉
    Je l’ajoute de ce pas sur Facebook, et n’hésiterai pas à aller le saluer lorsque nous serons sur la même course. Bonne continuation à lui, et je lui souhaite de pouvoir revenir à son niveau.
    Big up pour la séquence émotion sur le coureur de 90 ans (Respect !)

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici