Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

SoMAD 12km : team spirit et lâcher prise pour une course atypique !

so mad paris

Prévue fin 2012 puis reportée en 2013 essentiellement pour des raisons de « nom » ressemblant un peu trop à une certaine « Crazy jog », l’initialement dénomée « So Crazy » rebaptisée « SoMad » aura ravi plusieurs milliers de coureurs mais surtout, 5 Hotsteppers en ce dimanche glacial de mars !

 

so mad paris

De gauche à droite: Marie, Nathalie, Marc, Guillaume, Jérémy

Un concept rafraichissant

Après un mois de courses particulièrement sympas et nouvelles dans mon jeune parcours de coureuse (Barcelone, Paris, Ecotrail) mais ne me permettant pas de bien récupérer à chaque fois, ma forme était un peu dans le creux de la vague depuis quelques semaines. Régulièrement encouragée par vous et touchée par votre compréhension et vos divers conseils, j’ai alors pris la décision de me reposer intégralement pendant 1 semaine complète. La SoMad prévue depuis très longtemps qui plus est avec 4 Hotsteppers, heureux gagnants de dossards offerts par Kalista Events, restait toutefois fermement inscrite à mon calendrier de mars. Il s’agissait de courir en équipe et de surmonter toute une série d’obstacles sur un parcours de 12km au cœur du Bois de Vincennes. Bien qu’un soupçon dubitative quant à la planification de cette course au cœur d’un temps de repos « forcé », je peux affirmer a posteriori que la SoMad était bien la course qu’il me fallait à ce moment bien précis : pas de performance, du lâcher prise, du fun, des rires et de la complicité avec des co-équipiers ultra sympas, un panel de photos souvenirs qui font sourire, un petit moment de récup autour d’un café pour échanger,

Les organisateurs à l’origine de la 1ere édition de cette course peuvent être satisfaits de leur entreprise : il suffisait de surffer un peu sur les réseaux sociaux et de palper l’ambiance de la course dimanche soir pour mesurer l’approbation générale et cerner l’envie de réitérer l’expérience de la plupart des participants.

5 Hotsteppers dans la boue et la paille : une démarche cohésive !

Constitution live d’une toute nouvelle équipe

Arrivés vers 8h30, nous nous retrouvons à l’endroit convenu. Chacun ayant gagné son dossard de son côté, la plupart fait connaissance pour la première fois : c’est ça que j’aime ! Jérémy, Nathalie, Marc, Guillaume et moi-même allons donc courir ensemble ce matin là. Jérémy qui la veille avait eu la gentillesse de retirer les dossards de ses deux coéquipières basées à l’opposé diamétral de Vincennes nous les confie. Nous mettons nos affaires dans le coffre de Marc puis nous partons vers le Village SoMad. Attendus au stand Teva, sympathiques fournisseurs d’une paire de Tevasphère Speed que je portais pour l’occasion, nous rencontrons Hélène de l’agence North Comm et nous retrouvons sollicités pour un « photocall » ! Quelques bottes de foin nous attendent en guise de décor, nous sourions, c’est dans la boîte.

teva

On nous précise qu’il s’agit d’un concours de l’équipe la plus délirante. Oops, on a été un peu sages sur ce coup là. Bon, on la refait. C’est mieux mais on est loin des équipes d’hommes déguisés en femmes voluptueuses ou de « préservatifs humains » comme le disait si bien le speaker déchainé…

Je suis en treillis, mes coéquipiers ont quelques habits kakis mais nous restons sobres ! A l’issue de la course certains de l’équipe Hotsteppers diront « on la refait l’année prochaine et on peaufinera nos tenues à fond ! » En tous cas peu importe pour ce dimanche 25 mars, nous sommes là et c’est ce qui compte. Les vagues sont appelées les unes après les autres, c’est à nous, andiamo !

Départ dans la fumée

Je n’ai même pas de GPS au poignet, c’est dire à quel point sur cette course j’ai délaissé quelque objectif que ce soit, si ce n’est de partir avec mes coéquipiers et d’arriver avec eux ! Le coup de pistolet retentit, des vagues de fumées sont lâchées, nous fonçons vers le premier obstacle : le mur de paille. Une intro plutôt facile et marrante comme tous les obstacles rencontrés par la suite. Aucune étape n’aura été compliquée ou difficile mais suffisamment inventive pour avoir du plaisir à la franchir, qui plus est en équipe et sous les flashlights de l’appareil tout terrain de Marc (c’est peut être plutôt Marc qui est tout terrain d’ailleurs !) !

 

Boue, paille, filets, tuyaux, eau, tout y est !

Personnellement je n’avais pas du tout regardé le parcours ni les obstacles au préalable, je laissais opérer la magie de la surprise et surprise il y a eu !

Nous enchaînons les filets géants à escalader, les murs de rondins de bois, les bains de boues et d’eau vert fluo, les murs d’escalade, les pilones de pneus géants, les échelles horizontales, …

obstacles

C’est du délire et c’est génial ! Nous oublions le froid, plutôt rude ce matin là il faut le dire ; nous rampons dans la boue, nous sautons dans les bacs, nous nous jetons dans les mêlées de cordes, à 1, à 2 à 3..plus le parcours va et plus nous y prenons goût !

course obstacles

Ce qui nous fait bien rire est de voir le temps que nous mettons à faire tout ça. Quand il s’agit de courir nous sommes à allure de footing mais dès qu’un obstacle se présente notre rythme s’interrompt, nous amenant parfois à attendre près de 10minutes avant de franchir un obstacle ! Les vrais moments d’attente n’auront lieu qu’à deux moments et nous permettront de discuter et de rire avec d’autres participants.

Les déguisements sont hallucinants et tout le monde se contrefiche du chrono. C’est à se demander pourquoi les équipes déguisées ont des puces de chronométrage au pied. Autant certaines « élite » ou participants du 5km individuels sont allés chercher des perfs autant en équipe c’était tout simplement infaisable.

 

Le finish line : amitié et humour

A l’arrivée, le père de Guillaume nous attendait ainsi que Céline, fidèle lectrice de la page et du blog Hotsteppers, venue pour nous et rien que pour nous. N’est-ce pas super de voir des gens se déplacer pour vous connaître en chair et en os après de longs échanges virtuels ? C’est mon objectif principal : passer du virtuel au réel, je suis donc ravie. Nous apercevons le finish et nous nous assurons de le franchir ensemble. Le speaker voit mon treillis et m’honore d’un « voici les forces nationales qui passent la ligne d’arrivée » au moment où je simule quelques pas de danse au franchissement du tapis de chronométrage ! Une grande première…un franchissement sans sprint, tout en douceur ! La table de ravitaillement nous attend et nous nous servons en chocolat et en jus bien que l’effort n’ait pas été d’une intensité folle mais le froid aura tout de même endormi nos mains et réveillé nos appétits!

Les témoignages de l’équipe

MARC: « Une course pas comme les autres … Le genre de course que je m’étais promis de ne jamais faire et pourtant …Fort de ce dossard gagné grâce aux Hotsteppers, j’ai donc eu l’honneur de faire parti des 5 partants de l’Equipe, pour ce 12km truffé d’obstacles, dans le bois de Vincennes ! Et bien au final, une course fort fort sympathique avec 4 équipiers qui le sont tout autant. Des obstacles digne d’un parcours du combattant: ramper, grimper, sauter, patauger … et courir aussi ! J’ai passé un excellent moment (le chrono est accessoire) en excellente compagnie (NDLR: merci Marc, plaisir partagé). Et finalement je dirais : A refaire ! »

NATHALIE: « Du fun, de la convivialité, et de beaux souvenirs boueux a l’arrivée ! »

JEREMY: « Qu’importe le froid, le vent, la boue…la paille… ! – 8H30: La fière équipe Hotsteppers s’est retrouvée le 24/03/2013 au matin sur l’esplanade de Château de Vincennes pour s’élancer dans une bien étrange croisade contre les éléments qu’est la So Mad. La So quoi ?! La So Mad une ‘’course nature’’ comme indiqué au village de la course. Cette course d’obstacle s’annonce fun ; partout des déguisements : superman, Charlie’s Angel, des hommes en tutu, d’autres avec des faux seins…bref tout cela s’annonce joyeux joyeux ! –  9H30: Aller hop ! l’équipe des Hotsteppers (Marie, Jérémy, Guillaume, Marc et Nathalie) se lance aux côtés d’hommes des cavernes, de Hulks et d’autre participants aux déguisements des plus fous ! Direction le premier obstacle : un grand mur de paille à gravir que nous passons sans peine. La joie et la bonne humeur sont communes au groupe et nous enchaînons les obstacles en mode petit footing boueux du dimanche!

Point original le ravitaillement à mi-parcours s’est fait avec de la charcuterie et du fromage pour mon bon plaisir et avec du jus d’ananas pour celui de Marie (NDLR: normal, la charcuterie, c’est mal !)

Nous avons donc glissé, rampé, sauté, escaladé, roulé, éclaboussé, pataugé, agrippé et surtout ri sur 12km dans le froid, la boue le tout dans une ambiance franchouillarde. Et le chrono dans tout ça ???  ben.. rien à fouttre (NDLR: on dit « rien à faire » Jéremy pour rester décent – les gens te lisent là!) on s’éclate trop pour y penser. La preuve : 1H45 pour faire 12 bornes ! – La suite des évènements ?! ça sera la Crazy Jog ! (NDLR: tu vas chez la concurrence, oooh !)« 

GUILLAUME: « Très satisfait de cette course qui est pour moi la première de la saison. Son coté festif et bonne ambiance nous a permis de ne pas nous intéresser au temps et de prendre cet évènement comme une expérience où j’ai enfin pu rencontrer des Hotsteppers!  Pouvoir discuter et s’amuser dans une course est assez rare (NDLR: oh si c’est possible, même en mode défi, si tu t’octroies des moments suffisants de récup après!). Malgré le froid printanier, la course a été bien organisée, village départ sympa, ambiance top pour l’échauffement, parcours dans le bois de Vincennes très roulant et agréable et les épreuves très sympa malgré la non présence du sumo que Marie voulait (NDLR: j’avoue que j’étais obsédée par l’idée qu’un sumo surgirait des bois avec une batte – mais en fait, non!). La fanfare et le ravitaillement « original » est une preuve supplémentaire que cette course est à ranger « hors catégorie »!

Seul petit bémol, les files d’attentes comme chez Mickey (NDLR: tu vas encore chez Mickey toi ?!) à certaines épreuves qui nous ont coupé un peu les jambes! A relativiser quand on sait que c’est la première édition! Bilan plus que positif, une course qui lance très bien ma saison avec cette touche de bonne humeur grâce à une belle équipe d’Hotsteppers (NDLR: on sait on sait on est trop sympas)! « 

Le test du jour: les Tevasphère Speed

Gratifiée d’une paire de Tevasphère speed pour l’occasion, j’ai pu tester ces nouvelles chaussures de course à pied dédiées aux parcours d’obstacles et aux sols boueux.

Loin d’être experte en matière de chaussures de running ou trail, j’ai quand même mes préférences, mes ressentis et une analyse empirique de ces produits parmi lesquels certains me conviennent, d’autres vraiment pas. Or, le test des Tevasphère speed aura été très concluant sur le parcours de la SoMad.

Dotées d’un talon sphérique et non carré contrairement à la plupart des chaussures de running, les Tevasphère speed ont également une zone de stabilisation centrale de la foulée. La revendication de la marque étant de permettre au coureur d’affronter les sols rugueux et atypiques sans avoir à modifier sa foulée mais en profitant de l’adaptabilité de la chaussure.

Tevasphère Speed (talon sphérique) versus Asics Pulse 4 (talon carré)

Le mesh utilisé semble résistant bien qu’il faudrait plusieurs mises à l’épreuve pour en juger. Le port est très agréable et la sensation d’agripper le sol plus forte qu’avec mes trails Asics habituelles. Le design quant à lui n’a pas un intérêt grandiose mais dans la mesure où ces chaussures ont pour vocation d’être recouvertes de boue, cela n’a pas grande importance ! Pour en savoir plus: cliquez-ici !

Les Hotsteppers vous remercient pour votre fidélité, vous saluent et vous disent à la prochaine, en espérant vous croiser très vite sur les pistes, boueuses, bitumées, râpeuses,  glissantes, neigeuses, sableuses, …!

Pin It
 
 
Comments