Samedi 16 mai, avant même que le PSG ne soit sacré champion de France, Paris se voyait déjà remplie de monde arpentant les lieux les plus mythiques de la capitale à l’occasion de la 11ème édition de la nuit européenne des musées. Aux abords du Grand Palais en particulier, plusieurs expositions dont la fameuse sur « Jean-Paul Gaultier » pouvaient se vanter d’avoir des lignes interminables de visiteurs prêts à attendre longtemps, très longtemps, pour les découvrir. Pourtant, dans ces rangées de parisiens et de touristes avançant tranquillement dans leur quête culturelle, venait interférer un public bien différent. Plutôt dynamique, looké sport et fitness, rouge et blanc pour les disciplinés du « dresscode », ultra determiné à bouger plus qu’à contempler, muni d’une énergie commune et vive. Ces personnes, majoritairement féminines mais pas de façon écrasante, se dirigeaient toutes vers ce qui était annoncé comme « la plus grosse soirée fitness », sous la verrière même du Grand Palais, le tout orchestré par la marque de fitness de référence : Reebok et son partenaire incontournable : Les Mills ! Après 1 an d’arrêt multisport, cette soirée m’aura demandé une bonne dose d’énergie pour «oser revenir » côtoyer ce monde de la forme (ce qui demande a fortiori de l’être un minimum) mais m’aura aussi redonné toutes les vibes positives que j’aime dans le sport et que ce blog a toujours eu pour mission de diffuser. Récit en image d’une bien énergisante soirée !

la plus belle salle de fitness Reebok les mills

Reebok Les Mills : un mariage atomique !

reebok les mills grand palais

Travaillant dans l’univers du (home)fitness, je ne peux pas m’empêcher d’avoir un regard déformé par mon métier et d’analyser toutes les stratégies déployées par les marques pour séduire. Leur processus de séduction n’étant pas forcément mauvais ou vicieux, le marketing n’étant pas que du mensonge et la communication que de l’hypocrisie. Au contraire, si les marques cherchent, comme nous tous, à gagner leur vie, elles peuvent très bien le faire en faisant du bien. Or, depuis son rachat par Adidas et son recentrage 100% fitness, accompagné d’un renouveau total de son logo triangulaire (représentant la trilogie du : physique, mental et social), il faut avouer que Reebok fait fort. Partenariat avec Les Mills, famille anthologique de l’univers fitness dans toute sa dimension artistique; choix d’égéries provenant de milieux variés mais toutes reconnues pour leur caractère, leur énergie, leur talent et leur look frais (Fauve Hautot : danseuse populaire révélée par « Danse avec les stars » ; Laure Manaudou : ex-nageuse de haut niveau ; notre regretté Alexis Vastine : boxeur glamour parti bien trop tôt ; Laure Courtellement : danseuse de ragga jam ultra inspirante ; etc.) ; déploiement de fringues très sport/sexy et colorées qui font des tenues « fitness », des « must have » en termes de look ; rachat du concept (devenu une marque) du Crossfit ® pour parfaire sa panoplie de méthodes d’entraînement, toujours plus challenging et ludiques les unes que les autres ; et puis ces évènements au cours desquels Reebok voit grand. C’est le cas de le dire….Avoir l’ambition de rassembler 5000 personnes sous la verrière du Grand Palais pour un cours de fitness à rallonge n’est pas donné à toutes les marques ! Plus qu’un « giga cours », un véritable show, de 19 :00 à 01 :00 du matin.

verriere du grand palais soirée

La « plus belle salle de fitness du monde » en images

Accompagnée par mon irremplaçable « bestie » comme disent les américains, ou l’une des meilleures nageuse de hockey subaquatique de France (non non ne froncez pas les sourcils, nous vous avions tout révélé de ce sport dans cet interview : « Hockey subaquatique, Alison nous emmène dans les profondeurs d’un sport méconnu et atypique« ), j’étais déjà heureuse de ne pas avoir mal ce soir là. Après des semaines de renforcement musculaire scrupuleux et toutes les méthodes possibles mises en œuvre pour guérir puis me remettre de cet épisode de hernie discale qui aura quand même duré 1an, je rentrais curieuse mais non sans une certaine appréhension, au cœur de ce monument parisien, transformé le temps d’une soirée en un véritable temple du fitness. Arrivée presque à l’heure, cela tombait bien, le show commençait par une intro puis enchainait direct sur un cours de BodyJam : la version la plus dansée des cours Les Mills ! What else ! Si je ne suis pas (plus) une grande fan des cours ultra-fitness avec des mouvements répétitifs à n’en plus pouvoir, dès qu’il y a du style, dès qu’il y a du move, dès qu’il y a de la danse : je fonds !

marie et alison

Le BodyJam a alors laissé la place à une série de cours Les Mills typiques, allant du CX Works au BodyBalance, en passant par le BodyAttack et le BodyCombat.

Une chorégraphie de Fauve Hautot est venue entrecouper les sessions cardios que je n’ai bien sûr pas suivies en continu (que ceux qui ont fait les 9 cours sans s’arrêter se manifestent !) mais que j’ai pris plaisir malgré tout à observer.

Un petit tour dans le pop-up store Reebok/Les Mills : des tenues sympas et un souci du détail jusque dans les mots inscrits sur les étiquettes des vêtements. Si tant est que les mots soient des détails…

apparel rebbok les mills

Un « hashtag » : #BeMoreHuman cher à la marque Reebok qui prône la « vérité » des visages lors de la pratique fitness et rejette les excès de Photoshop donnant l’impression que fitness rime avec perfection. Bien entendu, quand vous voyez le look et les formes des instructeurs Les Mills qui montent sur scène, on ne peut pas dire que ce soit les moins bien foutus ! Mais en même temps c’est leur boulot et ils passent leurs journées à s’entraîner ; pour autant, la marque a accentué cette dimension naturelle que tout ce public qui court après la forme doit garder. Marketing ou pas, peu importe si le message est sincère, il n’en demeure pas moins vrai ! Cette année d’arrêt m’aura d’ailleurs faite prendre conscience plus que jamais à quel point tout miser sur sa forme ou son physique est fragile ! Lire ou entendre dire qu’à l’arrêt de ses performances, une personne a l’impression de ne plus rien valoir m’attriste. Il faut donc « faire » pour valoir ? et en plus « faire dans la performance » ?

Ne faudrait-il pas commencer par « être » ?

Be More Human

C’est précisément ce que je m’attèle (et vous encourage) de plus en plus à vivre. « Faire » est une chance et une possibilité mais pas une obligation. « Être » apporte beaucoup également. Or, pendant cette grandiose soirée que je considère très réussie d’un point de vue événementiel et communautaire, je n’ai « fait » i.e. suivi les mouvements qu’1h00, grand max. Pas assez en forme car encore trop au début de ma reprise, je me suis contentée de vivre l’évènement en m’imprégnant de l’ambiance, en regardant les gens bouger tous ensemble, en photographiant le décor et en passant ce moment mine de rien synonyme de « redémarrage sportif » avec une amie tellement précieuse qui me suit envers et contre tout, sous les projecteurs ou parfois bien loin d’eux, dans certaines zones d’ombres, celles que nous avons tous mais ne voulons pas voir !

Finalement, bravo à Reebok pour cette belle réalisation, bravo à l’équipe Les Mills pour leur créativité et à Gandalf Archers (photo ci-dessous), directeur des programmes Les Mills pour sa disponibilité lors d’un selfie improvisé et bravo à vous tous, 5000 grands fous du samedi soir qui avez bougé vos bodies chacun à votre manière en cherchant toujours un peu plus grâce au sport, à devenir « more human ».

Gandalf Archers Les Mills

Partager
Article précédentCommuniqué de Presse Running: Saucony Ride 8
Article suivantDéfi Ekiden de Paris 2015 avec Stéphane Diagana et Luc Alphand:
Marie
Créatrice et blogueuse passionnée de Sport, nourrie des cultures européenne et américaine, je me spécialise en nutrition pour aider les lecteurs Hotsteppers à vivre une vie saine, solide et riche de sens ! Ma meilleure amie et athlète Alison m'accompagne sur ce blog dans les 1001 expériences et découvertes qu'il nous offre et contribue à son contenu à travers son activité physique de niveau semi-pro (Équipe de France de Hockey Subaquatique)

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici