eps sport figurines 3D.gifRégulièrement, l’un ou l’autre d’entre vous pourra s’asseoir tranquillement dans le canapé lounge virtuel de la zone Hotsteppers et répondre à quelques questions sur le running et la vie en général ! Un seul but: révéler qui vous êtes et créer du lien en vue de rencontres bien réelles, si toutefois elles n’ont pas déjà eu lieu. Sur ce, je m’éclipse, à vous la parole…

 

Marion, quel âge as-tu, où vis-tu, que fais-tu dans la vie ?

J’ai 30 ans, je vis à Montigny le Bretonneux et je suis chef de produit chez un distributeur de visioconférence.

Depuis quand cours-tu ?

Depuis 2 ans..

Qu’est ce qui t’as fait passer à un rythme de runneuse régulière, y a-t-il eu un déclic ?

Oui, de vouloir courir avec un vrai objectif à savoir finir la course d’une part et faire à chaque fois un meilleur temps qu’à mes derniers entraînements ou courses d’autre part. J’ai le goût de la compétition…

Combien de fois cours-tu par semaine ? Fais-tu d’autres sports en complément ?

Je suis actuellement blessée (tendinite) mais habituellement je cours entre 2 à 3 fois par semaine. Je fais également d’autres sports : natation, CrossFit, Basket, Musculation (salle de sport).

Es-tu plutôt feeling ou plutôt performance ?

Pour ne pas simplifier la tâche je dirai les 2 ! Mais en premier choix j’opterai quand même pour la performance.

Plutôt pratique individuelle ou pratique collective ?

Les 2 aussi. Difficile de répondre. J’aime le collectif mais sans parler ! J’ai toujours fait des sport co donc j’adore aussi être accompagnée. Si je devais choisir je dirais que j’aime avant tout courir seule avec ma musique…

Plutôt branchée tenue de running fashion ou look totalement nature ?

Je suis une fashion addict malheureusement ! (NDLR: pas de mal à cela !) Il faut que les couleurs soit associés et flashy (NDLR: la runneuse que je suis te comprend !). On est déjà tellement simples dans notre quotidien !

Plutôt nutrition sportive adaptée ou improvisation ?

J’essaie d’adapter au maximum mon alimentation à ma pratique, c’est plus confort!…mais ça n’est pas facile tous les jours – la nutrition sportive c’est une discipline à plein temps !

Quel est ton programme de course pour les mois à venir ?

Une fois remise de ma blessure j’entamerai une reprise légère de la course à pieds puis je retrouverai un rythme de  2/3 footings entre 6 et 16 km par semaine (dont au moins un long).

Je continue en parallèle 1 séance d’athlétisme et de fractionné par semaine entre les footings (je suis inscrite en club d’athlétisme).

Quel objectif/rêve sportif caresses-tu secrètement ?

Le Marathon de New York et l’ascension du Mont Blanc…et la tough guy, une course de dingos en Angleterre ! Il faut que je recrute du monde, seule c’est moins drôle ! (NDLR: des candidats ?!)

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la course à pieds ?

Sans hésitation les cotes car j’ai encore des kilos en trop.

Qu’est-ce que la course à pieds t’apporte de plus fort, de plus intense, de mieux ?

Le dépassement de soi car on est seul face à soi même ainsi que l’ambiance des courses.

Qu’est ce qui te plait le plus chez un runner/une runneuse ?

Sa persévérance, sa légèreté…

Quel sportif admires-tu particulièrement et pourquoi ?

Je vais être contradictoire mais c’est un basketteur : Lebron James (NDLR: pas de contradiction, on a dit « sportif », pas « runner », c’est bien d’avoir l’esprit large !)

Mais je n’admire personne en particulier. Je suis impressionnée par tous les bons coureurs/coureuses.

As-tu un rituel avant chaque course ?

Non aucun

Quelle est la dernière chose importante qu’une expérience de course à pieds (entrainement, rencontre ou compétition) t’a révélée sur toi-même ?

L’écoute et l’observation. Je fais des séances le dimanche matin avec un ami qui fait de l’athlétisme, ça m’aide bcp car il a de supers conseils..

Quelle runneuse aimerais-tu être dans 10 ans ?

J’aimerais être la runneuse sans douleurs et non cassée de partout (contrairement à la génération de nos parents). Mais surtout, apprécier chaque course sans déception malgré le temps passé ou autre…

Quel dernier message as-tu envie de transmettre à ceux qui te lisent en ce moment même ?

Avec le temps et les blessures, on apprend que le repos fait aussi partie de l’entrainement. En faire beaucoup ne veut pas dire faire bien. Il faut savoir être patient pour atteindre un bon niveau.

Un grand merci à toi Marion, j’espère te revoir rapidement « sur les pistes » depuis nos derniers entraînements (très bon souvenir) pour la Paris-Versailles 2012 (aussi bon souvenir!) – Keep going !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici