Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

Préparation marathon: en route vers le Médoc – S4/9

Programme de ma 4ème semaine de préparation au Marathon du Médoc 2013 – le mental est à l’épreuve pour rester dans les clous…

Toujours autant de plaisir mais une semaine plus exigeante mentalement

La 3ème semaine de prépa qui vient de s’écouler aura été marquée par de fortes chaleurs bien sûr mais aussi par divers pans de ma vie sociale et perso à harmoniser avec les 4 séances programmées…(comme pour chacun d’entre nous en permanence en fait). Au final, malgré les tours de passe passe, les petits décalages et même les nouvelles expériences: séance du mercredi 1h30 après un mojito par exemple…, j’aurais été au bout du « plan« , ce « plan » qui me titille chaque jour de sa rengaine: « bonjour, ici le plan, et oui je ne t’oublie pas, aujourd’hui, tu vas devoir courir….km à …min le km – c’est tout pour le moment!« . Tout pour le moment, tu parles ! Ça n’est pas rien 4 séances par semaine ! Alors oui évidemment, il y a les afficionados qui diront « ah mais moi c’est ce que je fais sans être en prepa marathon ». Et bien je leur répondrai, « et bien pas moi! ». Bref, j’ai passé la barre du « tiers de la progression » et je continue sur ma lancée avec une 4ème semaine haute en couleur !

Programme de la semaine 4:

LUNDI 29 JUILLET

REPOS

MARDI 30 JUILLET

REPOS

MERCREDI 31 JUILLET

REPOS – peut être une ballade en vélo pour préparer les quadriceps au trail du week-end sans impacts supplémentaires sur mes petites articulations que je chéris 🙂 

JEUDI 25 JUILLET

Programme – fractionnés longs, de plus en plus longs !:

Échauffement: 30′

Cœur de la séance: 3x3000m entre 16’03-17’03 r:3′

Récup: 5′ allure souple

Feedback: bon, je ne m’appesantirai pas sur la pesanteur (ha ha !) de ce début de semaine qui m’aura fait repousser ma séance de VMA longue au jeudi (initialement prévue mardi). Le plus important est que je l’aurai faite cette fameuse séance redoutée (je n’aime pas du tout la VMA longue) et en plus, bien faite. Ayant renoncé à mes idées stupides de courir en plein cagnard l’après-midi, ce soir j’ai attendu 20h30 (elle apprend la petite). Très passablement motivée, j’ai eu la chance de pouvoir être accompagnée par ma petite soeur Clarisse à qui j’ai souvent conseillé de faire du sport (mais en vain cause asthme entre autres…). Cette fois-ci nous avons eu une brillante idée à deux: elle m’accompagnerait en vélo, me motiverait et ne me laisserait pas seule me débattre avec ces interminables 3 x 3000m seule, perdue dans la forêt à la tombée de la nuit et en même temps, ferait une grosse heure de vélo, ressourcée par les ondes si bienfaisantes de la végétation luxuriante de notre forêt. C’est ce qui s’appelle une parfaite synergie ! J’expliquais alors à Clarisse le principe: « tu vois je dois m’échauffer 30min, on pourra parler tranquillement et puis je devrai me concentrer – chaque fraction durera entre 16 et 17′, je devrai être la plus régulière possible donc je ne pourrai plus te parler, ce sera un peu différent d’un jogging habituel ! ». Message parfaitement intégré, tout s’est merveilleusement bien déroulé. Après un vrai échauffement et pas une pseudo-course qui vous met dans le rouge parce que vous allez trop vite alors qu’il est juste question de se mettre en marche doucement (je m’auto fait la leçon là..), j’ai entamé mes 3 séries en réalisant les temps suivants:

 

Fraction 1 (3km): 5’25/ 5’29/5’35 = 16’29, plusieurs côtes et surface type route mais très abimée.

Fraction 2 (3km): 5’49/ 5’13/5’16 = 16’18, retour de la fraction 1.

Fraction 3 (3km): 5’25/ 5’25/ 5’29 = 16’19, portion longue et régulière.

Clarisse était aussi concentrée que moi, chacune un peu branchée en pilote auto, dans le calme parfait de la forêt vide et sombre, dirigées vers l’avant, pas après pas, mètre après mètre…

In fine, je suis contente de ma régularité sur ces 3 séries de 3km ainsi que des temps qui sont bien dans le créneau recherché. Le moral est meilleur…Demain petite récup d’1h et dimanche, ballade en montagne 😉 Pour l’heure, place au réconfort…

Clarisse, en selle pour soutenir sa soeur dans l’effort !

La dite soeur (moi) dans l’effort...

VENDREDI 26 JUILLET

Programme: 1h footing à 6′ au km

Feedback: manque de temps total, séance shuntée…

SAMEDI 27 JUILLET

REPOS et transfert en voiture jusqu’en Haute Maurienne Vanoise…

DIMANCHE 28 JUILLET

Programme initial: 1h50 footing avec 25′ à 5’30 au km  –> 30km de l’EDF Cenis Tour, 1600m de D+ – Estimation très arbitraire: entre 3h30 et 4h00 de course env. Mon seul but sera de vivre un vrai trail en montagne, de prendre de magnifiques photos et de m’aérer les poumons sans me blesser avant le GR20 Corse qui m’attend la semaine suivante (voir le programme du GR20 en 9 jours ici !)

Feedback: le récit intégral est illustré est en ligne ! Lire le récit du trail 30km de l’EDF Cenis tour…NB: je ris en lisant mon « estimation très arbitraire » (et très optimiste !) de la semaine dernière 😉

 

Bilan de la préparation marathon S4

J’aurais mis du temps à l’écrire ce bilan de 4ème semaine…Une semaine allégée en entraînements mais de loin la plus dure de toutes depuis le début de cette préparation marathon et je pense, la plus dure de toutes depuis que j’ai commencé à courir ! J’en ai couru des 10km, des semi, même déjà un 30km à l’Eco-Trail de Paris…parfois en ayant mal dormi, parfois en ayant un peu mal je ne sais où…il m’aura fallu une grosse nuit pour récupérer mais globalement, tout s’enchaînait bien. Cette fois-ci, rien à voir, j’ai tapé dans le mur sévère et j’en subis encore les conséquences 3 jours après. Les 30km de trail en altitude en Haute Maurienne après 7h de route, sans acclimatation préalable et sur fond de fatigue accumulée étaient trop pour moi. Je suis allée au bout parce que je ne suis pas capable d’abandonner, ce qui est à la fois une force mais aussi un défaut. Les signaux de son corps ne sont pas là pour décorer, quand la fatigue est là, pourquoi la combattre à tout prix ? Il faut s’arrêter, point. La santé est bien plus importante qu’un plan d’entraînement ou qu’une course. Ça n’est pas ce que j’ai fait…c’est un peu dommage. J’ai la chance d’être en vacances et d’avoir du temps mais peu importe, piocher à ce point dans ses ressources d’énergie c’est un peu indécent. Comme toujours, chaque expérience est instructive, je pense que là je me suis pris une grosse claque de limites dans la figure ! Pour l’heure, je suis en récupération intégrale et passive pour espérer pouvoir me lancer dans mon aventure du GR20 comme prévumais, s’il s’avérait que je ne pouvais le terminer, et bien, je ne le terminerais finalement pas, en me réjouissant de ce qui aura été parcouru plutôt que de me lamenter sur ce qu’il restait à parcourir ! Un peu de recul et de douceur dans ce monde de brutes ; ) A très vite…

 

Rappel du contenu et feedbacks des semaines précédentes

Retrouvez le programme de cette préparation marathon S1/9 ici !

Retrouvez le programme de cette préparation marathon S2/9 ici !

Retrouvez le programme de cette préparation marathon S3/9 ici !

>

 

 

Pin It
 
Comments

Il n’y a rien d’étrange bien au contraire, vaut mieux (à mon sens bien sûr!) tester une bonne prépa sur un Marathon comme celui là où l’objectif final sera le plaisir avant tout comme chaque 1er Marathon qui se respecte.

On est bien d’accord donc 🙂 S’entraîner à 100% pour un objectif final sans pression mais avec plaisir, c’est un bon deal je trouve 🙂 et puis les prepas en plein hiver, je trouve ça compliqué…(nuit noire tôt, pas évident pour les filles…quoiqu’on en dise).

Vraimnt très sympa le site, je reviendrais souvet!
Par contre, question? Ca se prépare en courant le Médoc? moi qui l’ai fait 2 fois, je ne me rappelais pas 😉

Bon courage quand même!

Coucou Mr Pink Runner 🙂 Tu as du aimer le rose très présent sur ce blog également 😉
Pour répondre à ta question, …le Médoc, c’est parce que j’ai un ami qui le fait (et accessoirement le gagne) et parce que le délire de l’événement « dédramatise » un peu les 42 bornes, mais je veux surtout expérimenter une prépa marathon, peu importe le marathon en fait…Je sais c’est étrange 🙂

Trackbacks for this post

 
Comments