Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

Pelé ou la fierté de la ginga: un film hommage au football brésilien

Dans les prolongations de l’Euro 2016 qui a fait vibrer la France quelque peu en mal de patriotisme, le film « Pelé » sort en Blu-ray et DVD le 03 août 2016. Émouvant, ce film nous raconte l’histoire vraie du prodige du football brésilien Pelé né Edson Arantes do Nascimento et son ascension des bidonvilles à la vie de joueur pro, favori de l’équipe nationale. L’histoire d’un talent, d’un rêve, de larmes et de peurs transformés par le génie du jeu de jambe. L’histoire d’un pays qui n’a jamais joué au football comme les autres et qui a mis des années à l’assumer. L’histoire d’une nation qui vibre toute entière derrière ce sport depuis plus d’un demi-siècle. 1h47 de samba, d’émotions et de passion qui réconcilieraient les plus récalcitrants avec les origines du football. Parfois un peu naïf dans sa réalisation, le film « Pelé » n’en demeure pas moins une belle histoire, source d’inspiration. 

Pelé: naissance d’une légende

Des bidonvilles à l’équipe nationale

PELE

Avant de devenir « Pelé », Edson était avant tout un petit garçon né dans à Três Corações, une petite ville de la province du Minas Gerais au Brésil. Elevé par une famille aussi peu aisée qu’aimante, sa passion pour le football s’est éveillée très tôt. Aidé en secret par son papa, ancien joueur d’excellent niveau abandonné par son entraîneur suite à une blessure fatale au genoux, le petit Edson révèle rapidement un talent peu commun. Si sa mère angoissée à l’idée de voir son fils se risquer aux mêmes déboires que son mari lui fait fermer les yeux sur son potentiel footballistique pendant ses 10 premières années, elle devra se résoudre à les ouvrir et admettre l’évidence. Son fils est surdoué. La défaite du Brésil en finale de Coupe du Monde en 1950 et l’irrespect des équipes du monde entier pour ce pays qu’ils qualifient de « primitif » ne doit pas forcer la nation au désespoir. « Pelé » enfant promet à son père à 8 ans qu’un jour il gagnera  une coupe du monde pour le Brésil. Ce sera chose faite.

La ginga: ADN du football brésilien

Humiliés par leur défaite de 1950 et pétris de culpabilité pour avoir joué avec la « ginga », ce jeu de jambe incroyable « made in Brasil », l’équipe nationale se croit contrainte à un jeu classique, qui pourtant ne leur ressemble pas. La ginga tire son origine d’une bien lointaine période, à l’époque où les portugais peuplèrent le Brésil d’esclaves venus d’Afrique. Certains d’entre eux avides de liberté s’échappèrent dans la dense forêt brésilienne et se cachèrent des années durant, se transmettant des bottes de combat aux airs de danse: la capoeira naissait. De retour à la vie publique des années après, ces néo-brésiliens d’origine africaine avaient l’interdiction formelle de pratiquer la capoeira en public. C’est progressivement sur les terrains de foot, confondue avec le jeu que ces hommes trouvèrent une manière détournée de la pratiquer librement. Le football brésilien inspiré de capoeira, fruit d’années d’esclavage et synonyme de libération était né. Accusée par la suite d’avoir été en cause de la défaite brésilienne de 1958, la ginga deviendra à nouveau la honte d’un peuple qui ne s’assume pas. Jusqu’à l’arrivée de Pelé.

Critique du film « Pelé »

La bande annonce du film

L’avis Hotsteppers

L’avis de Marie

« J’ai la larme facile et suis une bonne candidate aux films à émotions, surtout quand il s’agit de belles et grandes histoires de passion sportive ! Pour autant je parviens à rester lucide et faire la part des choses entre émotions doucereuses et émotions plus profondes. « Pelé » est en l’occurrence un beau film, parfois excessif dans sa manière de mettre en scène des situations difficiles dont le dénouement est à 99% positif. Et pourtant, il s’agit bel et bien d’une histoire vraie ! L’ascension fulgurante de ce petit garçon né dans un bidonville dont les parents sont respectivement homme et femme de ménage et qui intègre très rapidement l’équipe nationale peut sembler un peu démagogue voire cliché. Mais l’histoire est là; Pelé représente ce rêve vers lequel tendent tous ces petits garçons du monde qui aspirent à une autre vie, depuis leur quotidien parfois difficile. Plus encore qu’un rêve, il a su incarner la réussite avec une humilité que l’on peine parfois à trouver dans le football d’aujourd’hui. Il nous rappelle que ce sport n’a pas toujours été fait de millions et qu’il trouve ses racines dans le patriotisme et la passion d’un peuple au delà des classes sociales. A voir pour se laisser émouvoir tout en souriant et vibrer au son de la samba et de la ginga »

 

L’avis d’Alison

« J’ai été très émue par ce film qui m’a fait prendre conscience du manque de considération de l’équipe de football brésilienne dans les années 50. Voir leurs conditions d’entraînement et le peu de moyen dont ils disposaient pour faire face à d’autres nations beaucoup plus aisées m’a touchée. Et pourtant, ils ont su remporter la coupe du monde 1958, en partant de rien, malgré les railleries du monde entier. On aurait besoin de plus d’histoires de ce genre pour garder le goût du dépassement de soi et croire que tout est possible. Chapeau à la réalisation de qualité entre slow motions, prises de vue en pleine action dont le rythme suit celui des passes des joueurs et gros plans. En revanche, la vie dans les bidonvilles m’a semblée irréaliste. La réalisation est tellement esthétique qu’elle tend à enjoliver des scènes ou des lieux qui sont en réalité abominables. Je vous recommande toutefois vivement de vous offrir le DVD du film, c’est un biopic à avoir dans ses classiques! »

pelé et le ginga

Pin It
 
Comments

No comments yet.

 
Comments