Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

O’Kari Fall : soin d’automne pour sportives qui prennent soin d’elles

Un soir d’automne, par une météo d’hiver – on aurait presque attendu des flocons de neige à tout instant tant ce qui flottait dans l’air comme mélange de fraîcheur et d’humidité s’y prêtait. Une journée de travail bien remplie et intense comme presque toujours, un corset de maintien sanglé sur mon ventre comme depuis quelques jours en guise de salut contre les effets (diaboliques) d’une  hernie discale bien invalidante, je prenais ma voiture en direction du 2ème arrondissement parisien où m’attendait un centre de soins et bien être, « for women only » : O’Kari. Retour sur cette expérience très sensorielle spécialement préconisée aux femmes qui ont besoin de « lâcher ». Sportives, ce lieu pourrait vous plaire …

Paris, ô Paris…

Bernée par mon légendaire optimisme horaire, je partais des Yvelines vers le 2ème à peine plus de 30’ avant l’heure du rendez-vous. Bien entendu, si rejoindre le periph fut une partie de plaisir en termes de rapidité, les déambulations dans Paris m’ont rapidement rappelé la frénésie parfois violente de la capitale et les délais supplémentaires qu’il faut toujours prévoir quand on l’affronte. Marche, arrêt, stop, go, re-stop, klaxon…oh les belles lumières ! … klaxon…c’est bon je roule, j’admire les lumières…merde je suis en retard…le tunnel est blindé….go….coincée sur les quais…stop…go…et oh le cycliste là fais gaffe, t’as défoncé mon rétro !…comment ça t’es pas content, je vais pas m’excuser de m’être fait défoncer mon rétro quand même…énervement…redémmarrage….go….j’y suis presque…chercher une place – trouver une place…marcher de la dite place au lieu de détente….arriver dans un état de fatigue et de frustration typiquement propres à la ville…blasée d’être un cliché de nana speedée….bref…arrêter de penser….

O’Kari: petit centre pour grande détente

Au 22, rue Dussoub, dans une rue piétonne, au fond d’une cours, une porte opaque s’ouvre automatiquement dès que je m’en approche et me retrouve nez à nez avec un jeune homme à l’accueil que j’avais prévenu de mes (15 min transformées en..) 30 minutes de retard. Il m’explique le contenu de la formule O’Kari Fall+ que je vais pouvoir goûter, au sens propre comme figuré. Un hammam, un bain à remous, un gommage au savon noir, un shampoing, un masque de visage antioxydant à la grenade et au miel comestible (je confirme, très bon !), un massage régénérant à l’huile de pépin de grenade, …. la soirée s’annonce sympa. Je pars me changer et pestifère contre mon maudit corset que je n’ai pas encore appris à aimer. Je me mets à me demander ce que je fous là avec mon appareil d’handicapée en pensant que ce genre de soirées est quand même plus adaptée à ceux qui ont donné de leur corps dans les jours précédents – en sport j’entends. Et puis, une voix se fait entendre en m’assommant d’un puissant « erreur ma petite ! »…ok, ok, on ne prends jamais trop soin de soi – pas besoin de chercher une bonne raison si ce n’est celle de sentir bien, de savoir profiter et de ressentir ce que l’on prone, recherche et idéalise si souvent mais que l’on n’obtient pas si facilement que ça : le plaisir. Je range donc mes affaires dans 2 casiers (oui parce qu’un corset ça prend quasiment un casier entier à lui tout seul) et je suis une jeune femme très gentille qui me fait faire le tour des différentes pièces en me rappelant la séquence des soins qui m’attendent.

Des soins, mais quels soins ?

Le hammam est assez grand et possède une petite fontaine au centre qui permet de se rafraichir ou de boire. Le bain à remous n’est pas très grand mais il offre la possibilité de se refroidir en sortant du hammam et avant d’y retourner à nouveau. La session : gommage, shampoing, soin se fait sur pierre chauffante et s’avère très agréable. J’avais prévenu mes « hôtes » de ma sensibilité lombaire, essentiellement pour les zones de pression lors des soins et massages. N’hésitez pas à faire part de vos demandes particulières, même si ça n’est pas toujours facile, ces personnes sont là pour vous faire du bien, pas pour dérouler leur formule – c’est votre bien être qui compte. Cela s’est poursuivi jusque dans la salle de massage où j’ai préféré ne pas déplier mes jambes totalement : cela favorise la cambrure, plutôt douloureuse en cas de hernie lombaire…j’avais précisément une jambe pliée et une étendue. La masseuse m’a tout de suite dit que si je préférais plier les deux cela n’avait aucune importance, qu’il fallait que je sois bien.

O’Kari fall: pour qui ?

Pour avoir pratiqué pas mal de lieux de ce genre, voici les différentes observations que je pourrais faire et les personnes à qui je recommanderai Okari et leurs soins d’automne plus particulièrement .

Ce lieu vous conviendra si :

–          Vous avez un budget de 79 à 130 euros et 1h45 à 2h30 à consacrer à votre bien être

–          Le fait de vous balader et faire masser en mono kini vous est totalement égal

–          Vous aimez que le « personnel » soit poli mais pas révérencieux au point d’en perdre son naturel et que l’aspect « bienveillant » prime sur le côté « princesse ».

–          Vous vivez à Paris, idéalement proche du

 

Ce lieu vous conviendra moins si:

–          Vous ne pouvez pas vous permettre de dépasser une moyenne de 100 euros en une soirée, même si c’est pour votre bien-être.

–          Vous êtes pudique (une femme préférait être en maillot une pièce lors de ma séance, ce qui est parfaitement possible sauf pour les soins et massages).

–          Les ambiances « women only » avec 95% de femmes en mono kini n’est pas votre tasse de thé

–          Vous voulez profiter de ce genre de lieux avec votre amoureux

–          Vous préférez les relations plus « salon de beauté » que « hammam » autrement dit pas trop « familières »

Dans tous les cas, j’ai vécu cette expérience seule et conseille vivement aux femmes de ne pas faire comme moi à moins d’avoir une envie fulgurante d’évasion… J’aurais préféré largement tester cette offre avec une amie ou une sœur. Les longs quarts d’heures dans le hammam peuvent en effet être magiques à 2 mais il est beaucoup plus difficile de lâcher prise quand on est seule. Quoiqu’il en soit le bien-être à l’issue est évident et le corps en ressort véritablement dé-tendu, sans parler de la jolie mine offerte par les masques naturels de fruit !

Même si cela représente un budget certain, pensez malgré tout mesdames les sportives à prendre soin de vous régulièrement et pas seulement quand vous tombez de fatigue. Vous le valez bien 😉

Plus d’infos sur le site web du centre O’Kari: http://www.o-kari.com/

 

Pin It
 
Comments

No comments yet.

 
Comments