MDP pour les intimes

marathon de paris 2013 aso challenges

Le Marathon de Paris est une référence française et internationale pour les coureurs, qu’ils aient ou non déjà été au bout de cette distance bien spécifique de 42,195 km au coeur de notre capitale. A l’occasion de sa 37ème édition en 2013 et dans la perspective des autres marathons qui se dérouleront cette année, aussi bien au printemps qu’à l’automne, l’espace Hotsteppers vous propose une « chronique » en plusieurs volets. Cette chronique aura pour vocation de mettre à votre disposition: des témoignages de coureurs, des plans d’entraînement par objectifs élaborés par l’athlète de haut-niveau Thierry Guibault et entraîneur dans l’armée de l’air (découvrez son parcours ici), des exercices de préparation physique générale (PPG) élaborés par les coach de COMONBODY: à intégrer à votre plan d’entraînement spécifique (PPS), des conseils nutritionnels, des recommandations de préparation mentale.

Le Marathon de Paris arrive vite !

Le 07 avril 2013 des dizaines de milliers de coureurs seront au départ d’un long périple sonnant le glas de mois de préparation et de sacrifices. Certains tenteront l’épreuve pour la première fois, d’autre en seront à leur ènième édition. Alors que les moins expérimentés chercheront pour la plupart avant tout à finir la course, les plus chevronnés tenteront de gagner des minutes sur leur dernier chrono. Des mois de préparation pour quelques minutes me direz-vous ? Ceux qui l’ont vécu comprennent ce que cela peut représenter, les autres peuvent se l’imaginer. Je n’ai moi même pas encore choisi de vivre ce type d’épreuve, consciente de ma position de novice dans le milieu de la course à pieds et fermement résolue à en goûter les plaisirs avec progressivité et patience. En revanche, bien que ne pouvant en témoigner personnellement, j’ai à coeur de pouvoir rassembler ceux qui, à leur manière et selon leur spécialité, pourront vous en transmettre le meilleur.

Que vous vous apprêtiez à vivre le « MDP 2013« , un autre marathon de cette année ou même que vous ayez la curiosité de vous en approcher lentement mais sûrement, dans le but, un jour, vous aussi, de vous lancer…cette chronique est faite pour vous.

Commençons tout d’abord par le commencement et replongeons ensemble dans l’histoire de cette course. Qui a bien pu instaurer une épreuve de 42,195km devenant au fil du temps un véritable mythe, aux apparences paradoxalement tant « innaccessibles » que populaires ?

LE MARATHON: une distance mythique, un objectif très particulier, un défi historique…

Une histoire de messagers, de grecs et de royauté britannique !

Plusieurs sources historiques se confrontent pour décrire l’anecdote, la vraie, qui serait à l’origine de la naissance de cette épreuve de course sur une quarantaine de kilomètres. Qu’il s’agisse de la version antique ou de celle de l’historien Hérodote, gardons à l’esprit qu’il s’agit in fine de la distance entre la ville de Marathon et Athènes, parcourue par un certain messager grec il y a bien longtemps ! Cette distance d’environ 40km a ensuite été régulée par l’International Association of Athletics Federation puis intégrée aux Jeux olympiques. Ça n’est qu’au JO de Londres en 1908 que la distance du marathon sera fixée à l’étrange distance de 42,195km.  Pourquoi ?! Une histoire d’arrivée devant se terminer in extremis devant la loge royale d’Edouard VII: un changement de « last minute » amenant la distance de l’épreuve à ce chiffre particulier qui restera par la suite, gravé dans la roche.

distance marathon

Les dates et performances historiques sur cette épreuve

Un record notable serait celui, en 1960, d’un barefoot runner des temps anciens, qui battit le record du moment en courant sans chaussures la distance marathon en 2h12″11′ !

C’est ensuite en 1984 (année de ma naissance: un signe ?!) que le premier marathon olympique féminin se tiendra, à Los Angeles.

Par la suite, les records ne cesseront d’être battus avec deux temps notables: celui du kenyan Geoffrey Mutai, réalisant l’exploit du Marathon de Boston en 2h03’02 » (2011) et celui de Paula Radcliffe chez les femmes, en 2h15’25 » à Londres (2003).

Source: pour chercher les records de marathons internationaux par temps, nom, sexe: c’est par ici !

Une alternative moderne: le marathon en relais ou Ekiden

Épreuve moderne nous provenant du Japon, le relais Ekiden correspond à une distance marathon parcourue en équipe de 6 participants. Les distances par participants sont imposées à savoir, dans l’ordre: 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km et pour finir 7,195 km. Les participants doivent par ailleurs courir avec un témoin léger et se le transmettre à chaque transition.

Une épreuve de plus en plus populaire et pourtant, toujours aussi difficile !

Les JO de Londres en 1908 rassemblaient une douzaine de coureurs ! Aujourd’hui, ce sont près de 35 000 participants qui sont attendus au Marathon de Paris 2013. L’engouement pour la course à pieds n’est plus à démontrer mais un marathon reste quand même un marathon. Il faut le vouloir et anticiper, autrement dit s’entraîner en amont, fidèlement, intensément, régulièrement…pas uniquement pour faire un chrono mais au moins pour le finir dans de bonnes conditions. C’est face à cet engouement qu’il est devenu nécessaire de proposer aux coureurs, aussi novices ou confirmés soient-ils, de se rencontrer, d’échanger, de partager leur expérience et de recevoir ou donner des conseils avisés. La page Facebook des Hotsteppers dédiée à cet évènement est pour cela à votre disposition: rejoignez-nous et exprimez-vous librement: lien ici !

 

TEMOIGNAGES: Ils l’ont fait de nombreuses fois….ou s’apprêtent à vivre leur grande première 

La « zone lounge des fans de running » ne porte pas son nom par hasard. Il est bien question de savoir s’asseoir, voire s’allonger (sur le divan ! rires…) et d’échanger, tranquillement en mode « je l’ai fait et je vous raconte » ou « je vais le faire et je vais vous dire pourquoi »,…Cette fois-ci ce sont Thierry, Jean-Pierre, Laurent, David,…qui se joignent à la conversation. Comme eux et bien d’autres, rejoignez-nous vous aussi sans tarder, plus on est de fous, plus on court !

THIERRY GUIBAULT, athlète de haut niveau interviewé sur ce blog: lisez ses réponses ici, va concocter quelques plans sympas pour les Hotsteppers dans les jours à venir  (NDLR: son record au Marathon de Cannes en 2010, 2h24″20′).

JEAN-PIERRE BARDERA, acceptant également volontiers de nous communiquer une rétrospective de ses marathons passés et de ses objectifs pour celui à venir (Marathon de Paris 2013), nous confie le récit suivant (NB: n’hésitez pas à consulter son site pour plus de détails – lien ici !).

« Je cours depuis 2001. A cette époque, j’étais loin de penser au Marathon de Paris. Au début, c’était tout simplement pour perdre la dizaine de kilos superflus que j’avais ! 20 minutes la première séance d’entrainement, j’étais loin du marathon !! Après, j’ai pris gout à l’effort en m’entraînant 1h, 1h30. Un copain de travail qui faisait des courses (10 km à marathon) et qui savait que je courrais, me parla alors des 20 km de Paris.

En 2002, j’ai donc fait ma première course: les 20 km de Paris en 1h58’. Et c’est la que le gout de la compétition est venu. Des petites distances au semi-marathon… le marathon n’était pas encore dans mes objectifs.

En 2005, en regardant à la télé le départ du marathon de Paris, cela m’a donné l’envie et je me suis dit « je le ferai l’année suivante ».
Quelques jours après j’étais victime d’une chute qui m’a pourri la suite de la saison et au moment des inscriptions j’étais encore en rééducation de mon genou. Pas possible donc en 2006, j’étais d’ailleurs à l’Ile de Ré le jour du marathon, mais j’ai quand même pu faire cette année là 3 semi- marathons et les 20 km.

Inscrit donc en 2007.
Je n’ai pas fait de plan lors de mon premier marathon, mon objectif principal étant de terminer. J’étais parti dans le SAS 4h30. Tout s’est bien déroulé jusqu’au 33ème km ou j’ai pris le mur en plein fouet. J’ai titubé en marchant pendant 9 Km. J’ai pensé abandonner mais non, je suis reparti. A l’arrivée, 4h34’ ; heureux, des crampes et la promesse de le refaire.

En 2008, j’ai suivi un plan d’entraînement pour faire 4h. J’ai senti à nouveau le mur au 33eme mais cette année-là, je ne me suis pas arrêté. Résultat final 4h03’

En 2009, j’ai suivi un plan d’entraînement pour faire 4h. Pas de problème cette année-là au 33eme. Une course hyper bien gérée. Résultat final 3h57’.

En 2010, plan d’entraînement 3h45’ mais pris le mauvais SAS (4h au lieu de 3h45) avant la course. Pas de problème au 33ème. Résultat final : 3h51.

En 2011, une chute me l’a compromis, j’ai eu une fracture du scaphoïde du poignet droit. J’ai été plâtré et arrêté 3 mois. Pas de marathon , je suis quand même allé à contre cœur à Marathon expos, pour me faire rembourser mon dossard (j’avais pris l’assurance : quelle bonne idée !!) . Je l’ai regardé à la télé, j’en ai pleuré !!

En 2012, plan d’entraînement 3h45 mais départ SAS 3h30. J’étais parti pour exploser mon record. Je suis passé sans problème au 33ème. Puis une erreur de jeunesse au 37ème km, je me suis arrêté au Stand du marathon de Vannes pour boire du jus de pommes et prendre du quatre quart. Une soif a me coupé les jambes quelques centaines de mètres après j’ai titubé (marché au moins 500m) jusqu’au 40ème. Quand je suis arrivé au 40ème, j’ai pris la bouteille d’eau qu’on m’a tendu, l’ai bu entièrement et suis reparti sans problème jusqu’ à l’arrivée. Résultat : 3h48’

Objectif 2013 : 3h45 même si je sais que je peux faire un petit peu moins »

LAURENT LEVACHER, 20 marathons  à son actif (quand même !) nous résume son parcours:

Suite à l’arrêt du tabac, je m’étais décidé à me mettre à courir en ayant dans l’esprit de  pouvoir tenir la distance mythique du marathon (42.195 km). Après un an de course (10 km et semi-marathons) je me suis décidé à m’inscrire à mon 1er marathon. Pour ma part, je n’ai pas fais de programme particulier pour la nutrition, j’ai juste évité alcool et une alimentation trop grasse. En ce qui concerne l’entrainement, je suis sorti 5 à 6 fois par semaine sur une durée de 8 à 12 semaines selon les plans d’entraînements  par tous les temps afin de m’adapter pour la course tout en me préparant mentalement.  Finalement, le fait d’avoir couru 20 marathons m’a aussi permis de découvrir plusieurs villes de France et de rencontrer des gens formidables.

DAVID GESLIN, le Marathon de Paris 2013 sera son premier !

Étant fumeur depuis très longtemps, trop longtemps (!!!), je décide de ralentir au début de l’été 2011 en même temps que la reprise de la course a pied, pour finalement stopper totalement à l’automne de la même année et intensifier les sorties.
Comme j’étais déjà en surpoids (103kg) il n’était même pas imaginable pour moi de reprendre du poids après l’arrêt de la cigarette , le problème ne s’est alors pas posé puisqu’en un an et demi j’en ai perdu 20.
Et oui, 83 kg aujourd’hui avec un plaisir immense a courir. Je prends un grand plaisir a m’aligner sur chaque compétition et je monte en distance et en performance de semaine en semaine (merci le club d’athlé et les nombreuses séances de VMA !).
Alors oui pour moi le MDP2013 est un grand objectif, enfin…MON premier grand objectif car je ne compte pas m’arrêter la..!!! Je vais à la Saintelyon 2013!
Je privilégie maintenant les entraînements trails, moins traumatisants pour les articulations … L’objectif de mon 1er marathon pourrait être de le finir, le second de le faire en 4h00…mais là, je me prépare en 3h30 dès mon premier ..!
Motivation quand tu nous tiens …

Une chose à retenir, une seule:

«Quiconque termine le marathon est un vainqueur », La Grande Olympiade, 1961.

marathon de paris

Partager
Article précédentSpeaker sportif: Harry Bignon prend la plume pour donner de la voix !
Article suivantRecette muffin banane chocolat: magnésium et plaisir !
Marie
Créatrice et blogueuse passionnée de Sport, nourrie des cultures européenne et américaine, je me spécialise en nutrition pour aider les lecteurs Hotsteppers à vivre une vie saine, solide et riche de sens ! Ma meilleure amie et athlète Alison m'accompagne sur ce blog dans les 1001 expériences et découvertes qu'il nous offre et contribue à son contenu à travers son activité physique de niveau semi-pro (Équipe de France de Hockey Subaquatique)

2 COMMENTS

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici