Le trail: une activité à la portée de tous, vous en doutez ?

Depuis la 20e édition de la Diagonale des Fous à La Réunion, de nombreux articles sont parus à propos de cette course folle. Le blog des Hotsteppers n’a pas dérogé à la règle, et c’est avec un maximum de passion et de spontanéité que nous avons souhaité vous faire partager à notre manière cet ultra-trail hors du commun. Cependant, la grandeur de cet exploit (170 km, 10 850 m D+) tend parfois à faire oublier que le trail est une activité ludique, saine, et surtout : à la portée de tous !

Vous en doutez ? Alors laissez-moi vous compter l’histoire de « Maman Titine. »

Les mascareignes raid la réunion

Le regard déterminé, le visage un peu fermé, concentrée sur son effort et son objectif, Christine Fontaine avance pas après pas et ne reculera à aucun moment.

 

Christine alias « Maman Titine »: une femme réunionnaise comme les autres, et pourtant.

Maman Titine est une femme de … années (joker!), nous n’allons pas dévoiler son âge, il paraît que cela ne se fait pas ! Sportivement parlant, Maman Titine court en catégorie V1F: Vétéran 1 Féminine (rappel des catégories ici). C’est un fait, bien que la course n’ait pas toujours été au cœur de ses préoccupations.

Auparavant, Maman Titine était une femme active emportée par son travail et malgré sa condition insulaire (île de La Réunion) elle n’accordait guère de temps à la pratique sportive. Quand son fils que je suis, à l’époque âgé de 10 ans lui demandait de l’accompagner pour un footing, Maman Titine qui avait en plus pour mauvaise habitude d’être fumeuse régulière, ne tenait pas 1 km.

La vie passant, ses aléas faisant, Maman Titine prit conscience du manque de challenges, de défis dans sa vie. Un vide à combler sans doutes.

Décembre 2005 : elle décide d’arrêter de fumer et de se mettre sérieusement à la randonnée (il faut dire que La Réunion offre d’indénombrables trésors dans ce domaine). Quelque temps après, elle embraye sur la course à pieds. Encouragée par son fils qui ne la lâche pas d’une semelle, elle décide alors de s’inscrire dans un club de course de montagne.

Octobre 2006 : Christine participe à son premier trail, le Semi-Raid de La Réunion. Elle défiera alors les 63 km et les 4500 m de dénivelé positif de cette course en un peu plus de 15h ! Extraordinaire.

C’est là que tout a changé : en peu de temps, Christine  avait été contaminée par un fameux syndrome. Celui qui fait qu’une fois des chaussures de trail aux pieds, il faut toujours trouver de nouveaux sentiers à courir, de nouveaux murs à grimper, de nouveaux défis à relever. Elle s’alignera alors sur plusieurs courses (entre autres le Royal Raid de Maurice et de nouveau le Semi-Raid en 2007).

Un départ qui changera tout: son fils quitte soudainement l’île natale pour tenter sa chance dans la capitale métropolitaine. Dès lors, Maman Titine ne se sentira plus l’âme de courir. Elle laissera peu à peu tomber cet élan de vie qu’elle avait touché du doigt. Elle tentera même de s’installer dans le Sud de la France mais sans succès.

Un nouveau défi pour un nouveau départ: il était temps de reprendre les choses en mains. En 2011, je nous inscris, ma mère et moi, à un trail de 35 km et 2500m D+ à La Réunion. Je savais que les chronos ne seraient pas au rendez-vous, mais le but était avant tout de faire renaître chez ma mère le goût de la vie, le goût de l’envie. Défi réussi.

Victoire avant l’heure: A la fin des vacances, Maman Titine décide d’elle même de reprendre le trail à La Réunion et de s’inscrire à sa course de prédilection : La Mascareignes (la plus petite des 3 courses du Grand Raid de La Réunion, qui ressemble à l’ancien format du Semi-Raid) soit 63 km pour 3200 m de D+. Après de longues semaines de préparation en liaison distante mais soutenue (10 000km de distance entre la métropole et la Réunion) avec son fils qui ne la lâche à aucun moment, elle sera prête.

grand raid mascareignes trail du bourbon

Carte du parcours des trois grands trails réunionnais

La Mascareignes: dans le vif d’une course-défi pour faire renaître l’envie

Le jour-J arrive. Le fils est en ébullition. Nous sommes le Jeudi 18 octobre, il est 21h heure à Paris, 23h heure localement. Petit coup de fil pour vérifier que la maman s’est bien levée. Elle doit récupérer un bus à minuit qui doit l’amener au départ de la course prévu à 4h du matin en plein centre du cirque de Salazie. Cela commence mal, elle m’annonce qu’elle n’a pas fermé l’œil de la journée, le stress sans aucun doutes. Une sérieuse migraine ne veut pas la lâcher et l’inquiète. J’essaie de la rassurer comme je peux, elle en profite pour me glisser « ne t’inquiètes pas de toute façon il n’y plus le choix mais si je ne fais pas quelque chose de bien il ne faudra pas m’en vouloir ». Je ne suis pas non plus un tortionnaire ! Je comprendrai plus tard, que c’était elle avant tout qu’elle avait peur de décevoir. Quoiquil en soit, les dés étaient jetés et la course lui appartenait désormais !

photos la réunion trail

Cirque de Salazie

 

4h le départ est lancé: Kilian Jornet vient de terminer la Diagonale des fous. J’en profite pour dormir rapidement avant de reprendre le fil de la course de ma mère. A 6h15 heure parisienne le téléphone sonne. Maman Titine appelle : « Je suis à Deux Bras » (photo ci-après) me dit-elle d’une voix insolemment innocente. Se rendait-elle compte que je ne l’attendais pas avant une heure au moins ? – « Mais c’est génial » lui lance-je d’une voix à peine endormie. Elle était en effet très bien placée par rapport à nos attentes initiales pointant en 448e position au scratch et en 23e position V1F ! Je lui propose alors d’aller chercher le top 20 en V1F. « On verra » me répond-elle. Dès cet instant, je ne dors plus et je m’impatiente. Je chausse mes runnings pour aller courir une heure. A mon retour le téléphone sonne à nouveau. Il est 10h36 heure locale, ma mère pointe à Chemin Ratineau. Elle vient de franchir le mur de Dos D’Âne, principale difficulté de la course. Elle est dans son quartier et dévale les pentes pour rejoindre la Possession. Dans ce fameux mur elle en a profité pour doubler 100 personnes et pointe à la 351e place et à la 16e place V1F. Je lui cris alors d’aller chercher le top 15 mais je sens que quelque chose ne tourne pas rond. De la faiblesse dans sa voix, un manque d’expression. Tout cela ne lui ressemble pas. Je suis inquiet. Il faut dire qu’elle a déjà 35 km dans les jambes et qu’elle est en avance sur ses temps de passage. J’essaie de la motiver et j’espère de tout coeur que tout se passera bien.

la réunion raid nature mascareignes

A gauche: indication menant vers « Deux-bras ». A droite: le chemin des anglais qui relie « La Possession » à la Montagne.

A la Possession, 35 km plus tard:  le téléphone sonne à nouveau. La voix est meilleure, elle m’avoue alors qu’elle a ressenti de grosses douleurs aux quadriceps dans la descente. Le staff est là. Elle en profite alors pour se faire masser. J’en profite de mon côté pour lui faire passer les nombreux messages de soutien de la famille et surtout lui annoncer qu’elle est dans le top 15 V1F (plus exactement 14e). Elle me répond toujours avec son air naïf : « c’est chouette » et raccroche. Je reste sur ma faim.

10h après le top départ: Nouvel appel. Ma mère arrive à La Grande Chaloupe. Je décroche et là, c’est une voix émue de joie que je récupère au bout de la ligne. Les quadriceps vont mieux et surtout, elle réalise qu’elle est en train de réaliser SON exploit, celui que personne ne pourra lui enlever.  Les supporters sur le bord de la route scandent son prénom affiché sur son dossard et l’encouragent pour qu’elle continue. Je la sens heureuse ! Je raccroche les larmes aux yeux. Mais quand le pointage me parvient, je m’effondre littéralement (de joie!). Elle est 256e au scratch et 11e V1F ! Ce classement était inespéré et je réalise à quel point elle est courageuse et persévérante. Bien loin est-elle la Maman Titine, fumeuse de l’époque qui n’alignait pas 2 km sans s’étouffer !

La montée vers le Colorado: un parcours de 11 km et 700 m de D+ qu’elle fera accompagnée d’un ami. Elle arrive à 16h41 heure locale au pointage du Colorado, le plus dur est fait ! Il reste 4 km et 680 m de dénivelé négatif. La descente, elle sait faire. Je lui demande alors une faveur. Je ne suis pas avec elle, mais sur cette partie j’aimerais qu’elle imagine que je la tire, que je suis là, que l’on galope tous les deux ! Kilian l’a faite en 46 min, alors Maman, on la tente en moins d’une heure ? Elle m’accorde la faveur et raccroche, plus motivée que jamais.

Le suspense est insoutenable: J’attends devant mon téléphone. Moins d’une heure après (57min exactement) je reçois un sms depuis « La Délivrance » (c’est le nom du quartier où se situe le stade de La Redoute, point d’arrivée de la course. Un nom qui tombe à pic).

Le résultat est mémorable: Maman Titine  boucle SA Mascareignes en 13h38mn33s soit 222e au scratch et 11e V1F.

Je vous laisse imaginer l’émotion au téléphone ! Après quelques minutes, je lui conseille d’aller se réchauffer, de retrouver son staff, de se reposer. Elle l’a tellement  mérité.

Le message de ce récit véridique

Depuis que j’ai raccroché mon téléphone, ce Samedi 20 octobre 2012, j’ai réalisé à quel point la course de montagne pouvait faire passer des émotions ! Et c’est, outre le discours d’un fils passionné aussi bien par le trail que par sa super Maman, cette émotion que je voudrais vous transmettre aujourd’hui. J’espère tout simplement que ce récit de course fera prendre conscience à chacun d’entre vous que l’exploit sportif n’est pas réservé à une élite qui s’entraîne jour et nuit sans relâche.

L’exploit est à portée de main, chaque jour, chaque minute, chaque seconde. C’est à nous, à vous, de vouloir le réaliser tout en conservant comme motivations principales le plaisir et le partage.

J’espère et vous souhaite alors de prendre conscience que la vie nous offre des opportunités inespérées de vous dépasser chaque jour et de réaliser que vous êtes porteur de vos propres exploits. Que ce récit vous donne des idées, dans l’espoir de lire à mon tour le récit de vos dépassements.

Récit de Mickaël Mussard, Running Café.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici