Lebey de la Gastronomie 2017: j’en a pris plein les papilles #Epicurienne

0

Mardi 11 avril avaient lieu les Lebey de la Gastronomie, évènement de dégustation comme d’évaluation des meilleurs producteurs de vins, fromages, viandes, miels, épices, condiments et autres produits succulents de notre patrimoine culinaire français ! Une expérience gustative extraordinaire faisant entre autres l’apologie du lait sous toutes ses formes et remettant le plaisir et la qualité au coeur d’une alimentation parfois aseptisée ou carrément névrosée ! Je vous emmène !

Découverte des Lebey de la Gastronomie

Commençons par une mise en bouche visuelle ! Pour ceux qui suivent ma page Facebook Hotsteppers, vous avez été plongés dans un échantillon de ce qu’a pu être cette soirée à travers quelques photos alléchantes !

Commençons par un plateau de fromage aussi haut que vous, orné de fleurs comsetibles ! J’ai à cette occasion pu découvrir du chèvre dans des feuilles d’huître « oyster leaves » avec des oeufs de hareng: incroyable !

fromage dans une feuilel d'huitre aux Lebey de la Gastronomie

Vin du Beaujolais: le domaine Anita Kuhnel

Virage à 360° pour me tourner alors vers un producteur de vin et la dégustation de son « Moulin à Vent » ! Un vin rond avec un goût profond que j’ai adoré. Nous avons ensuite dégusté un vin totalement à l’opposé du 1er, très fruité, léger, offrant une explosion d’arômes en bouche. Presque un peu trop pour moi ! Et puis, une 3ème bouteille, entre les 2 précédentes, offrant du fruit mais un peu plus de longueur en bouche que le dernier. Une vraie expérience hédoniste pour moi qui ne connaît du vin que la dégustation guidée que j’ai pu faire au Sud de Beaune lors de mes dernières vacances et qui le décris avec mes propres mots, loin des conventions des experts. Mais comme le disait si bien ce viticulteur, candidat aux Lebey de la Gastronomie:

[pullquote style] »C’est avant tout d’aimer ou de ne pas aimer un vin qui compte. Vous aurez beau le décrire par tous les arômes possibles, si vous ne l’aimez pas, vous ne l’aimez pas ! »[/pullquote]

dégustation de vin Moulin à Vent aux Lebey de la Gastronomie

Les Deux Siciles: voyage en Italie

J’ai ensuite poursuivi ma route vers un stand de produits de Sicile, dont une pâte pure de pistache à manger sur des gressins ainsi qu’un mélange à l’encre de sèche. Je dirais encore que ce fut un délice. Pas seulement parce que le goût était « bon » mais fort, juste, équilibré, intense. Le genre d’arômes qui réveille vos papilles endormies par les fruits, légumes et viandes insipides des supermarchés.

[pullquote]Le genre de saveurs qui vous rappelle que manger est une chance mais aussi une aventure et qu’à trop raisonner son alimentation on en vient à passer à côté de la vie. Oui, carrément ![/pullquote]

produits de sicile aux Lebey de la gastronomie

Les Poulardes de Culoiseau: une autre vision de la viande

Le stand d’à côté était celui des Poulardes de Culoiseau. Je crois que cette dégustation ferait partie de mon Top 3 dans le panel de candidats des Lebey de la Gastronomie 2017. Si la dégustation de viande rouge d’Angleterre m’a réconciliée avec cet aliment que je délaisse, celle de carrés de volaille cuits par des chefs du Georges V et agrémentée d’une purée de pois m’a fait réaliser que je n’avais jamais eu le vrai goût du poulet en bouche. C’est à ce moment là qu’une discussion intéressante entre Bénédicte Poisot, ma maman (qui m’avait accompagnée en digne épicurienne raisonnable) et moi s’installa.

Le sujet de l’amour des bêtes malgré le fait de les manger et de la tendance opposée du veganisme fut au coeur de notre conversation. Personnellement je mange peu de viande (plutôt du poisson et pas mal de laitages) mais ne suis ni végétarienne, ni vegan. Ma consommation est extremement raisonnable et je préfère manger peu de viande mais la choisir d’excellente qualité et provenant d’éleveurs soignés et attentionnés. Si l’idée d’aimer ses animaux malgré le fait de les manger semble étrange, je me dis qu’heureusement que les éleveurs ne sont pas que des personnes qui se fichent éperdument des bêtes !

[pullquote style= »border-left »]Il faut donc accepter ce paradoxe (pour nous) et le voir comme la meilleur des voies possibles de la consommation de viande, qui se doit être qualitative et raisonnée.[/pullquote]

poulardes de culoiseau Lebey de la Gastronomie

Brie de Meaux à la Truffe

Place à nouveau à une dégustation de fromage avec du brie de Meaux à la Truffe des plus orgasmiques (pardonnez-moi l’expression mais « délicieux » serait un euphémisme !) Comment peut-on se priver de fromage…! Un vraie délice pour les amateurs de ce champignon rare et précieux !

brie de meaux à la truffe aux lebey de la gastronomie 2017

Du miel, du vrai avec Honly

Ce fut ensuite la découverte de la marque Honly, du miel, du vrai, comme vous en avez rarement goûté. Créé par un ancien sportif (cycliste) – les produits Honly présentent un potentiel gustatif extraordinaire. Pas étonnant que la marque soit distribuée en épicerie fine et auprès de grands restaurants. J’ai beaucoup aimé la vision anti-marketing de son créateur qui refuse d’ajouter des « boost » et des « énergie » à ses packagings.

[pullquote]Soyons clairs, le potentiel antioxydant du miel est minime, il faudrait en manger des tonnes pour en bénéficier. Quant au fait que le miel de thym soit cicatrisant, c’est du pur marketing. Tous les miels sont cicatrisants. Et si les gens commençaient par choisir des aliments de qualité au goût excellent plutôt que de chercher des fonctionnalités à tout et n’importe quoi (souvent fausses d’ailleurs), ils seraient sûrement plus en forme rien qu’en prenant du plaisir à manger ce qui est bon.[/pullquote]

marque honly miedl aux lebey de la gastronomie

Du haut-de-gamme venu d’Asie: Nishilidôri

Ce fut alors le moment de découvrir une charmante ex-journaliste sportive rugby/tennis (comme quoi!) reconvertie dans le développement commercial d’une marque de produits pour la plupart en provenance d’Asie et haut-de-gamme: Nishikidôri. J’ai ainsi pu goûter une sauce soja fûmée et une autre sucrée mais avec du sucre non raffiné (on se demande bien ce que l’on nous fait manger dans les restaurants sushis quand on voit la différence en bouche !) – J’ai également découvert le goût réel de la pâte miso (qui ne sert pas qu’à faire les soupes !), un vrai délice ! Ceci reste sans évoquer nos échange sur notre passion commune: le sport, entrecoupé de « t’as vu la fusion/pas fusion Racing 92/Stade Français »?! et « regarde mon selfie avec Dan Carter! ». On ne se refait pas 🙂

marque de produits asiatiques haut de gamme nishikidori lebey de la gastronomie

Vin du Languedoc

Place ensuite à la découverte d’un autre viticulteur, basé dans le Languedoc Roussillon: le Domaine de Besombes. J’ai pu goûter un vin très parfumé au vrai goût de raison blanc (100% grenache) puis un vin très amer que j’ai moins aimé pour finir sur un moëlleux corsé à 14%. Des arômes encore différents de tout ce que j’avais pu goûter avant.

[pullquote]Chaque terroir, chaque cépage, chaque processus de fermentation raconte une histoire différente et offre une expérience unique.[/pullquote]

domaine de besombes lebey de la gastronomie

Glaces, thés et fromages

Finalement, j’ai conclu mon voyage gastronomique par la dégustation de glaces nougat/vanille ultra crémeuses « Il Gelato del Marchese » (Paris 6ème) et de tisanes mariées avec différents types de fromage (le fameux « Tea and Cheese ») par les Comptoirs Richard.

glaces il gelato del marchese lebey de la gastronomie

thé et fromage des comptoirs richard lebey de la gastronomie

Les Lebey de la Gastronomie se tenaient au Pavillon Gabriel, lieu remarquable entre les Champs et l’Elysée, tout près de la place de la Concorde. Le soleil s’était réveillé après une journée maussade et l’on pouvait contempler les cerisiers en fleur depuis le balcon du 1er étage, en finissant notre glace ! Ce fut un vrai moment de partage, de rencontres, d’échanges et de voyage au coeur d’une culture culinaire et gastronomique forte dont la France (mais aussi l’Italie bien représentée) peut être fière ! Vous aurez compris ma vision des choses, si la nutrition me passionne tant ce qu’on mange peut influer sur notre physique et notre mental, ne confondons pas « nutrition » et « régimes » ou « nutrition » et « restriction ». Mieux vaut manger moins et mieux, mais de tout ! Take Care Hotsteppers.

 

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici