Chez les Hotsteppers on aime aller à rencontre d’athlètes, connus comme amateurs. On aime comprendre ce qui les anime, ce qui fait leurs forces, comment ils composent avec leurs faiblesses. On aime aussi décrypter et partager ce qu’il y a dans le sport et dans l’alimentation. Essayer de faire émerger l’essentiel, de tirer le vrai du faux, d’accorder moins d’importance au superflu, et de vous le transmettre ! Quelle chance pour nous alors, dans l’optique de notre partenariat avec la marque de nutrition USANA de pouvoir interviewer l’une des athlètes de leur team: Allison Pineau ! On ne présente plus son nom et pourtant, cet interview vous en apprendra sans doute encore beaucoup. Passionnant et sans filtres.

 

Allison, tu as 28 ans et tu es joueuse de handball professionnelle ! Tu évolues en Équipe de France depuis ta 1ère sélection en 2007, équipe avec laquelle tu as décroché un titre de vice-championne olympique à Rio en 2016. Tu joues actuellement en club à Brest.

Si tu devais citer un moment de ta carrière, qui à lui seul aura valu la peine de choisir cette carrière d’athlète professionnelle, ce serait lequel ? 

Les émotions partagées avec mes coéquipières dans la souffrance en préparation l’été par exemple ou dans le bonheur lorsque nous avons remporté des médailles.

As-tu toujours été passionnée par le hand ? Quel est ton rapport au sport en général ? 

Non, je suis passionnée de sport et bien avant de commencer à ne faire que du handball, je pratiquais plusieurs autres sports. J’ai été championne de France UNSS de Tennis de table quand j’étais au collège en 5eme. J’aime ce côté dépassement de soi, répondre présente quand la pression est à son paroxysme et puis voir chaque homme ou femme qui se cache derrière l’athlète. Je regarde tous les sports à la TV.

À quoi aspire-t-on le plus quand on devient athlète professionnelle ? Il y a bien sûr le fait d’avoir des prédispositions, un talent mais il y a aussi des sacrifices et beaucoup de travail (nous ne l’oublions pas !). Qu’est ce qui t’anime ?

Ce qui m’anime c’est de me fixer des objectifs et de tout faire pour les atteindre. Me dépasser en permanence et surtout savoir me réinventer avec ce que ça engage. Toujours avancer même si parfois ce sont des petits pas qui auront une grande valeur dans ma conquête de titres, soit de gagner.

Le sport pour ça reste l’école de la vie et de l’éducation pour moi. J’ai appris à être en phase avec moi-même. Ma plus belle réussite à travers le sport c’est d’être devenue une femme qui sait ce qu’elle veut, qui assume ses choix, opinions et regarde toujours de l’avant même dans les pires situations. L’ambition a toujours été l’un de mes moteurs.

Tu fais partie du Team d’athlètes USANA, tout comme Alison Touchain, hockeyeuse subaquatique également en Équipe de France, co-blogueuse chez Hotsteppers: pourquoi ce choix ?

Une porte m’a été ouverte à un moment donné par Reina-Flor Okori, j’ai saisi l’opportunité par curiosité, toujours dans l’optique d’avancer un peu plus dans mes performances personnelles. Après quelques recherches, je me suis rendue à l’une de leurs réunions pour découvrir qui ils étaient. C’est ainsi que l’histoire a commencé.

USANA, marque américaine, est un expert des compléments alimentaires et dans une moindre mesure de produits de nutrition sportive (effort et récupération) pour athlètes amateurs comme professionnels. Quelle importance occupe l’alimentation dans ta vie ? Dans ton sport?

Elle occupe une place centrale depuis un certain temps maintenant. Avant je faisais un peu attention mais pas plus que ça, mais je suis rendue compte de l’impact de certaines choses sur mon corps et pour aller plus loin sans doute sur mes performances. Je pense aussi beaucoup à mon après carrière.

Quels sont les produits USANA que tu utilises le plus au cours de tes entrainements ou tous les jours ? Et lesquels préfères tu ? 

Je suis une grosse consommatrice de la boisson Rev3 et du MySmart Shake végétal que je mixe avec des fruits et du lait d’amande. Et bien sûr, je prends mon MyHealthPak.

my smart shake usana
Sac de hockey sub + MySmartShake d’Alison Touchain, au bord du bassin !

Alison T. a testé quelques recettes de shaker plutôt bons ainsi que le gâteau au chocolat MySmartcake (carrément délicieux !). Mais ce n’est pas toujours facile pour elle de préparer des shakers bien frais avec mélanges de fruits quand elle est en déplacement/compétition. Comment consommes-tu la gamme MySmartShakes ? 

Ça a souvent été mon problème avant mais j’ai investi dans du matériel transportable, du style bouilloire, dans un Nutriblend par exemple qui est très facile à transporter avec ses pots qui servent à faire le Shake mais également à le transporter comme un shaker sans avoir à transvaser. Ce sont des petits investissements qui sont bénéfiques au quotidien. Un jour, j’avais même acheté un shaker électrique qui fonctionnait avec une pile à un moment donné pour pouvoir mixer plusieurs trucs.

Est-ce que tu as une sorte de rituel ou du moins des habitudes alimentaires quotidiennes que tu suis ? Tes conseils aux lecteurs du blog Hotsteppers (tous plus ou moins sportifs, plutôt plus que moins d’ailleurs !) ?

Je ne consomme plus trop de riz et de pâtes, j’évite. Quand j’en consomme, c’est plutôt gluten free. Je suis une grande fan des brocolis mais bien cuisinés avec des patates douces ou des haricots verts les jours de matchs . Je ne consomme plus trop de viande ou quasiment plus en tout cas, j’évite au maximum, à choisir je prendrais du poisson. Plutôt des produits bio frais et de saison.

J’aime les jus détox pendant la journée mais celui du matin est mon préféré, il me donne la pêche, du punch pour toute la journée. 80% de légumes et 20% de fruit de préférence. Être rempli de nutriment c’est le top, on se sent différent et rempli d’énergie.

Est ce que l’on peut être athlète de haut niveau et ne pas avoir vraiment de notions de diététique/d’équilibre nutritionnel ?

Non, je ne pense pas ou du moins un certain temps après c’est rédhibitoire. Je sais qu’il y a des phases de décompression dans certains sports ou un régime drastique s’impose à l’approche des grandes compétitions.

Nous avons bien sûr su que tu t’étais blessée à la cheville, avais suivi une opération à l’INSEP et vu que tu étais en pleine « réathlétisation » ! Un mot que certains d’entre nous connaissent bien. Que l’on soit amateur ou pro, la blessure est probablement l’épreuve la plus difficile quand on aime le sport ! Comment profites-tu de ce temps de “pause“ dans ta vie professionnelle ?

J’ai en effet fait une partie de ma rééducation à Paris à l’INSEP avec une opération à Bordeaux début juillet. Ce temps libre, j’en ai beaucoup profité pour passer du temps avec ma famille. J’ai aussi beaucoup travaillé pour préparer ma reconversion et mes futurs projets, accorder du temps à mes partenaires et répondu positivement à plusieurs sollicitations que je décline d’habitude à cause d’un calendrier très chargé.

En dehors de te remettre rapidement, que peut-on te souhaiter de mieux pour l’année 2018 ? Pour la suite de ta carrière ?

Étant donné que l’année 2018 aura un caractère spécial. Premièrement, une très belle année en bonne santé et encore plus de réussite que celle qui viendra de s’écouler. Un couronnement en apothéose sur la fin d’année avec l’Euro 2018 à la maison d’ores et déjà qualificatifs pour les JO de Tokyo !

Merci Allison Pineau pour ton temps et tes conseils ! Quant à nous, rendez-vous sur la page Hotsteppers pour de nouvelles publications healthy, sport et motivation !

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici