Au cœur d’une ère propice à la création de blogs et devant les remarques de followers un peu méfiants (voire jaloux) qui réitèrent des « tu as vraiment de la chance » à tour de bras, je tenais pour la 1ère fois depuis la création de ce blog, mon blog: Hotsteppers, à vous en raconter l’histoire, mon histoire. L’occasion pour moi de vous révéler ce nouveau projet qui voit doucement mais sûrement le jour en ce début d’été 2016: Hotsteppers Experience. Âmes sensibles, vous êtes les bienvenues.

Hotsteppers : l’histoire

De l’euphorie à la désillusion

En 2009, après des études d’ingénieur en biologie/nutrition et un MBA en marketing international (Canada), je suis rentrée en France des idées plein la tête, enthousiasmée par 7 années d’apprentissages scientifiques et marketing ultra complets. Malgré cet engouement, la France était en crise et peu disposée à m’offrir si facilement le job tant attendu. Après une première période longue et éprouvante de chômage, c’est tout en paradoxe et en réponse à un système décevant que j’ai alors rejoint l’Armée de l’Air pendant 18 mois. Mes tests physiques étaient très bons et mon dossier convaincant. Le port de l’uniforme, l’amour du drapeau français et le dépassement de soi pour un collectif soudé tout comme l’association permanente de challenges physiques et intellectuels me semblaient séduisants. Conquise par une formation mémorable à l’École de l’Air où j’ai rencontré des personnes formidables et vécu des semaines hors du commun mais déçue ensuite par l’inertie du quotidien militaire laissant peu de place au changement, c’est une nouvelle période de chômage qui s’est alors imposée à moi.

Particulièrement éprouvée par des années de quête et de déception, convaincue de n’avoir de place nulle part, angoissée et profondément déprimée, j’ai connu le pire. Ma famille a été mon essentiel voire mon unique soutien dans ce moment de profond mal-être. Certains médecins ont essayé de me faire avaler des anti-dépresseurs pour me faire aller mieux mais mon corps et mon esprit les ont toujours rejetés. La solution était ailleurs.

Je suis Zebre

Il faut dire que depuis ma toute petite enfance, mes parents avaient eu un verdict me concernant: j’étais « zèbre« . Oui « zèbre », ce doux nom donné aux personnes que l’on appelle aussi « surdoués », « HQI », « HP ». Ces individus au QI hors norme mais à la sensibilité sans pareille. Aux idéaux démesurés autant qu’à l’affectivité immense. Ces hommes et ces femmes dont il a été prouvé que le cerveau est conçu différemment, fonctionne différemment, conditionnant alors un système de pensée et une façon de voir la vie avec une immense lucidité et souvent de profondes peines. Être zèbre est aussi merveilleux que compliqué. Aussi tabou que nécessaire à révéler. Aussi bénéfique pour la société que subtile et délicat à gérer pour l’entourage. Ce que je vivais alors dans cette phase de quête profonde (d’emploi mais pas que), n’était pas réellement une dépression mais une phase douloureuse de recherche.

Puis la course à pied…

C’est alors que je me suis mise à courir. Courir de plus en plus régulièrement, alors que je détestais profondément ce « sport ». Pourtant, à mesure que les semaines passaient, chaque sortie devenait un peu plus facile, un peu plus agréable. Le rythme et les sensations offerts par la course à pied me redonnaient cette structure et ce soutien qui nous manquent parfois tellement dans ce monde. Je reprenais goût, je progressais, j’avançais, je revivais.

…et le blog Hotsteppers

Un matin d’été 2012, au cœur des JO de Londres, je me suis réveillée avec l’idée de créer un blog. Une intuition, une envie, une évidence, d’un coup comme un éclair alors que je n’avais aucune compétence dans l’univers du web et des réseaux sociaux. Je voulais créer un lieu où écrire et partager tout ce que la course à pied avait de bon et d’enrichissant pour chacun dans sa quête vers l’équilibre. Je me suis enfermée plusieurs jours pour comprendre le jargon de wordpress, d’OVH et de tout ce qui a trait à la réservation d’un nom de domaine et à la customisation d’un CMS. Je me suis arraché les cheveux mais je n’ai rien lâché.

Hotsteppers était né.

Historiquement conçu comme un blog de running, c’est vers une panoplie grandissante de sports qu’Hotsteppers s’est progressivement tourné. Mon envie d’écrire pour moi s’est doucement muée en envie d’écrire pour nous. Vous avez été de plus en plus nombreux à me suivre et à attendre mes articles au fil des mois, des années. Mon désir de partage trouvait un écho auprès de vous. Les marques se sont alors mises à s’intéresser à mon « support », les agences RP avec. Je cherchais toujours un emploi mais j’étais occupée quasiment à plein temps entre la rédaction d’articles, la découverte des réseaux sociaux, les tests produits et mes entraînements. Et puis, mon téléphone a sonné, m’annonçant un intérêt avéré pour mon profil (et mon blog). Quelques semaines plus tard je démarrais un nouveau job dans une agence web à Lille. Je n’y suis restée que 6 mois (CDD) mais je sentais que j’étais relancée. De retour à Paris je savais qu’il ne faudrait pas que cette période dure trop longtemps et m’étais juré de maximiser les occasions de rencontre et d’échanges pour retrouver un job.

Quelques jours plus tard je reçois une invitation presse pour le lancement d’une nouvelle marque de running. Je ne suis pas emballée mais l’évènement a lieu dans les Yvelines, à 3km de chez mes parents qui m’accueillent à nouveau temporairement. Je n’ai pas le droit de ne pas y aller, je me suis fait une promesse, je la tiens. Je vais à l’évènement sans conviction et là je découvre une équipe jeune, franco-américaine, ultra dynamique et « entrepreneuriale ». Je leur parle de mon blog et de ma recherche d’emploi sans arrières-pensées. Mes mots ne tombent pas dans l’oreille de sourds et quelques coups de téléphones et entretiens plus tard, je me retrouve à un bureau au service marketing du groupe, comme nouvelle social media manager ! Cela fait aujourd’hui 3 ans que j’évolue à ce poste et que j’ai trouvé mon équilibre !

La blessure: nouvelle épreuve

En 2014 pourtant, une hernie discale marquante par la douleur engendrée et la nécessité d’interrompre toute activité sportive est venue une fois de plus me mettre à l’épreuve. Je ne pouvais plus courir, plus pédaler, plus nager. Je me réveillais au milieu de la nuit à cause de poussées inflammatoires et j’arrivais explosée au travail, devant des collègues parfois hautement intolérants, se plaignant de mon manque de dynamisme. J’aurais du m’arrêter mais je ne l’ai pas fait. Je devais alors à nouveau choisir : me réinventer ou sombrer. Malgré quasiment une année de douleurs physiques et mentales, j’ai petit à petit réinventé mon quotidien sportif et ma vision de l’effort. Beaucoup plus axée vers l’expérience, sans exclure la performance mais en ne lui accordant plus son hégémonie parfois oppressante, c’est une vision encore plus ouverte, plus éclectique du sport que j’ai développée et laissé transparaitre via Hotsteppers.

Hotsteppers Experience

Le hockey subaquatique: l’élément déclencheur…

Durant toutes ces années j’ai également rencontré une personne merveilleuse qui a contribué à ma nouvelle vision du sport. Joueuse en équipe de France de hockey subaquatique: ce sport peu connu et absent aux JO qui rassemble pourtant des athlètes à la condition physique impressionnante. Bons nageurs, bons apnéistes, dotés de qualités tactiques, les hockeyeurs « sub » s’entraînent à coup de running, de muscu, de crossfit et de natation pour maintenir leurs performances. Je découvrais non seulement un nouveau sport, de nouvelles personnes, une toute autre mentalité que dans le running mais surtout, un lieu de convergence de multiples disciplines sportives.

Mon esprit pétillait: pourquoi mettre des barrières quand on peut créer des ponts ?

Le concept Hotsteppers Experience

Si ma hernie discale est en phase avancée de guérison, je ne serai plus la même sportive que j’étais avant. Même si je retrouve mes qualités cardios et musculaires, j’ai changé, résolument changé. Le running n’est pas vraiment le sport qui m’est le plus conseillé. Je peux très bien courir pour maintenir ma forme comme il m’est conseillé de nager, de pédaler, de danser…mais je ne peux plus et sans doutes ne veux plus centrer ma pratique sur le running. Par évolution naturelle et par respect pour mon corps. Je veux plus que jamais croiser les sports, les disciplines, les efforts. Être à l’écoute de mes sensations et m’entraîner intelligemment. Renouveler les découvertes et les surprises.

Hotsteppers Experience incarne précisément ce nouvel élan et vous proposera tout au long de l’année des initiations sportives atypiques, différentes, nouvelles. Sur un créneau d’1h30 à 2h, vous aurez l’occasion de rencontrer des passionnés de leur sport et de vous y initier. En petits groupes au nombre limité, les Hotsteppers Experience sont désormais là pour vous offrir un moment différent, une véritable occasion de vous laisser surprendre voire séduire, une merveilleuse chance d’ouvrir votre esprit et votre univers sportif sans vous mettre de limites.

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure, n’hésitez pas à suivre les events postés sur la page Facebook Hotsteppers. A ceux qui pensent souvent que j’ai « trop de chance », vous constaterez que ça n’a pas toujours été le cas et que le bonheur ne se reçoit jamais sans une volonté profonde et puissante de l’atteindre, tout comme il n’est jamais acquis et se cultive. A vous qui aurez lu cet article particulier et intimiste jusqu’au bout, bienvenue dans mon monde et merci d’être là.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici !
Inscrivez votre nom ici