En 2012, je me suis levée un matin en décidant de créer ce blog pour partager tout ce que le sport m’apportait de génial et que je ne pouvais plus garder pour moi. En 2017, je me suis levée un matin en décidant de créer une association de coaching sportif dans les Yvelines qui organiserait des trainings multi-disciplinaires en extérieur, avec des préparateurs physiques triés sur le volet ! Voici le portrait de Maxime, coach pas comme les autres qui après un entretien et plusieurs tests a fait sa place parmi nous depuis maintenant 6 mois !

Que vous participiez aux sessions ou non, son approche sportive totalement en phase avec la vision Hotsteppers (forcément !) sera une vraie source d’inspiration pour vos propres entraînements.

coaching sportif dans les yvelines association hotsteppers

Portrait

Maxime a 25 ans et s’il doit citer un sport qui le fait particulièrement vibrer: c’est bien le basket ! Il me dira d’ailleurs en fin d’interview que son plus grand regret aura été de ne découvrir sa passion pour le sport que trop tardivement pour aller vers le haut niveau.

Après un début d’études dans le domaine commercial, Maxime déchante rapidement. On ne peut pas dire que le milieu de la vente lui déplaise. Il le dégoûte littéralement. « C’est pourri » me dit-il sans détours. Après seulement un semestre en IUT « Techniques de commercialisation », Maxime fuit les rails dans lesquels il s’est engagé et prend 1 année sabbatique.

Il se met à la musculation en y prenant un certain goût, voire un goût certain et se dit alors que si un jour il veut faire du sport son métier, il lui faudra minimum avoir un Bac+2 (pour ouvrir une salle de sport par exemple). A contre coeur mais parce que le système l’y oblige, Maxime se re-lance dans un BTS commercial.

A peine son BTS commencé, la certitude de vouloir oeuvrer dans le milieu sportif en tant que coach se précise sérieusement. Pour autant, Maxime ne lâche pas son cursus et valide son BTS, 2 ans plus tard. C’est alors qu’il se fait embaucher par l’enseigne Fitness Park au sein du staff d’accueil. Expérience lui permettant de s’approcher un peu plus des pratiquants sportifs, mais pas assez à son goût. Il ne veut pas se contenter de les accueillir, il veut les entraîner. Son envie est claire, il doit se lancer dans une formation officielle de préparateur physique pour avoir le droit d’exercer.

Pourtant, peu de temps après avoir pris sa décision, Maxime se déchire la coiffe des rotateurs (au basket). Un évènement étrange qui vient mettre un frein à ses plans, mais pas à ses envies. C’est à se demander pourquoi les choses nous arrivent parfois, aux moments où elles semblent les moins attendues ?!

Maxime ne baisse pas les bras, refuse l’opération. Il arrête le sport totalement pendant 6 mois puis passe 6 mois additionnels à travailler sans relâche pour retrouver son niveau sportif d’avant blessure. Très investi dans sa rééducation, Maxime cherche à comprendre ce qui lui arrive, pourquoi, comment ? Il se documente, il lit, il investigue pour mieux comprendre le corps humain, son corps aussi, forcément. Une blessure n’arrivant jamais par hasard, il la transforme en occasion de mieux se connaître, de progresser.

coaching sportif dans les yvelines pilates outdoor

Les connaissances engrangées pendant sa rééducation le dispensent non seulement de faire une prépa préalable à son année de « BP » (formation diplômante pour devenir coach), mais lui permettent de se préparer physiquement différemment. Les tests physiques d’entrée au BP sont ultra exigeants; il ne suffit pas de vouloir être coach, il faut le pouvoir. Les places sont chères (20 sur plusieurs centaines de postulants). Maxime relève le défi, il est admis. Cerise sur le gâteau, les tests physiques ont lieu à l’Aquaboulevard de Paris lieu réputé pour la compétence de son personnel de coaching et Maxime est repéré. « L’Aqua », comme disent les intimes, le veut comme alternant pendant sa formation. C’est là qu’il fera ses armes pendant tout son BP.

Coach professionnel depuis maintenant 1 an, Maxime a construit sa singularité autour de ses blessures. Il me dira avec un sourire mais non sans détachement:

« Je me suis cassé les chevilles au basket au moins 25 fois, fait opérer du coude gauche, de la main droite, bref…j’ai tout fait ».

Pour autant, aucune fierté là dedans. Maxime ne parle pas de ses blessures comme de fiertés guerrières mais plus comme des étapes qui à chaque fois lui ont permis de gagner en intelligence corporelle. 

« Il ne suffit pas de se mettre devant une video Youtube et de reproduire ce qu’un mec fait dans sa chambre. S’entrainer de manière efficace demande forcément d’apprendre à se connaître et surtout, d’arrêter de vouloir se comparer. Chacun fonctionne à sa manière »

Ses convictions ? Maxime me cite avec dépit la pub « Google Home » qui tourne en boucle depuis quelques semaines et l’environnement anti-naturel dans lequel la société moderne nous met.

« Parler à une enceinte qui réfléchit à ta place ? Prendre l’ascenseur au lieu de monter des marches ? Prendre sa voiture au lieu de marcher ? Rester (mal) assis pendant des heures devant un ordinateur ? Manger mal ? A quel moment les gens peuvent se sentir bien dans un environnement pareil ? »

Maxime est convaincu que beaucoup de gens s’entraînent mal, surtout dans les salles de sport ou ils sont « 40 par salle pour un seul coach qui ne les corrige jamais » ! Il m’affirme qu’il est indispensable de faire des exercices qui respectent les fonctions de base du corps humains. Il faut savoir engager ses muscles profonds. Bien se placer. Varier les phases d’entraînement pour progresser de manière harmonieuse.

« Beaucoup de fausses théories circulent dans le sport, les gens écoutent ou lisent un peu tout et n’importe quoi et se lancent dans des mouvements mal réalisés ou tout simplement pas adaptés à leur corps »

Sans condescendance, Maxime me dit que dans le sport il y a 2 voies: « le fitness bling bling » et le « fitness fonctionnel ». Les 2 s’entrechoquent. Le 1er attire par les paillettes, le nombre, les couleurs, la musique, les sessions bourrées à craquer de participants, les coachs sur une estrade qui crient dans un micro. Personne ne corrige personne, chacun vit la séance dans son coin en étant noyé dans le collectif.

« Le fitness bling bling est là pour le business. On vous bassine à coup de calories brulées et on ne vous amène même pas à « aimer le sport ». Ces pratiquants là n’aiment pas vraiment l’effort, ils vont « à la salle » un peu par devoir. Je trouve qu’ils oublient de vivre »

Et puis, il y a le fitness fonctionnel. Celui qui se concentre sur les postures, la progression dans l’effort, la technicité des gestes, la performance intelligente.

Parfaitement en accord avec les valeurs et l’expérience sportive Hotsteppers, Maxime propose du coaching sportif dans les Yvelines tous les week-ends sous forme de sessions de Circuit Training et de Pilates. 2 disciplines efficaces et complémentaires qui s’enchainent à merveille ! Si cette approche du sport vous donne envie d’en savoir plus, suivez les prochaines publications du blog: nous vous préparons plein de sujets utiles et passionnants !

Cliquez ici pour participer un coaching sportif dans les Yvelines avec HOTSTEPPERS

 

2 COMMENTS

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.