Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

Bref, j’ai testé l’ElliptiGO…

Après avoir été trois fois indisponible: lors du tout 1er test de l’Elliptigo proposé par l’agence BernasCom puis lors de la sortie Versailles-Paris co-orchestrée par Emmanuelle Blanck pour retrouver Squash Falconer à l’arrivée de son « GO-Trek » sous la Tour Eiffel, sonnant le glas de 9 semaines et 3074 miles parcourus et finalement, lors de la France en Courant à laquelle Emmanuelle m’avait invitée quelques jours pour accompagner les équipes aux manettes de « l’engin », j’ai enfin réussi à mettre la main dessus ! Emmanuelle m’a gentiment proposé de me le prêter un moment – elle en parlait tellement et depuis tant de mois qu’il fallait que je chevauche la bête (pardonnez mon langage…)

La remise de l’appareil en mains propres…

Point de rendez-vous: gare St Lazare. Indice: devant la bulle. Came: Elliptigo. Contact: Emma.

Après avoir distribué 2 t-shirts Hotsteppers à Etienne et Julien, j’attendais Emmanuelle qui devait me confier un Elliptigo pour quelques jours. Pas besoin de chercher longtemps ni bien loin. Vous savez, il y a les taxis, les voitures, les vélos, les bus, les piétons…tout cela se mélange et puis…il y a l’Elliptigo. Et là, vous voyez du haut de cette étrange machine orange que j’aime qualifier de « girafe », une autre girafe (Emmanuelle) maniant l’appareil comme si elle était né dessus, stoïque, élancée, surplombant le marasme parisien d’un air très « libre ». « Oui, je suis en Elliptigo because i’m worth it, vous comprenez ?« . « Coucou » – bisous – « zut j’ai pris mon sac Longchamp, mais où vais-je bien pouvoir le caser ?! » – bref, Emmanuelle me montre 2-3 points et me propose un petit test. « Un petit test ? là comme ça au milieu de la gare quoi ? » – « Oui, oui… » – « ah, bon, bien ».

Je monte sur l’appareil (n’importe comment soit dit en passant) et je ne comprends pas comment la chose fonctionne. Emmanuelle m’explique comment ne pas avoir l’air trop débile en commençant par comment faire pour monter dessus et le maintenir droit. Bon, je l’écoute, je réitère mon essai et je me lance. Ohhhh….(Emmanuelle je t’ai entendu rire, c’était pas rigolo!) – un peu penchée en avant, un pied pas tout à fait bien positionné, des passants les yeux rivés sur le duo Elliptigo/moi…hum – une drôle de première prise en mains ! – « Bon ça ira comme test » – Ouf, merci… Emmanuelle m’accompagne alors à mon train et me confie le bébé. Preuve en est…de quoi rivaliser de discrétion 🙂

A dos de girafe orange prête à envahir mon wagon habituel, munie d’un accessoire inhabituel…

Une fois la girafe en mains: rentrer chez soi avec

Dans le train, Emmanuelle m’aide à positionner l’Elliptigo à peu près correctement. Quelques stations plus tard, un coup de frein un peu brutal du conducteur fera tomber l’appareil sur un charmant jeune homme à qui je m’excuserai platement et qui me dira avec le sourire: « c’est pas grave ». Bon, un engin de près de 20kg lui était juste tombé dessus mais non, ça n’était pas grave. Les gens sont gentils, ou bien l’Elliptigo les impressionne !

Pour ceux qui pensent que c’est « comme un vélo »…

Je sors alors du wagon, les voyageurs ont les yeux rivés sur « la chose » et moi qui n’aime pas avoir tant de regards centrés sur moi, je suis servie…je fais comme si de rien n’était mais ça ne dure pas longtemps ! Emmanuelle m’avait prévenue que l’Elliptigo était un vrai « attrape-dragueurs » ! Disons que c’est une occasion inédite d’entreprendre une conversation: « et sinon, vous aimez les grosses machines ? » (pardon bis)…bref, un peu plus subtile le passant me dit « ah mais oui j’ai lu des tas de chose sur l’Elliptigo, c’est top quand on est sportif en période de blessure et que l’on veut continuer à booster le cardio et les quadriceps sans chocs ! » – « Absolument Monsieur, vous avez tout compris, c’est bien l’un des intérêts principaux de la machine !« . Le monsieur en question rejoint alors son tout petit vélo et moi je respire un gros coup, il va falloir y aller. Manque de chance, le trajet commence par un faux plat ou plutôt, une pente, de presque 1km. Des jeunes filles me regardent et me disent « on va voir comment vous faites ! » – « Euh, non vous êtes pas obligées de me regarder vous savez, c’est pas très intéressant… » – « Si, si c’est génial ! » – « Ah, bon, ok.. » – J’y vais donc. Ouf, je ne me casse pas la figure devant tout le monde et je contracte mes petits fessiers pour attaquer le dénivelé. Les voitures défilent, un bus rempli de passagers même. Je suis là, transpirante dans cette maudite côte et me suis transformée en à peine 1h en l’attraction n°1 des Yvelines 😉 Super ! Je finis par arriver chez moi…Un peu plus tard, quand il fera plus sombre, je sortirai à nouveau (en catimini) pour une sortie de 38min au cours de laquelle je parcourerai 12km, 160m de D+, autant de D-, avec une pointe à 32,5km/h ! Au cours de cette sortie nocturne où j’en aurais profité pour m’armer de ma casquette lumineuse Kalenji, j’ai eu l’occasion d’avoir plusieurs fous rires ! Un 1er fou-rire quand je croiserai la gendarmerie nationale une, deux puis trois fois…je les imaginais très bien se disant: « laisse tomber, c’est la folle du 48…elle teste toujours des trucs improbables à des heures indues, vaut mieux pas s’arrêter ! » – la 4ème fois, ils ont quand même fini par m’arrêter, juste pour discuter ! Un autre fou rire quand, arrivant bruyamment sur l’Elliptigo, je verrai 50 têtes se retourner en même temps à la terrasse du restaurant central de mon village…silence soudain, bouches ouvertes, yeux fixes…j’étais pliée 🙂 Il y en a eu d’autres, je me suis pas mal amusée, surtout dans les descentes, même si j’ai failli écraser un chat. L’idiot, il me regardait arriver au lieu de bouger…lui aussi était surpris !

Soyons sérieux: verdict sur l’Elliptigo…

Après une 2ème sortie le lendemain, accompagnée de Fred à pied, j’ai pu prendre un peu de recul sur l’Elliptigo et discuter avec Fred de ses avantages et inconvénients.

De gauche à droite: Fred, Marie, Ephie 🙂

De façon très synthétique, en voici l’exposé:

AVANTAGES

Très bon complément voire alternative à la course à pieds. Musculaire: fessiers, quadriceps et cardio: 1h30 d’Elliptigo (vitesses 4 à 6) vaudraient 1h de running. Je trouve le ratio intéressant. Un entraînement en Elliptigo permet par ailleurs d’éviter tout choc induit par les foulées et permet une pratique efficace et saine, même (ou surtout) en période de blessure.

Ludique: l’Elliptigo change, c’est le moins que l’on puisse dire. A la fois physique et amusant, une fois sur la machine vous prendrez de la hauteur et pourrez flirter avec des vitesses sympa sans non plus vous faire peur.

Adaptable: parfait en guise d’échauffement ou en accompagnement de quelqu’un qui court plus rapidement que vous. L’Elliptigo est un gage de diversité. Egalement conseillé dans le cas d’un entraînement bi-quotidien.

 

INCONVÉNIENTS

Très cher. La version à 3 vitesses coûte actuellement 1800$; la version à 8 vitesses (celle testée ici) coûte 2500$ et la version à 11 vitesses coûte 3500$…Il faut vouloir/pouvoir investir.

Lourd et difficile à transporter. Si vous voulez emmener l’Elliptigo en vacances, c’est compliqué. Idem, pour faire de longues distances avec il faut repérer des pistes cyclables, ça n’est pas toujours simple.

Une sécurité à prendre en charge soi même. Pas de casque fourni avec l’Elliptigo ni de lumières/phares pourtant indispensables si l’on veut rouler en fin de journée au même titre que l’on peut vouloir s’entraîner à la tombée de la nuit…

 

CONSEILS POUR VOS ENTRAÎNEMENT (fournis par Emmanuelle B.)

Retrouvez ces conseils sur la page Facebook officielle ElliptiGO France:

– « Effectuer son échauffement avec l’ElliptiGO, puis démarrer sa séance de qualité, et retour au calme sur l’ElliptiGO
– Augmentation du volume en limitant les risques de blessure: effectuer un entraînement biquotidien, en rajoutant une sortie d’ElliptiGO: 50 mn à 2 heures, à sa sortie habituelle de course à pied.
– Autre possibilité: 1 heure d’ElliptiGO + 1 heure de CAP + 30 mn ElliptiGO
Entraînement cardio: effectuer des montées de côtes avec l’ElliptiGO, récupération en descente. »

Pour plus d’informations sur le produit, n’hésitez pas à consulter le site web officiel Elliptigo: ici! et si vous souhaitez tester cette nouvelle façon de vous entraîner, contactez directement Emmanuelle en MP via la page FB officielle ElliptiGO: ici !

Fred en plein essai ! Notez la vitesse d’Ephie, son Jack Russell qui ne se laisse pas distancer…

 

A très vite pour de nouvelles aventures sportives !

 

Pin It
 
Comments

Bonjour,
Suite à 4 opérations du genou,dont la prochaine devrait etre la prothèse que je recule tant que possible.Marathonien et aimant faire du running j ai trouvé dans la pratique de l elliptigo une bonne alternative, courir sans impacts.Je fait des sorties de 40 à 50 km et je retrouve à peu près les memes sensations que la course à pied !!!

Bonjour,

Superbe article!

Je vends mon Elliptigo si ça peut intéresser. Il est quasi neuf et n’a servi que pour 2 sorties. Contactez moi au 0682399147

Bonjour et merci pour ce bel article autour de l’ElliptiGO.
Je voudrais juste préciser que cet appareil commence à faire quelques adeptes qui l’utilisent comme leur activité physique principale. Même si les coureurs à pieds le voient uniquement comme un complément de leur entraînement, d’autres sportifs ont une vision différente et l’utilisent comme activité principale voir exclusive. C’est une activité physique à part entière et qui peut se suffire à elle même. C’est d’ailleurs entrain de devenir un sport puisque la première compétition officielle d’ElliptiGO aura lieu le 1er septembre à Aix-les-Bains (73). C’est une première en Europe et il y aura une trentaine de participants dont plus de la moitié d’étrangers. Plus d’infos:

http://www.la-montee-du-revard.com/article.php3?id_article=70

http://www.facebook.com/eric.elliptigo

C’est parce qu’une demoiselle brune à l’allure élancée en était la propriétaire qu’il n’a rien dit 😉

Quant au chat je le comprend:  » euh ça là… c’est dangereux ou pas…. oh putain oui!!!!  »

Voilà pour le côté drôle, avec les regards des gens qui ont du avoir les yeux hors des orbites (bon perso quand je vois un truc qui m’étonne je n’aime pas imposer mon regard comme ça, je jette un oeil où je reste discret.. mais bon)

Un complément qui doit être intéressant, à condition d’avoir des économies de côté…

Toi aussi t’es d’accord pour dire que les animaux parlent !? ahhh, je me sens beaucoup moins seule ! Merci Mathieu 🙂

Trackbacks for this post

 
Comments