C’est parti ! Désormais je prends rendez-vous avec vous le lundi pour un billet d’humeur trempé à la sauce du jour, ou plutôt de la semaine ! Dans ce billet hebdo, un mix d’inspiration, de projets, de réflexions, de sport (ou pas): la vie quoi. Les beaux jours arrivent et on se sent revivre, on attend la lumière comme le Messie, on fait 1001 projets, on veut reprendre ci ou ça, on veut changer. C’est le renouveau ! Cette semaine, c’est de voyage et de yoga dont je vous parlerais en quelques mots, imprégnée d’un avant goût de printemps.

Voyager pour briser les murs de la peur

Il existe plein de citations sur le voyage que je vous épargnerai. Les citations sont inspirantes le temps d’une lecture mais ce sont celles qui trouvent vraiment un écho avec nos valeurs et nos pensées qui ont un intérêt et un sens. En l’occurrence ce matin au réveil, c’est une phrase d’Elodie A., qui en ce moment même traverse la Russie à bord d’un mini van pour rejoindre les abords du Lac Baïkal et prendre part à sa folle course, que je retiendrai dans ce billet:

[pullquote]Les rêves se trouvent de l’autre côté de la peur[/pullquote]

Au moment même où je lisais cette phrase, l’une de mes deux petites soeurs venait d’atterrir à TaïPeï (Taïwan), après avoir fait Brest-Paris; Paris/Amsterdam; Amsterdam/TaïPeï et avant de se lancer dans un ultime vol l’amenant à Manille, au Philippines !

Un double écho pour moi qui ai énormément voyagé entre mes 20 et 30 ans, partant tous les étés entre 2 à 3 mois dans des contrées incroyables, en stage, en mission, en trip – peu importe – je n’avais pas peur ! Et puis, la stabilité professionnelle a du bon mais elle ancre aussi et parfois elle coupe les ailes. Au fil des années, c’est dans cette « stabilité » que je me suis un peu recroquevillée dans un espace relativement restreint, moi qui n’avait que le monde comme frontière quelques années auparavant. Ma curiosité, mon enthousiasme pour l’apprentissage de nouvelles choses, ma disposition a être perturbée dans mes habitudes par la différence de cultures aux antipodes de la mienne n’ont pas disparu mais elles se sont cachées. Cachées derrière toutes sortes de peur un peu folles. Peur de l’avion, peur d’avoir mal au dos pendant mes voyages (ceux qui ont des lombalgies chroniques à cause ou non d’une hernie discale comprendront sûrement), peur de ne pas avoir envie de revenir, peur que ce soit trop court/trop long, peur de ne pas partir avec les bonnes personnes, etc.

Pourtant, les papillons dans le ventre que procurent le voyage n’ont pas de prix! Cela mêmes que l’on ressent après des heures de flottement dans les airs vous propulsant de la région parisienne à une autre face de la Terre, comme par magie! Sortir de soi même, sortir de son périmètre, défier ses peurs pour casser les murs qui se construisent autour de nous à force de craindre. Tel est le défi.

YOD: Yoga On Demand

Ce matin en me réveillant, j’ai eu envie d’explorer l’application iFit Coach que j’ai la chance d’avoir en version premium. En quelques mots, cette application récupère l’activité trackée par les objects connectés iFit (si vous en avez) ou par les appareils de fitness Proform et Nordictrack (si vous en avez aussi !) – Mais même si vous n’avez pas tous les accessoires ou machines pré-citées, vous pourrez toujours vous servir d’iFit Coach comme application de tracking pour vos runs en extérieur. Sauf que ça, on connait – et ça existe déjà. Ce que j’aime dans iFit Coach c’est son orientation crosstraining. Vous en avez sûrement entendu parlé à plusieurs reprises sur Hotsteppers et cela n’ira qu’en s’intensifiant, mais je suis une adepte du croisement des disciplines. Or, iFit vous propose des videos de séances en tout genre, allant du Yoga Vinyasa au HIIT en passant par des séquences d’abdos. Il y en a pour tous les goûts, toutes les durées, toutes les intensités et bien sûr, tout ce que vous faites est enregistré dans votre profil pour vous permettre d’ajuster votre volume d’entraînement chaque jour ! C’est donc après une semaine difficile, marquée par un retour de la vilaine inflammation de ma hernie discale qui ne me lâche jamais complètement depuis 2ans, que je me suis attaquée à 30′ de Yoga Vinyasa, de chez moi ! A la fois court et long, 30′ est pile la durée qu’il faut pour faire une vraie séance, sans vous contraindre à vous lever beaucoup plus tôt ou vous coucher beaucoup plus tard.

Un rythme à prendre que je vous conseille, surtout avec l’arrivée des beaux jours qui donnent envie de se (re)jeter à corps perdu dans un entraînement effréné, comme pour tuer les frustrations de l’hiver. Mais allons y doucement, comme les arbres qui retrouvent des bourgeons avant de donner des fleurs. Suivez le rythme de la nature qui ne se trompe jamais et profitez-en pour repérer les murs construits par vos peurs, ils vous font croire que vos rêves sont inaccessibles alors qu’ils ne sont pas si loin.

 

Partager
Article précédent8 nouveautés Altra running à ne pas rater en 2017 !
Article suivantVêtement de compression : comment/est-ce que ça marche ?
Marie
Créatrice et blogueuse passionnée de Sport, nourrie des cultures européenne et américaine, je me spécialise en nutrition pour aider les lecteurs Hotsteppers à vivre une vie saine, solide et riche de sens ! Ma meilleure amie et athlète Alison m'accompagne sur ce blog dans les 1001 expériences et découvertes qu'il nous offre et contribue à son contenu à travers son activité physique de niveau semi-pro (Équipe de France de Hockey Subaquatique)

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici