Bienvenue sur le blog multisports Hotsteppers ! Pensée libre, info fiable, expériences hors tendances. Sport, nutrition hédoniste, récits, interviews et analyses au service d'une communauté éclectique en quête de (bon) sens.

De 7 à 42,2km – fulgurante prépa marathon sur tapis de course ProForm!

Prélude à un drôle de challenge

Créer du lien…

J’emprunte ici ma casquette pro, celle de community manager et responsable édito de la marque ProForm pour laquelle j’ai reçu une mission à la fois simple et compliquée…

ProForm, marque du groupe Icon Health and Fitness, n’est autre que le n°1 mondial dans le secteur du home fitness. Tapis de course, elliptiques, vélos d’appartements, spinning, rameurs accompagnent un grand nombre d’utilisateurs au gré de leur progression. Jusqu’ici tout va pour le mieux. Malgré ce succès quantitatif et monétaire (pour dire ce qui est), ProForm peine à rejoindre ses utilisateurs jusque dans leur lieu de pratique, à les rencontrer et même à échanger avec eux. La marque propose un panel de produits aux grandes qualités techniques mais trop peu d’affect. Nous sommes pourtant dans une société où tout passe de plus en plus par le pouvoir des communautés et des modes de communication alternatifs: prescripteurs, ambassadeurs, réseaux sociaux, forums, événements, blogs,…

Offrir une expérience sportive intégrale…

Proposer des produits est une chose; proposer un environnement complet d’utilisation de ces produits, des conseils, des recommandations pour qu’il ne s’agisse plus d’un simple appareil mais d’une vraie expérience, d’une tranche de vie même, est de toute évidence plus riche et plus durable. Vous l’aurez compris, pour faire simple, mon job est de créer de l’affect ! Passionnant quand on est de nature affective même, quand on aime le sport et quand la perspective de cerner les besoins des humains selon leurs différences, constitue une source d’intérêt ineffable. Je vois déjà les réfractaires au marketing cogiter et grommeler que c’est de la manipulation et du vent. Ça peut l’être en effet. Trop de marketing tue le marketing, trop de storytelling à l’américaine tue la spontanéité. Pour autant, il n’est pas UN marketing mais autant de manières d’appréhender le sujet qu’il est de personnalités investissant ce rôle. En ce qui me concerne très personnellement, j’ai horreur du fake et je m’investis à 200% dans mes missions – parfois trop d’ailleurs 🙂 Quoiqu’il en soit, l’aventure du Challenge ProForm sur laquelle se concentre cet article, témoigne de l’orientation directe de la marque du même nom vers ses utilisateurs mais s’avère également être une source d’inspiration concrète pour toute personne se lançant dans l’aventure d’un « 1er marathon ».

Challenge ProForm: de la runneuse néophyte à la marathonienne

Une gagnante: Cécilia

Parmi les différentes actions menées depuis mon arrivée dans l’équipe Icon, figure une aventure plutôt sympa baptisée « Challenge ProForm« . L’idée est simple: après 1 mois de sélections via une application Facebook sur la page officielle ProForm France, une seule personne a été choisie. Cette personne n’est autre qu’une jeune femme de 29 ans: Cécilia, vivant à Colmar. Malgré la diversité des personnes ayant candidaté au challenge, Cécilia aura séduit le jury par le paradoxe de son profil, alliant une faible expérience en course à pied et une sincère motivation, d’une étonnante spontanéité même (plutôt vachement « true » que « fake » pour le coup!). Cécilia était alors conviée le mercredi 12 février dans les locaux d’Icon pour une après-midi de tests d’aptitude musculaire et cardio d’une grande précision, sous la coupe de Jean-Michel Levêque: préparateur physique et expert scientifique de l’équipe de professionnels Sport Challenge Performance (Mary Pierce, Amélie Mauresmo, Jo-Wilfried Tsonga, entre autres athlètes professionnels suivis par son équipe). L’évaluation pointue de la forme de Cécilia (VMA et capacités musculaires) prodiguée par Jean-Michel ayant pour but de mener à l’élaboration d’un plan de prépa marathon parfaitement customisé. Une chance n’est-ce pas ?!

Optojump: 2 rampes  reliées entre elles par des faisceaux lasers et permettant de mesurer le « temps de vol » lors de sauts [phase de tests musculaires]

Qui plus est, en tant qu’experts du home fitness et face aux publications croissantes allant dans le sens d’un mix entre séances outdoor et séances sur tapis, ProForm s’est engagé à livrer un tapis de course Performance 1050 au domicile de Cécilia, et ce pour la durée intégrale de sa prépa marathon ! In fine, le défi pour Cécilia étant d’atteindre son objectif marathon et de garder le tapis en récompense. Mais de quel objectif parlons nous ? Il est en effet bien des manières de finir un marathon: le finir en 2h10…en 2H45…en moins de 3h…en moins de 3h30…en moins de 4h….en moins de 5h….le finir tout court. Bref.

Coupure de presse du TriMag de Janvier-février « Spécial entraînement »

Un objectif à la fois ambitieux et réaliste

Un protocole de test avec mesure des lactates… »lac quoi » ?!

Le protocole pratiqué par Jean-Michel est classique chez les habitués, semis-pros ou pros mais beaucoup plus atypique pour la majorité des coureurs. Tout d’abord, combien sont ceux n’ayant pas une connaissance précise de leur VMA ? Plus qu’on ne le croit. Bien évidemment cela n’empêche pas de courir à son rythme et de se faire plaisir mais cela reste tout de même une donnée en moins pour préparer un objectif tel qu’un marathon. Ensuite, mesurer une VMA peut se faire de diverses manières: Cooper, demi-Cooper, VAMeval…les imprécisions sont inévitables quoiqu’il arrive. Dans son protocole, Jean-Michel utilise un tapis de course et fait courir l’athlète 3 minutes à chaque pallier de vitesse, suivi d’1 minute de récupération. Entre chaque pallier, une micro-prise de sang est effectuée sur l’oreille du coureur et un contrôle de sa fréquence cardiaque vient ajouter un élément de diagnostic supplémentaire à l’entraîneur, en mesure d’évaluer le niveau de fatigue du sujet.

Pourquoi produit-on des lactates et quand ?

Rappelons que sur une certaine plage de vitesses, un coureur fait essentiellement appel à son métabolisme aérobie autrement dit, utilisant du dioxygène. La synthèse d’énergie via la voie anaérobie n’est à ce moment là pas nulle mais reste minime. Pour autant, plus les besoins énergétiques augmentent, moins la voie aérobie suffit pour assurer l’effort et plus la voie anaérobie est sollicitée en support, même si elle demeure moins efficace et moins rentable. Or, cette voie anaérobie engendre la production d’acide lactique; le fameux acide s’accumulant dans les muscles et nécessitant un certain temps de récupération pour être naturellement éliminé (temps a priori réduit via un recours à certaines méthodes telles que l’électro-stimulation par exemple).

Verdict du test de Cécilia: courir un marathon en….

L’intérêt de doser les lactates permet de mesurer précisément le niveau de fatigue de l’organisme. Cécilia aura commencé son test à 8km/h après un petit temps d’échauffement. Si ses lactates sont montées dès la première séquence de 3 minutes, Jean-Michel aura constaté avec surprise qu’un passage aux vitesses supérieures n’aura pas eu d’impact majeur sur ce taux, et ce jusqu’à 10km/h. Autrement dit, le métabolisme de Cécilia est plus efficace à 10km/h qu’à 7, 8 ou 9km/h. Au delà de 10km/h en revanche, une augmentation plus rapide des taux de lactates et de la fréquence cardiaque ont été notés. Le taux à partir duquel un athlète est considéré comme étant au seuil anaérobie est de 4mmol de lactates. En deça de 8mmol, il est considéré que l’athlète n’a pas été suffisamment au bout de son test. En revanche, au delà de 8mmol, on rentre dans une phase d’épuisement et l’athlète peut arrêter le test à tout moment (ou mourir sur place), signalant ainsi indirectement sa Vitesse Maximale Aérobie (VMA) ou vitesse correspondant au volume maximum de dioxygène pouvant être utilisé par l’organisme: VO2 max. En l’occurrence, Cécilia a entamé le pallier 15km/h mais aura tenu 1’45 sur les 3′ requises pour valider cette vitesse. La VMA de Cécilia d’après ce protocole a donc été arrêtée à 14-14,5 km/h. En effet, si Cécilia a « tenu » longtemps à des vitesses relativement élevées, étant donné son taux de lactate, il est probable que sa VO2 max ait été atteinte avant 14,5km/h. Sa VMA est donc à cheval entre les 2 valeurs pré-citées.

Quel objectif alors ?

Sur un marathon roulant, un chrono pessimiste aurait amené Cécilia a parcourir la distance mythique en 4h54 maximum (excepté incident quelconque bien évidemment) et un chrono optimiste lui donnait accès à un 4h25 bien trempé ! Cependant, les chiffres ne suffisent pas et 2 paramètres non négligeables sont à intégrer:

– d’une part, le profil du Marathon des Vignobles d’Alsace ciblé par Cécilia est loin d’être roulant (cf. profil ci-dessous !) – Une brève recherche sur les chronos habituels des gagnants de l’épreuve montre d’ailleurs que leur temps est augmenté de 10 à 15minutes sur ce parcours par rapport à des 42,2km plus plats.

– d’autre part, il s’agit du tout premier marathon de Cécilia qui n’a, rappelons-le, jamais couru plus de 10km !

Ceci faisant, l’objectif final fixé est de 5h ! Si le 15 juin, Cécilia finit le Marathon des vignobles d’Alsace en 5h ou moins, elle garde le tapis ProForm chez elle ad vitam eternam ! Qui plus est, si elle se rapproche de son chrono optimiste de 4h45, témoin d’un bon travail de préparation, d’une amélioration de sa VMA et d’un mental solide, nos équipes ont décidé de lui offrir une récompense supplémentaire, parmi le pool d’innovations dont nos marques disposent….Quoiqu’il arrive, nous ferons tout pour qu’elle réussisse et qu’elle accède à la plus belle des récompenses: la fierté d’être marathonienne !

Real marathon à suivre

Encore loin de la « real TV« , nous pouvons parler ici de « real marathon » ! Vous pourrez ainsi dès le 24 février suivre l’avancée hebdomadaire de la préparation de Cécilia sur la page Facebook ProForm et pour ceux que la perspective d’un 1er marathon effraie, peut-être y puiserez-vous la motivation et la preuve on ne peut plus vivante que tout est possible quand l’envie et l’abnégation s’unissent en vue d’un objectif qui a du sens.

Pin It
 
Comments

Suivre Cécilia : c’est une excellente idée. On suit ça de près ! Bon courage à elle !

 
Comments